Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 20:14

Est-il utile de regarder à quand remonte mon dernier billet sur ce blog ? Je ne préfère pas, ça ne ferait qu’empirer l’impression que je ressens depuis des mois de ne faire que courir après le temps qui passe et qui me manque. À ma décharge j’ai quelques excuses : un boulot pour lequel ne suffisent pas les 24 heures allouées par jour, une vie de famille chargée (et sur laquelle il est inutile de s’étaler), des sollicitations diverses… bref la routine. Enfin ce qui devient une routine.

Auto, boulot, dodo, voilà à quoi se résume ma vie depuis septembre. Septembre où j’ai eu la mauvais idée, que dis-je la grande faiblesse, d’accepter un énième remplacement dans l’enseignement, après m’être répété une énième fois en juin après deux mois d’un petit tour en collège (après huit ans d’absence) qu’on ne m’y reprendrait plus. Mais vous avez ce que c’est : il ne faut jamais dire « fontaine, etc. ». Et surtout il faut bien vivre lorsqu’une tuile vous arrive qui ne vous laisse plus vraiment de choix. Une tuile qui touchant à la santé vous rappelle finalement où sont les vraies priorités de la vie.

Une liste aurait été bien utile sans doute pour ne rien oublier mais y a-t-il vraiment quoi que ce soit de mémorable survenu ces cerniers mois (excepté une maladie grave pour mon conjoint qui semble être désormais derrière nous. La maladie hein, le conjoint est toujours là !)

Je me contenterai de dire un mot sur ce remplacement que j’effectue depuis presque la rentrée. Deux ou trois semaines après la rentrée scolaire j’ai reçu un coup de téléphone du proviseur d’un lycée désespérément en recherche d’un prof de français. Il avait eu mes coordonnées par le rectorat. J’imagine que j’étais la dernière personne sur leur liste de contractuels à contacter et que je devais ce traitement de faveur à mon petit remplacement de la fin d’année scolaire précédente : comme pour le démarchage téléphonique, j’aurais dû prendre soin d’effacer cette trace de mon dernier passage dans cette belle et noble institution. Bref ils étaient désespérés s’ils en étaient rendus à faire appel à moi : il n’y avait plus personne, et après c’était les annonces sur Pôle-Emploi, c’est dire. J’ai appris dans le bureau du proviseur que l’enseignante qui avait demandé sa mutation ne la souhaitait finalement plus, suite à des problèmes personnels que je n’ai pas très bien compris (ni lui non plus je crois) mais comme il était trop tard pour faire marche arrière, elle commençait par accumuler les arrêts maladie, elle en était à son deuxième quand j’ai pris le poste. Depuis je suis renouvelée tous les mois à peu près, au fur et à mesure de ses arrêts de travail. Je ne m’étendrai pas sur la facilité qu’il y a apparemment à trouver un médecin bien indulgent, ni à la bienveillance de l’EN à l’égard de son personnel qui, s’il s’agissait d’une entreprise privée, aurait déjà eu au moins droit à un contrôle de la Sécu. Je me rappelle d’une fois où mon mari qui s’était fait opérer d’une épaule a été convoqué quelques jours après son retour de l’hôpital pour qu’un zélé médecin vérifie bien qu’en effet avec son bras en écharpe il ne pouvait conduire son camion : on a entendu des réflexions dans ce bureau dont on ne savait pas trop s’il fallait en rire ou en pleurer. Heureusement rien de tel dans la fonction publique… Bref j’enchaîne les contrats mais j’ai négocié d’être payée pendant les vacances, les dates de fin et de reprise coïncidant avec ces dernières : il faut dire que j’ai 105 copies dans mon cartable pour m’occuper pendant les fêtes, et je n’ai pas l’intention de les corriger à l’œil. Voilà donc comment je me suis retrouvée à enseigner en lycée, ce que je n’avais jamais fait, et cerise sur le gâteau devant une classe de Première que je suis censée amener jusqu’à l’Épreuve Anticipée de Français, un détail ! Accessoirement j’ai trois classes de Seconde à 35 élèves. Il m’arrive encore de me demander pourquoi j’ai été assez inconsciente pour accepter, mais nécessité faisant loi…

Et voilà donc les raisons de mon silence sur ce blog. Vous allez me dire que quand on est prof on a bien des vacances pour se livrer à ses loisirs. Hélas depuis septembre je passe mes vacances en corrections et/ou préparations, idem pour les week-ends et les soirées. Comble de l’ironie je n’ai même plus le temps de lire, c’est dire si c’est grave. À cela s’ajoutent les devoirs de mes propres enfants (trois niveaux différents forcément dont un collégien), mes devoirs d’élue à la mairie, et même quelques manuscrits à corriger de temps en temps… Heureusement mon mari va pouvoir profiter de sa convalescence, qui va être longue, pour se perfectionner en aspirateur et plumeau, ce sera toujours ça en moins pour moi. Je rêve parfois de ne faire que 35 heures à l’usine, je serais moins fatiguée et j’aurais plus de temps libre, je le sais je l’ai déjà fait j’étais moins crevée surtout nerveusement : certes j’étais aussi nettement plus jeune, il est vrai, et je n’avais pas d’enfants non plus !

Ceci expliquant cela, vous comprendrez mon silence radio de ces derniers temps. Vous comprendrez aussi qu’après m’être fendue d’un si long MEA CULPA je mette encore un peu de temps à repasser par ici ! Mais c’est promis je vais faire un effort !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fleurdelys 28/12/2015 22:12

Heureux de votre retour sur internet : vous nous manquiez à tous.
Votre acte de contrition excède vos devoirs et pour vous tranquilliser puisque vous faîtes votre "mea culpa", je vous réponds "ego te absolvo", ce qui vaut "erga omnes".
"Et pax vobiscum !".

griounette 24/12/2015 18:42

ayant dans la famille une bonne partie d'enseignants, je comprends bien que tes journées sont courtes, tu n'as plus qu'à quémander à l'éducation nationale, le stylo à quatre couleurs qui va bien....., les craies qui crissent et des pastilles pour l'extinction de voix....!!!

Agatheb2k 24/12/2015 16:29

Mince, tu as oublié le chien... le chat et l'oie dans les nouvelles. Est-il toujours chez le voisin ?
Pour motiver ton époux, une légère activité pendant une convalescence aide l'organisme à maintenir sa musculature opérationnelle :lol:
Je ne savais pas que chez A. on remplissait les pots à la main, chez B. c'était à la machine et j'y mettais les pots dans une barquette qui était filmée ensuite, par contre je ne saurais plus monter une palette en fonction de la taille des pots.
Joyeux Noël à toi et ta famille, bon rétablissement à ton mari !

La Ségaline 24/12/2015 17:07

Ah le chien va bien, il a même posé l'autre jour sur le fauteuil du père Noël au bistrot, et je crois bien qu'il en encore engraissé...! Chats et oies vont bien, le jar a échappé à la cocotte, et comme au Noël prochain il risque d'être trop vieux, il a sans doute encore quelques belles années devant lui, heureusement d'ailleurs car c'est un excellent chien de garde depuis que Kiki nous a laissé tomber!
Bon Noël à toi!

Murielle 21/12/2015 13:42

Incroyable comme le temps nous file de plus en plus entre les doigts...
Je te souhaite de très belles fêtes de fin d'années et de bonnes vacances qui, malheureusement, ne seront apparement pas de tout repos pour toi.

Le Mousquetaire des Mots 20/12/2015 02:30

Bonsoir Ségaline, ou plutôt bonjour !
Tu n'es pas la seule à ne pas t'adonner au sport bloguesque.je ne brille guère par ma présence sur ce réseau social bien plus intéressant que les fesses de bouc ou touiteur. Pourtant, je dispose de temps, ais voilà j'ai de telles occupations que je ne ais guère plus que aller ici et là entre deux boulots sans grand intérêt sauf celui de devoir être accomplis. L'enseignement, ce n'est pas de la tarte car tout dépend de l'auditoire. Cependant, je modère mon propos : les élèves de secondaire sont lus agréables que les ados boutonneux prêts à tout pour enquiquiner le prof pour peu que sa tête ne leur revienne pas ou que la matière soit pour eux une abomination. Ils ont en de la chance d'avoir face à eux quelqu'un qui veut exercer son métier avec conscience. Tu as raison quand tu dis que d'aucuns prétendent que les profs sont des paresseux qui ont trop de vacances. C'est bien là tout le drame de la fonction publique : elle est d'autant plus décriée que la majorité de ses détracteurs rassemble bon nombre d'imbéciles qui ne posent pas les bonnes questions. Effet de jalousie garantie. et quand on sait que la plupart des envieux sont jusqu'à être jaloux de ce que l'on n'a pas...
C'est regrettable que la somme des tâches à accomplir soit aussi prenante car cela nous prive (et c'est là l'expression de notre égoïsme) d'articles bien orchestrés et toujours intéressants. Courage, tu finiras par adopter une rythme plus réaliste au cours des mois qui vont s'écouler. Ces années sans faire ce job t'ont un peu rouillée, mais à la longue, tu assureras sans difficulté. je me dis que tes élèves mesureront qu'ils ont de la chance d'avoir une vraie prof, très professionnelle parce que consciencieuse. Vu tes compétences, j'ai la certitude que le bac de français sera un succès.
A très bientôt (c'est-à-dire, quand tu auras agencé tes différentes tâches et pourras enfin consacrer quelques lignes à distribuer généreusement à tes lecteurs.

La Ségaline 20/12/2015 10:48

Tes encouragements me touchent mais je pense que tu me surestime, sans doute autant d'ailleurs que moi-même je me sous estime! Quoi qu'il en soit, l'enseignement n'est pas pour moi une carrière dans laquelle je souhaite m'engager, ce n'est qu'une parenthèse, et je reste intermittente de l'EN comme j'aime à le dire, puisque la gestion du personnel est si lacunaire dans cette fonction publique.
Mon Dieu il y a tellement de choses que je voudrais faire en dehors du travail: écrire pour moi, pour les autres, faire de la photo, m'investir davantage dans ma commune, dans des associations pourquoi pas, et j'en oublie... Ah le travail quelle plaie!

jfvionnet 19/12/2015 21:36

Amitiés de la Drôme provençale.

jfvionnet 19/12/2015 21:35

Content d'avoir de tes nouvelles. Surtout qu'elles sont maintenant rassurantes. Enseigner c'est beaucoup de travail, quand on veut le faire bien, comme plein d'autres métiers, pas toujours reconnus. Alors si tu n'as plus le temps d'entretenir ton blog, ce n'est pas grave, il y a dix mois que je n'ai rien écrit, et je suis à la retraite, quoique j'ai été très occupé à travailler sur les tapuscrits pour mon beau-frère éditeur, ainsi que sur une biographie des généraux de Bonaparte, ou Napoléon le premier.

La Ségaline 19/12/2015 21:47

Le bonjour du Ségala!
En effet l'enseignement ce ne sont pas que les vacances, contrairement à ce que croient certaines personnes que je connais et qui se reconvertissent attirées (leurrées!) par les 17 semaines de congés. Mais tant qu'à faire quelque chose autant essayer de le faire du mieux possible, cela a toujours été ma façon de voir les choses, même quand je mettais la confiture dans les pots chez Andros, on ne se refait pas.
Merci d’avoir pris quelques instants pour passer me voir, malgré tes occupations qui doivent être nombreuses puisque comme chacun sait les retraités sont toujours débordés! Je note au passage que tu t'adonnes toi aussi à la chasse à la coquille et que tu traques la faute dans les fourrés parfois inextricables de la grammaire et de la syntaxe, à moins que tu ne débusques l'anachronisme et l'imprécision, ces vilaines bêtes! Bonne continuation et à très bientôt!

Sirius 19/12/2015 08:49

Certains passent la journée entière à rédiger des articles sans grand intérêt, bourrés de fautes et/ou agrémentés de photos déjà publiées. A te lire, il semble que tu sois atteinte du "blues de la personne consciencieuse". Je veux parler de ces gens qui vont au bout de leurs engagements, et qui se font si rares.

Au moins dois-tu avoir la satisfaction de te sentir utile au boulot et à la maison! Au fait, as-tu offert à ton mari une belle blouse à fleurs pour passer le plumeau? J'"espère en tous cas que tu retrouveras le temps de nous écrire un article de temps en temps!

La Ségaline 19/12/2015 10:34

Hier un article d'une page, et aujourd'hui j'ai même du temps pour répondre aux commentaires: c'est Byzance...! Merci de ta fidélité, et de ta compréhension!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche