Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 22:33

Comme le soulignait un tweet aperçu au fil de mes lectures matinales de la presse web, l’année 2016 continue sur sa lancée funèbre puisque après Bowie ou Godard, dernier monument en date qui soit tombé, c’est l’orthographe qui passe l’arme à gauche. En effet la rectification de l’orthographe de 1990 prend aujourd’hui des allures de réforme tout à fait officielle et bénéficie ainsi d’un enterrement de première classe avec l’adoption de ces modifications dans les manuels scolaires de la rentrée prochaine.
Par goût personnel et par professionnalisme, j’aime la langue française et donc les charmes de son orthographe, sa « complexité » diront les mauvais esprits. Je ne suis pas, je crois, réactionnaire ni psychorigide, mais tout de même le principe fait réfléchir : on simplifie les règles parce que l’on estime qu’elles sont trop difficiles à apprendre pour nos chères têtes blondes. Un auditeur de l’émission de radio que j’écoutais hier faisait une comparaison très parlante : pourquoi ne pas éliminer carrément quelques dates de l’histoire de France si elles sont elles aussi trop difficiles à retenir ? Ben voyons, comme dirait l’autre « c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres » !
Après tout simplifions, simplifions, il en restera bien toujours quelque chose ! J’ai peur qu’il reste bien peu en vérité, et les « ognons » nouveaux qu’on s’apprête à nous servir me semblent bien moins savoureux que les oignons d’il n’y a pas si longtemps. Et que dire des nouveaux « évènements », moi qui ai mis si longtemps à les écrire correctement avec leur second -é- ?…
Les nénuphars seront-ils moins beaux avec leur nouveau -f- ou les îles moins exotiques sans leur petit chapeau ? Non sans doute, mais avouons quand même que les choses en sembleront bien plus banales. Toutes ces bizarreries de notre orthographe sont les témoins d’anciennes graphies et donc de l’histoire de la langue, à travers laquelle au passage bien souvent peut se lire la nôtre. Alors on ne m’empêchera pas de penser que ce n’est tout de même pas rien. Et à ceux qui rétorqueront que la langue est quelque chose de vivant qui doit évoluer avec les usages je dirais qu’il n’y a rien de commun entre le fait de faire entrer un mot populaire dans le dictionnaire et cette réforme qui me fait l’effet de simplement entériner des fautes d’orthographe. C’est pas glorieux. Mais je crois que c’est symptomatique d’une tendance générale de la société : pas plus tard qu’hier j’entendais une conversation édifiante entre collègues, pourtant jeunes, en salle des profs qui constataient, consternés, comment on en arrivait à tolérer aujourd’hui des choses impensables il y a seulement 10 ou 15 ans, simplement parce que petits bouts par petits bouts on laissait la médiocrité gagner du terrain, insidieusement.
Il n’y a pas si longtemps on plaisantait en disant que les jeunes finiraient par écrire tout le temps en SMS ou en phonétique. Aujourd’hui je ne sais pas pourquoi je n’ai plu autant envie de rire. Et si j’en viens à pleurer ce sera sûrement la faute de ces fichus « ognons »
 
Et ils n’ont même pas pensé à supprimer le -gn- : c’est sans doute pour la prochaine réformes des « onions ».

 

 

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article

commentaires

Axel 21 15/02/2016 17:07

Quand on voit ce qui traîne à lakadémi française, de grands auteurs comme Giscard, et voilà-t-y pas que Frédéric Mitterrand postule... ceci explique cela...

Agatheb2k 07/02/2016 00:25

Soulagée... ce n'est que la mise en application de la réforme de 1990 ?
J'ai pensé un instant qu'ils en avaient pondu une nouvelle,
Et donc s'il a fallu un quart de siècle pour qu'elle soit dans les manuels il faudra bien encore un quart de siècle pour que je fasse l'effort de m'y conformer, autant dire que j'aurai un pied, sinon les deux dans la tombe ;)
J'entre en résistance !

jfvionnet 06/02/2016 08:50

Alors, imagine un peu, nous avons appris l'orthographe, la syntaxe et la grammaire, dès la petite école, et maintenant on veut tout nous changer. Amitiés de Provence, quand même !

Sirius 06/02/2016 08:30

Que dire de plus? Tu as une fois de plus exprimé à la perfection ce que je ressens! La médiocrité envahit inexorablement tous les rouages de notre société. Après Bowie et l'orthographe, ce sont aussi les cartes routières qui disparaîtront bientôt. Hier, alors que je m'évertuais à expliquer à une dame, qui doit venir chercher un chaton, comment accéder à ma maison, elle m'a interrompu pour me dire "donnez-moi le nom de votre rue que je le rentre dans mon GPS".
Personnellement, je continuerai à écrire "nénuphar".

Le Mousquetaire des Mots 06/02/2016 00:46

Oui, une nouvelle réforme. Pour grignoter un peu plus notre héritage. Ce ciment qu'est la langue d'un pays va disparaître alors que ledit héritage vient de loin et avait conservé ses origines latines... Exemple : l'accent circonflexe remplaçait la lettre s (forêt du latin foresta qui a donné forestier). quant à l'oignon en devenir ognon, pourquoi ne pas lui adjoindre le moignon en le transformant en mognon (souvent prononcé sans la présence du i) ? Ces incongruités nouvelles auront vocation à résister à la force du temps. A mon grand regret. Et comme toi, je pense qu'on veut éviter (vu le classement international des études) de passer pour des cancres. Ce qui me fait rire, c'est que ce ne sont pas seulement les manuels scolaires qu'il faudra modifier, mais également des dictionnaires... Je vois mal les familles débourser pour un tel achat (surtout quand elles en ont déjà un, quant à celles où il brille par son absence, ce n'est pas demain qu'elles se précipiteront dans une librairie...). Pauvre France, incapable d'innover ailleurs que dans le massacre de son patrimoine... Médiocrité des décideurs, bêtise des inspirateurs de réformes, préférant abonder dans l'avilissement de la langue plutôt que dans le renforcement de l'enseignement. De toute façon, je continuerai à écrire les mots tels que je les ai toujours connus, ce qui ne sera pas un événement (et non un évènement). NA !!!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche