Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 22:48

Ben oui, je suis un peu restée midinette, et ce matin dans ma voiture je me suis surprise à essuyer une larme en écoutant le titre de Renaud «Toujours debout». La chanson m'a émue parce que j'ai retrouvé (presque) la voix qui m'avait fait aimer le chanteur quand j'étais un tout petit peu plus jeune, à peine, que maintenant. C'est avec lui que j'ai découvert la chanson à texte, plus proche de moi que Brassens ou Ferré, et tellement plus gaie aussi. C'est sans doute avec lui que s'est réveillé et exprimé à l'adolescence mon côté un peu rebelle, ou moins conformiste disons. L'entendre dire qu'on lui avait manqué ça m'a rappelé combien finalement il m'avait manqué lui aussi.

Il faut dire que depuis la mort de Balavoine, des chanteurs qui ont des choses à dire ça ne court pas les rues... (et encore moins les plateaux télé!)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article

commentaires

Fleurdelys 31/03/2016 22:00

Votre comparaison de ce M. Renaud avec G. Brassens me surprend un peu. Vous parlez de "chansons à texte" : j'ignore totalement ce que vous entendez par là. On peut déclamer, chantonner ou psalmodier l'annuaire du téléphone ou les petites annonces de la feuille de chou locale: ça fait toujours du texte, mais ce n'est pas de l'art.
G. Brassens (comme C. Trénet dans un registre différent) était un véritable poète dont les textes ont atteint à l 'universel, ce qui leur confère une dimension unique que n'atteindront jamais les productions de M. R. Quant à dire que ce dernier serait plus "gai" , cela me laisse vraiment perplexe. Certes, G. Brassens comme tout poète chante les regrets et la nostalgie, mais aussi les joies terrestres. Si "quand Margot donnait la gougoutte à son chat", "les funérailles d'antan", "mon voisin du dessus, un certain Blaise Pascal" ou "le marché de Brive-la-Gaillarde", entre autres, vous ont arraché des larmes de douleur vous devez impérativement vous poser des questions sur vous-même sans vouloir être désobligeant ni directif. En ce qui me concerne, bien que privilégiant la musique classique, entendre l'une des chansons précitées me met toujours de bonne humeur pour la journée.
Ajouterai-je, comme musicien et mélomane, que M.R. psalmodie comme je l'ai écrit plus haut, c'est-à-dire qu'il ressasse toujours la même rengaine avec des paroles différentes, sans aucune, mais alors strictement aucune invention mélodique, de sorte que lui conférer le titre de musicien relève de l'escroquerie intellectuelle ou, pour tenir compte de la présomption d'innocence, d'une méconnaissance totale et absolue de l'art musical ?
Je suis méchant, je le sais: je ne suis pas né avec une cuillère en argent dans la bouche, mais en tenant déjà dans la main droite une plume trempée dans du vitriol. Et Dieu sait, que je m'en suis servi !

La Ségaline 31/03/2016 22:17

Ah les goûts et les couleurs! Je ne tenterai pas de vous convertir, ni vous ni personne d'autre d'ailleurs, à mes goûts musicaux, et je respecte parfaitement les vôtres, tout comme je vous accorde le droit de critiquer les miens! Je comprends tout à fait que vous n'appréciiez guère Renaud, je n'en attendais pas moins de vous, je commence à vous connaître! Sans doute la comparaison avec Brassens vous chiffonne, mais je maintiens: simplement il ne s'agit pas de la même génération, et ne vous en déplaise je suis sûre que Renaud aurait beaucoup plu à Brassens: lui-même en son temps a dû subir des critiques similaires et tout cela n'est que très normal. Brassens a bousculé la chanson française comme Renaud à une certaine époque, voilà tout. Jadis on a trouvé scandaleux la poésie de Baudelaire qu'on étudie aujourd'hui en classe, ainsi va la vie. Renaud chante aussi des choses profondes et graves, que chacun appréciera ou non en fonction de sa sensibilité. Enfin si je parlais de gaité pour Renaud c'est tout simplement parce que musicalement ce qu'il fait correspond davantage à mes goûts, je suis plus guitare électrique que guitare sèche, que voulez-vous, personne n'est parfait (surtout pas moi)!
Bref comme pour ce qui est du nord et du sud, tout cela est très relatif et ne nous empêche nullement de discuter, n'est-ce pas là l'essentiel?
Quant à la méchanceté que vous revendiquez, allez, je vous soupçonne d'être un rien plus provocateur que réellement méchant, non?

Agatheb2k 18/03/2016 13:26

Quelle belle fidélité !

Le Mousquetaire des Mots 10/03/2016 14:51

Merci pour ce morceau que je ne connaissais pas mais que j'apprécie à sa juste valeur. Cela s'appelle "du bien envoyé". Eh oui, Renaud dit exactement ce qu'il pense de ces médias qui sont toujours à l'affut et répandent de faux bruits ou de vrais mensonges. S'ils étaient moins stupides (ou plutôt moins avides de se faire du beurre sur le dos des autres), des gens connus n'auraient pas à se bagarrer pour qu'ils se taisent ou n'auraient pas à les remettre à leur place. encore merci pour cette chanson qui a le mérite d'être claire.

jfvionnet 10/03/2016 08:26

J'aime bien Renaud, bien que Brassens ait bercé mon enfance, avec Brel, Ferré, Barbara, Ferrat, Colette Magny, Pia Colombo, Catherine Ribeiro, etc. Mais il est vrai que je suis maintenant âgé, donc ceci explique cela.

La Ségaline 10/03/2016 18:21

Brassens, Renaud, tout ça c'est une question de génération mais l'esprit est bel et bien le même.

Sirius 10/03/2016 08:11

J'ai écouté intégralement cette chanson pour la première fois hier, certainement sur France-Inter, et bien analysé les paroles. J'espère pour Renaud que ce sera la renaissance que beaucoup attendent!

La Ségaline 10/03/2016 18:25

Je crois que nous étions sur la même longueur d'ondes hier car c'est sur France-Inter en effet que j'ai ré-écouté cette chanson, je peux même te dire qu'il était aux alentours de 12h30, j'attendais mon grand à la sortie du collège. Ah, ça m'a fait un bien fou, un peu comme quand on revoit un bon copain qu'on avait perdu de vue depuis longtemps et qu'on le retrouve comme si c'était hier, en étant content qu'il aille bien, ça fait chaud au cœur. Quand je te disais que j'étais midinette...

Laophi 10/03/2016 05:19

Et pourtant si, il en court dans les rues des chanteurs à texte mais pas dans les maisons de disque ayant pignon sur rue donc pas à la radio ni à la TV.
Il faut donc se renseigner et chercher les perles que l'on trouve souvent dans des concerts auto produits ou bien dans les salles de spectacle associatives.

La Ségaline 10/03/2016 18:20

Bien sûr qu'il y en a, et heureusement, mais comme tu le dis ce n'est pas sur les plateaux de télé et chez les people. Quand je pense qu'à un moment on nous vendait Florent Pagny comme en chanteur révolté parce qu'il se plaignait de son redressement fiscal, on ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer. Quant à qualifier Johnny de chanteur de "rock", là aussi je crois qu'on s'est un peu égaré. Enfin en attendant je ne suis pas mécontente de retrouver mon Renaud moi! Et je suis ravie de te revoir par ici aussi, dis-donc où avais-tu donc disparu?

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche