Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 17:04

Il y a quelques semaines la SNCF a décidé de supprimer ses trains sur la ligne Brive-Aurillac d’octobre à janvier. La raison ? Les feuilles qui jonchent les rails présentent un danger pour les trains.

Ben ça alors les bras m’en tombent. Vraiment Dame Nature n’a aucune considération pour l’activité humaine, elle se permet de faire tomber les feuilles des arbres en automne, c’est incroyable on n’a jamais vu ça ! Et vous allez voir qu’elle est même capable de faire tomber de la neige, voire déposer du givre sur les rails, quelle honte !

 

Lorsque j’étais lycéenne j’étais pensionnaire (c’était moins chic qu’« interne ») à Aurillac, je prenais le train tous les lundis et vendredis. Je n’ai pas souvenir que la circulation ait jamais été interrompue, en tous cas pas pour un tel motif. Et pourtant des feuilles il y en avait, et de la neige bien plus que ces dernières années !

 

Alors quoi, il y aurait une autre raison à ces décisions ? Du genre des économies sur le dos des usagers avec des prétextes bidon ? Non, je vous crois pas… Une entreprise nationale, pilier du service public participerait comme ça à la désertification du monde rural et au déséquilibre des services publics sur le territoire ?! Non, c’est pas sérieux…

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article

commentaires

Fleurdelys 13/12/2016 21:14

Il y a toutefois une solution : délocaliser la ligne Brive-Aurillac au Sahara ou au Pôle Nord. Dans ces contrées sans arbre, pas de risque d'obstruction des voies par les feuilles mortes. A noter que cette idée n'est pas originale, un expert qui répondait au nom d'Alphonse Allais ayant déjà proposé d'installer les villes à la campagne.

La Ségaline 15/12/2016 08:13

Alphonse Allais, philosophe de l'absurde, ne dépareillerait pas dans nos gouvernements modernes. Hélas. Mais lui au moins il était drôle.
Aujourd'hui on voit plutôt des tentatives d'amener la campagne et sa verdure à la ville. Et la campagne, la vraie, finira par mourir la bouche ouverte, totalement vidée.

Fleurdelys 13/12/2016 21:11

Mais, chère Ségaline, à l'époque très reculée dont vous parlez, au joli temps des dinosaures, des agents de la SNCF collaient les feuilles des arbres une à une avec de la "sécotine", raison pour laquelle elles ne tombaient pas sur les voies et ne gênaient donc pas le trafic ferroviaire. Avec les réductions drastiques de personnel, il n'y a plus personne pour remplir cette tâche exaltante. Voilà l'explication du mystère et la réponse à vos interrogations.

La Ségaline 15/12/2016 08:10

Ah c'est donc ça! Je me disais aussi...

Florentin 01/12/2016 21:03

Je suis vraiment un maladroit du clavier. A moins qu'il ne s'agisse d'un abus de whisky. Je voulais dire à propos de ce retrait de train, qu'on avit, comme on dit, la valse des faux-culs. Bonne fin de soirée. Je viens d'apprendre que Hollande renonçait à se présenter aux présidentielles. Enfin une bonne nouvelle ! Florentin

Florentin 01/12/2016 20:59

C'est, comme on dit, l

Le Mousquetaire des Mots 30/11/2016 10:41

Quand il s'agit de faire des économies, tout est permis. Quant aux feuilles d'automne, voilà des siècles qu'elles jonchent les sols. Et c'est la première fois que j'entends ce constat d'impossibilité de circulation (mêmes les congères n'interrompent pas le trafic). Apparemment, le service public n'apprécie pas que les gens ne sachent pas se débrouiller par eux-mêmes...

Sirius 27/11/2016 17:47

Déjà fiché à la SNCF pour mes propos désobligeants, je m'abstiendrai cette fois de tout commentaire...

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche