Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:50

Vous avez remarqué ? je ne suis pas très présente sur mon blog ces temps-ci. Ah bon, je n’ai pas manqué tant que ça à la blogosphère ? Vous m’en direz tant !

Certes j’ai des occupations comme tout un chacun, d’autant plus que je viens de signer pour un nouveau boulot, je vous en reparlerai. Mais force est de constater que les sujets sur lesquels on débat ici et là… comment dire, ne me laissent pas de marbre, au contraire mais me mettent tellement les nerfs en pelote que je ne voudrais pas que mes mots dépassent ma pensée, on ne sait jamais surtout en ces temps où règne paraît-il un cabinet noir !

 

La campagne électorale, ou plutôt son absence totale au profit d’un feuilleton judiciaro-médiatico-politique me laisse perplexe quant à la capacité de ces candidats à exercer non seulement le pouvoir mais ne serait-ce que leur discernement et leur raison. De quelque côté que je regarde c’est la déprime assurée. Il y a ceux qui restent malheureusement (Le Pen) ou heureusement (Melenchon) fidèles à eux-mêmes et qui réservent peu de surprises, au point que ce n’est pas la peine de se pencher sur leur programme. Encore faudrait-il qu’il puisse être audible étant donné le foin qui est fait depuis le début sur des sujets qui ne sont sans doute pas parmi les préoccupations majeures des Français, à savoir le train de vie des parlementaires (même si c’est quand même notre pognon, on est bien d’accord) ou le patrimoine des uns et des autres. Il y a quand même eu la surprise du chef, le jeune loup aux dents longues et aux idées courtes qui semble survoler la campagne le sourire aux lèvres et la fleur au fusil, devenant de plus en plus arrogant et fat au fur et à mesure des débats et qui a vite adoptée la tactique générale : promettre beaucoup sans rien chiffrer, il en restera bien toujours quelque chose ! Et puis il y a les losers, mais dans deux genres bien différents. Le vrai loser c’est incontestablement le pauvre Hamon à qui ses (ex-)camarades socialistes n’ont visiblement pas pardonné d’avoir gagné la primaire et qui est lâché de toutes parts que franchement c’en est pathétique et excusez-moi carrément dégueulasse, je pèse mes mots.

Mais le champion incontesté du loser qui a vraiment de la gueule c’est évidemment Fillon. Jouer les vierges effarouchées alors qu’on est pris les mains dans le pot de confiture et qu’on se traîne une batterie de casseroles au cul au point qu’il pourra toujours se recycler quincaillier après la présidentielle, on ne sait plus si on doit en rire ou en pleurer. De deux choses l’une : soit il est dans le déni total et cela frise le cas clinique, soit il nous prend vraiment pour des cons, je vous laisse le choix. Quoi qu’il en soit plus rien ne lui fait peur, aucune contradiction, aucun reniement ni trahison de sa propre parole, il est vrai que lorsque l’on est en haut de la falaise et qu’on n’a plus de frein autant appuyer sur le champignon, après tout.

Je ne sais pas ce qui est le plus incompréhensible (et effrayant) pour moi, son attitude ou le fait qu’il soit encore crédité de 18 % d’intentions de vote : j’avoue que tout ça me laisse sans voix et les bras m’en tombent. Ceci étant, les sondages c’est l’autre truc qui m’énerve dans ces élections (et en général aussi d’ailleurs) : on est en droit de se demander dans quelle mesure les sondages font les élections, les intentions de votes estimées par les sondeurs dessinent un classement artificiel et opaque qui engendre le fameux « vote utile » sensé faire barrage à tel ou tel candidat au profit du « moins pire » éventuellement : bref il s’agit de voter en fonction des sondages et non plus selon ses convictions.

 

Je ne sais pas vous mais moi j’ai l’impression qu’avant même d’avoir voté on s’est déjà bien fait avoir. Mais là je crois qu’il n’y a rien de nouveau hélas…

 

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article

commentaires

Fleurdelys 07/04/2017 10:08

Je pense que l'écrivain public que vous êtes voulait dire "censé faire barrage" et non pas "sensé etc...". L'adjectif "censé" vient du latin censere qui signifie juger ou estimer au sens d'être d'avis et qui a donné aussi censément. Ecrire "sensé faire barrage" au lieu de "censé faire barrage" constitue donc à la fois une impropriété et un non-sens. En résumé, il ne faut pas confondre le sens et le cens. Et pour aborder un autre aspect de votre commentaire, voter Mélenchon est aussi un non-sens car ce candidat ne propose rien d'autre qu'un réchauffé de chavisme dont on a vu qu'il a précipité dans la ruine le riche pays qu'était le Vénézuéla.

La Ségaline 07/04/2017 19:24

Mes doigts ont fourché je l'avoue. D'autant plus que "sensé" c'est vraiment le dernier mot qui vient lorsque l'on pense à cette campagne électorale...

Florentin 02/04/2017 18:56

J'écoute avec attention ce que disent les divers candidats, car je suis concerné par ce qui va se passer pour moi, les élecrions terminées. Et je n'arrive pas à en trouver un qui soit valable. Sauf peut-être chez ceux qui sont dits les petits. Mais, c'est vrai que ça ne sert à rien de voter pour eux On est réduits à voter pour le moins pire.

Moustic 02/04/2017 10:02

Très bel article, criant de vérité, quels espoirs nous restent ils ? Là est la question.. . choisir le moins pire sans aucun doute.

Le Mousquetaire des Mots 01/04/2017 16:18

Bonjour Ségaline,
Tu manques terriblement à mon paysage. Je reconnais que j'ai toujours apprécié la saveur de tes articles. Et qu'échanger avec toi est enrichissant. Je sens la lassitude à la lecture de ce que tu écris.Tu n'es pas la seule à penser que quelque chose cloche dans cette campagne qui sent la bouse et même pire, quelque chose comme le "cloaqua maxima" de la Rome antique. Des déchets à foison ici et là, une campagne délétère comme jamais. Les coups bas semblent désormais être la norme. Et nous, pendant que ces coqs de village s'écharpent, nous ne savons plus que penser ou faire. Alors, j'ai résolu d'effeuiller les programmes des uns et des autres. Tous ont de bons points, mais également des points noirs. Alors ? Ne pas voter ? Voter pour celui qui me semble moins pire que l'autre ? Je suis dans l'indécision la plus totale. Je sais déjà pour qui je ne voterai pas, mais pour le reste... Ce que je sais aussi, c'est que j'ai toujours les mêmes convictions. Alors j'espère que, lors de mon passage dans l'isoloir, ma main saura faire le bon choix.

Fleurdelys 07/04/2017 18:48

Vouloir paraître savant c'est bien, encore faut-il posséder son sujet.
Le Gaffiot (tous les latinistes savent ce dont il s'agit) ne connaît pas le mot "cloaqua" mais on y trouve en revanche "cloaca" qui est un nom féminin : il faut donc parler de LA "coaca maxima" et non DU "cloaca maxima".

La Ségaline 01/04/2017 18:40

Comme toi je suis désabusée. Il y a bien longtemps, question de génération, que je vote non pas pour quelqu'un mais contre quelqu'un d'autre, ce qui n'est guère enthousiasmant je le reconnais mais je ne peux me résoudre à ne pas voter et laisser le champ libre. Du coup je fais par élimination: je sais pour qui je ne voterai pas, il ne reste plus qu'à trier ceux qui sont "moins pire"...

Sirius 01/04/2017 12:47

Dans tout ça, tu oublies les électeurs, ou au moins la majorité d'entre eux. J'entends dans mon entourage des personnes me dire que peu importent les casseroles de Fillon, l'important c'est son programme! (séduisant, il faut le reconnaître...). Quand tu sais que Balkany a été réélu à Levallois, oui, on se demande à quoi ça sert d'aller voter!

La Ségaline 01/04/2017 12:50

Je crois que c'est Coluche qui disait quelque chose dans le genre: si voter servait à quelque chose il y a longtemps que ce serait interdit. CQFD.

PIERRE DURAND 01/04/2017 10:27

bien dit Annie !!!18% d'admirateurs de Fillon, c'est effrayant pour moi !!!!

La Ségaline 01/04/2017 12:48

Les 18% en question, eux ils sont comme leur maître: même pas peur!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche