Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 06:29

Dans les régions où s'impose le couvre-feu (et bientôt sans doute partout sur le territoire), les restaurants proposent, afin que les clients puissent être chez eux à 21h, de venir dîner à 18h.

 

C'est bien, ça nous prépare pour l'EHPAD.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sirius 21/10/2020 07:58

Etre "branché" aujourd'hui, c'est se lever, prendre ses repas et se coucher à n'importe quelle heure; alors l'idée n'est peut-être pas aussi bête. Espérons toutefois que le menu sera plus appétissant que celui servi (à 18h, bien sûr) à ma mère lorsqu'elle était en EHPAD...

La Ségaline 21/10/2020 09:21

J'en conclus que je ne suis pas vraiment "branchée" mais ce n'est pas une surprise, mes enfants me traitent déjà de fossile. Et je leur dis m.... Je ne dis pas que dîner à heure fixe c'est ringard, pas du tout. Mais 18h ça me semble un peu tôt, d'autant plus qu'il va falloir du coup avancer aussi l'heure de l'apéro... Je suggère donc qu'on sorte du boulot à 15h dernier délai!

Le Mousquetaire des Mots 21/10/2020 07:40

Tu es sinistre... tout en disant une vérité : on dîne tôt dans ces établissements pour vieilles personnes... Et fissa au dodo... Quelle triste vie !

La Ségaline 21/10/2020 09:24

Sinistre, moi? Jamais. Lucide, dans le pire des cas. C'était une boutade matinale, rien de plus. Le couvre-feu ne changerait pas grand chose à ma vie hélas moi qui mène une vie bien pépère. En plus comme en plus dans mon coin de campagne tout est déjà porte close avant 20h, c'est plié! Bon j'exagère un peu, c'est vrai, mais...

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche