Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 07:00

L'autre soir nous avons pris des risques et joué avec nos vies: nous sommes allés dîner au restaurant. Oui je sais, on est fous on vit une vie de bâton de chaise, c'est dingue. Une tablée de huit personnes, plus une petite de cinq adolescents. Terrible.

 

Depuis je vis dans la crainte... que les restaurants ferment à nouveau et qu'on ne puisse pas recommencer avant longtemps.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 05/10/2020 06:34

Les restrictions sont pesantes, certes, mais il faut bien en passer par là. Surtout quand on voit que c'est reparti de plus belle, suite à un été où les vacanciers s'entassaient sur les plages (ou ailleurs). Le port du masque ? ma foi, c'est davantage supportable qu'à l'époque de la canicule. Pendant le confinement, on pouvait appeler les restaurants et commander des repas. Certes, ce n'est pas tout à fait semblable que de se retrouver ailleurs que chez soi, mais cela avait du bon : pas de cuisine à faire, pas de vaisselle (les repas étaient dans des emballages en plastique), rien que le plaisir de manger différemment.
Je comprends cette envie de se retrouver dans une ambiance différente, le plaisir d'être ensemble autour d'une table en bonne compagnie. Ce sont ces plaisirs qui font que la vie a quelque chose de joyeux et le confinement nous avait privés de ces moments. D'où le besoin de sortir, de s'attabler ailleurs, de goûter une nourriture dont on ne fait pas son quotidien. Sortir semblait être devenu un "gros mot". Vu ce qu'il se passe, il semble que cela va durer encore. Il nous faudra à nouveau savoir patienter. Saura-t-on rester Zen ? Je n'en sais fichtre rien.

La Ségaline 05/10/2020 07:27

Aller au restaurant ou dans les bars n'est pas simplement le plaisir de se retrouver ensemble, car on peut le faire à la maison, et chez nous on ne s'en prive pas (tant qu'on n'est pas reconfinés...), il y a aussi le plaisir de se retrouver parmi des gens que l'on ne connaît pas et de faire des rencontres, ou bien aussi de croiser de façon inattendue des connaissances, discuter avec les patrons ou les serveurs, c'est toute une ambiance dont il faudra sans doute effectivement se priver pendant un temps. Mais franchement je ne trouve pas ça plus risqué que prendre le métro. Je viens de voir des projections pour le 15 novembre, ça sent pas bon du tout...

Agatheb2k 04/10/2020 22:53

Oui, mais avoue que le masque au repas ce n'est pas très pratique, à moins de passer par les oreilles avec la fourchette !!!
Les restaurants ont fait de gros efforts pour respecter les consignes et ce serait idiot de condamner la profession.
Pour les spectacles avec masque, je recommande La boxeuse amoureuse d'Arthur H sur Arte, le public y est exemplaire, les danseurs un peu moins => https://www.arte.tv/fr/videos/099862-000-A/la-boxeuse-amoureuse-de-marie-agnes-gillot-et-arthur-h/

La Ségaline 05/10/2020 06:14

C'est vrai que les restaurants ont fait de gros efforts et on comprend d'autant plus leur sentiment d'injustice et de colère face à l'annonce des fermetures. Merci pour le lien vers la vidéo, je viens de jeter un œil et j'y reviens dès que j'ai un peu plus de temps, bien que je ne sois pas fan de danse contemporaine (ni pas contemporaine non plus d'ailleurs!). Il est plus facile pour un public de rester "sage" devant ce type de spectacle que devant un concert de rock où l'on a forcément envie de bouger son popotin, se lever, taper des mains et des pieds, mais avec le masque et un peu de distanciation on ne court pas plus de risque que dans le métro parisien, et avec le plaisir en plus!

Sirius 04/10/2020 08:58

Le resto ne faisant pas partie de mes loisirs favoris, surtout le soir, je dois dire que cet aspect des restrictions me touche peu. Plus difficile est de me priver de conférence et de ne pas participer au AG des différentes associations dont je suis membre. Oui, c'est un choix car je ne supporte pas être entouré de gens "baillonnés".

La Ségaline 04/10/2020 09:38

C'est vrai que l'arrêt des activités associatives est un vrai problème pour ceux qui se sont engagés et qui ont une vie sociale active. Maintenant, j'étais comme toi au début, l'idée d'avancer masquée au milieu des autres masques me crispait, mais force est de constater qu'on va devoir s'y habituer, j'en ai peur. Et puis tu sais on s'y fait et à présent ça devient un réflexe (je ne dis pas que c'est agréable pour autant). Même pour des choses dont je pensais que c'était une hérésie j'ai finis par lâcher le morceau: les concerts par exemple, j'en ai vu où le public était masqué et où finalement le plaisir n'était pas freiné, le chanteur s'est même fendu d'une chanson avec masque pour montrer à chacun que refaire des concerts c'était possible et que le masque n'empêchait pas le plaisir de partager de si bons moments, que l'envie d'être ensemble devait être plus forte que la frustration de porter un masque . Alors peut-être est-ce que tu te prives toi aussi de bons moments passés dans tes associations... Mais c'est tellement personnel, il n'y a que toi qui sais!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche