Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 23:26

Il m’a fallu plusieurs jours pour trouver le temps d’écouter le dernier titre des Blankass. Je veux dire écouter vraiment, au casque et pas sur l’ordi au son pourri du bureau (encore une panne d’internet quelques jours à la maison). Car ce n’est que seule et à l’abri des bruits parasites (mari, enfants et autres troubles domestiques quotidiens!) que j’ai pu vraiment être à l’écoute. Quatre jours pour apprécier vraiment ce titre. C’est souvent comme ça que ça se passe avec mes morceaux préférés : les titres que j’écoute aujourd’hui le plus sont souvent ceux pour lesquels il m’a fallu le plus de temps pour « entrer ».

 

Ce titre ne fait partie d’aucun album, ils viennent de le sortir et de le proposer en téléchargement gratuit, ne souhaitant pas disent-ils, toucher le moindre centime avec un titre qui peut paraître opportuniste. « Identitaire » évoque ce groupuscule d’extrême-droite qui vient d’être dissout, mais plus largement il s’agit de toute cette tendance au repli et cet entre-soi qui crée le climat de défiance envers l’autre voire de haine que l’on peut voir fleurir de plus en plus. Ce morceau me rappelle « Pour la lumière » où étaient déjà évoqués les migrants mais aussi plus généralement tous les exilés et les exclus, parfois au sein même de leur propre pays.

 

Et ça n’a pas loupé : la vidéo a engendré un torrent de commentaires haineux et a réveillé la fachosphère que Blankass évoquait déjà dans « La faille ». D’ailleurs ils ont retrouvé ici le tempo bien rock et l’accordéon de leurs débuts. Qu’une simple chanson puisse déclencher des réactions aussi véhémentes, avec des références nauséabondes à la collaboration et autres joyeusetés du même acabit, c’est assez fou tout de même. Mais il est vrai que je suis une grande naïve et que je ne pratique que très modérément les réseaux sociaux.

 

Enfin dans tout cela il y a quand même quelque chose d’assez drôle : les décérébrés auteurs des commentaires aux relents d’égouts ont dès la diffusion de la vidéo partagé le clip sur un site très marqué extrême-droite Ils ont vu le titre « Identitaire » et l’accordéon, ils ont dû se dire que c’était sûrement une ode bien franchouillarde à leur mouvement avant même d’écouter les paroles ! Ah c’est trop drôle, ils ont dû être drôlement déçus quand ils ont compris le message ! Enfin s’ils l’ont compris parce qu’à lire les commentaires de certains on voit bien qu’une explication de texte leur aurait fait le plus grand bien.

 

Réaction épidermique à l’actualité, le titre a été écrit et composé en 48h seulement, et le clip réalisé par Raynal Pellicer, à qui on doit déjà leur dernière vidéo « L’arrière-saison », a été tourné à l’École Nationale Supérieure des Arts de Bourges : rien que du local pour les Berrichons! En noir et blanc, épuré et brut comme la musique qui revient un peu aux sources, moi j’adore. Comment ça je ne suis pas objective ? Allons, allons…

 

France Bleu 

La Nouvelle République

Partager cet article
Repost0

commentaires

karak 23/04/2021 09:26

Merci, merci, dés que j'ai 5 minutes je mets sur mon blog. Faut que je passe plus souvent chez toi pour te lire et écouter de la bonne zique

Le Mousquetaire des Mots 26/03/2021 19:42

je ne suis pas vraiment fan de musique moderne, mais là, cette chanson me parle. parce qu'elle dénonce l'identité malsaine de quelques uns qui ne comprennent pas et ne comprendront jamais que les apports différents sont un enrichissement. Et puis, pourquoi n'accueillerait-on pas ces gens qui viennent chez nous parce qu'ils vivent dans des pays en guerre (larvée ou totale, et quand elle n'est pas politique elle est culturelle et surtout religieuse), qu'ils ont besoin de se sentir en sécurité, de vivre autrement qu'à côté d'un charnier ou dans le bruit des armes, avec des mares de sang sur leur chemin... La France, terre d'accueil ? Hum, j'ai des doutes de plus en plus précis. On ne choisit ni son sexe, ni son pays natal, ni sa langue, ni sa religion... On est seulement les héritiers de qui sont nos parents, donc pas de quoi pousser des cocoricos tonitruants et repousser ce qui ne nous ressemble pas.

florentin978 22/03/2021 14:46

Et nous n'arrivons pas au bout de nos peines. Aux élections présidentielles prochaines (comme aux dernières), plus de 45% des gens voteront Marine Le Pen au second tour. Au moins 20% au premier tour Cela donne le frisson !

Sirius 22/03/2021 08:49

Je vois que tu as pris mes propos comme je l'espérais et avec une grande philosophie! Oui, Bourges est une ville qui vaut le détour et même quelques jours de découverte. L'évènementiel n'est pas ma tasse de thé, mais rien qu'avec le patrimoine bâti, tu auras de quoi t'occuper. Tu me rappelles qu'en 40 de vie berrichonne, je n'ai pas encore pris le temps de visiter les marais de Bourges...

Sirius 20/03/2021 08:24

Communautarisme et identitarisme ne sont hélas pas seulement l'apanage de quelques tribus des « cités » et des crânes rasés d’extrême-droite, mais bien un mal qui gangrène notre société. Voici un lien vers une émission que j’ai regardée en « replay » (je n’ai plus de TV ; un choix), qui traite d’un sujet qui m’intéresse ; de plus, on y voit un cousin à moi, portant le kilt:
https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/emissions/les-documentaires-centre/documentaire-terre-ecossaise-france-decouverte-liens-forts-entre-ecosse-centre-val-loire-1934614.html

Quelques histoires intéressantes, un bref passage à Vesvre (hélas sans nommer le site!) et de très belle balades virtuelles dans Bourges vers 1420. Arrivé aux deux tiers (ça fait 52 minutes en tout), ça s’égare dans la "construction identitaire berrichonne", notion qui m'horripile au plus haut point, et de plus en plus.

Puisque je te soupçonne de préparer en secret une émigration vers le Berry, tu pourras te préparer psychologiquement sue le site de Gilblog et, une fois sur place, je pourrai te présenter diverses associations qui donnent dans cette mode identitaire, et dont je suis adhérent (pour d’autres raisons heureusement).

http://www.gilblog.fr/

Sache cependant que, si tu demandes ton chemin en berrichon une fois arrivée à Bourges, tu risques de faire le même effet que les Dupondt déguisés en Ecossais dans l’Ile Noire (Hergé) !

La Ségaline 21/03/2021 16:29

En effet, à l'inverse du bon sens, la connerie est la chose du monde la mieux partagée. Cette notion d'identité, qu'elle soit française, bretonne, berrichonne ou ségaline m'interpelle: qu'est-ce que cette identité? Un héritage culturel, historique, linguistique, gastronomique ou que sais-je encore qui nous a construit et qui fait que nous nous différencions de nos voisins? La belle affaire! Ce qui nous différencie fait notre richesse à condition que nous partagions, et que donc nous regardions ce qui nous avons aussi en commun et qui nous rassemble. Quand on aura compris ça on aura fait un grand pas il me semble. Mais apparemment certains préfèrent rester dans leur zone de confort et pratiquer l'entre-soi, garder leurs privilèges et faire le deuil de toute empathie.
Bon je ne suis toujours pas prête à émigrer en Berry mais en tous cas au travers des Blankass j'ai fini par m'intéresser à la région et je trouve que Bourges a l'air, pour ce que j'ai pu en voir, d'une très belle ville à taille humaine, au passé culturel et architectural très riche, avec une vie culturelle très riche également (il n'y a pas que le "Printemps de Bourges": le festival "Humour et vins" m'a l'air particulièrement tentant!), j'ai même découvert qu'il y avait des marais à Bourges... Quand le musique amène à se cultiver...

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche