Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 20:44

Il est bien connu qu’il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau », aussi je me garderai bien de dire que j’ai toujours détesté les meubles en formica, et que jamais ô grand jamais je n’en ai voulu dans ma cuisine (et encore moins ailleurs évidemment). Et pourtant. Et pourtant…

 

Il y a bien désormais un buffet en formica qui trône dans la cuisine, dominant par sa taille et son coloris les autres meubles disparates de la pièce. En effet la déco est dans un style disons très… personnel : meubles de cuisine fin de série et d’exposition, ou bien récupérés par-ci par-là, du jaune, du rouge, du blanc… et maintenant donc du bleu. On pourrait croire que ça pique un peu les yeux dit comme ça mais finalement le côté hétéroclite donne un style à l’ensemble (oui enfin c’est ce que je me dis pour me rassurer). Ah c’est clair que ça ne ressemble pas aux cuisines des magazines ! Cependant on y mange aussi bien (surtout si c’est pas moi aux fourneaux !) c’est bien là le principal.

 

Mais comment diable, me direz-vous (oui je sais la question vous brûle les lèvres), un tel ovni a-t-il donc fait pour atterrir dans ma cuisine ? Lassée de mon ancien buffet en bois style années 50 trop petit et peu pratique, je me suis mise en quête d’un remplaçant sur un site bien connu de petites annonces où j’espérais pouvoir trouver mon bonheur tout près de chez moi. Bingo, ce meuble m’a tapé dans l’œil alors qu’il avait pourtant tout pour me déplaire : pas du tout dans les tons plutôt chauds du reste de la cuisine, presque trop grand pour rentrer dans l’emplacement prévu, et surtout… en formica. Mince quoi ! Et pourtant… Le bougre avait tout de même un atout de taille : son prix. Pour 50 € on ne risquait pas grand-chose et il ne nous aurait coûté qu’un peu d’huile de coude supplémentaire si on avait finalement regretté l’achat après l’installation.

 

Mais il n’en a rien été, et plus je le vois, plus je l’utilise, et plus il me plaît au bout du compte. J’aime sa grande taille qui permet d’y fourrer un tas de truc (je vais pouvoir chiner de nouveau de la vaisselle lors des prochains vide-greniers), j’adore sa huche à pain intégrée hyper pratique et qui fait gagner de la place dans la cuisine, j’aime la taille de certains des tiroirs qui permettent d’y ranger des cocottes, j’aime ses portes qui ne grincent pas contrairement au buffet précédent, bref je l’aime bien finalement ce meuble en formica.

 

Et plus que tout ce que j’aime c’est son histoire. Le vendeur, à une dizaine de kilomètres à peine de chez moi, était un ancien menuisier à la retraite, qui pour la petite histoire est le père d’une prof de mes enfants et qui elle-même par ailleurs a été une de mes colocataires durant mes années étudiantes (c’est fou le monde est incroyablement petit, surtout lorsqu’on ne dépasse pas les limites du canton). Mais surtout ce meuble a été le premier qu’il a fabriqué dans sa vie professionnelle : il l’a conçu et réalisé pour meubler leur premier logement alors qu’il était jeune marié. Je m’imaginais que les meubles en formica n’étaient que des meubles produits en usine et en série, alors voir cet exemplaire unique et avec ce côté affectif en plus, j’ai trouvé ça vraiment émouvant. Lui aussi était ému d’ailleurs, sa femme également, et ils avaient l’air content de voir que ce meuble, qui les avaient accompagnés durant une bonne partie de leur vie, allait trouver une seconde vie dans une nouvelle maison, plutôt que de finir pourrir dans le fond de l’atelier ou pire à la déchetterie.

 

Alors oui finalement je l’aime beaucoup mon meuble formi-, formi-, formidable !

 

PS : Toute une page sur un affreux meuble en formica : franchement est-ce que ça valait la peine de reprendre la plume… ? Je pose la question... 

You are the one for me, for me, formica®…
Partager cet article
Repost0

commentaires

Grand-Langue 08/07/2021 06:06

Ben sûr que ça valait un billet! Du coup vous nous rassurez car personne n'a variment une cuisine comme celles que l'on voit dans les revues. C'est sans vie! Merci de partager un peu de votre quotidien, qui a des points communs avec le nôtre!

La Ségaline 12/07/2021 11:26

Oui ça rassure de voir que personne ne vit comme dans les magazines, ça enlève bien des complexes inutiles! Un jour je suis allée voir ma cousine dans sa nouvelle maison tout juste construite que l'on aurait crue sortie tout droit d'un magazine de déco: canapé blanc en cuir, mobilier très élégant, clair et design, décoration minimaliste et rien qui traînait: il manquait juste de la vie en fait et je ne m'y suis pas du tout sentie à l'aise!

Florentin 26/06/2021 14:42

Pour un meuble qui a une si longue histoire, il a l'ai en forme ton formica. en lisant ton texte, j'ai subi, moi aussi, ma petite minute d'émotion : quand nous nous sommes mariés, il y a de siècles, des proches (je ne sais plus qui) nous a fait cadeau d'une table en formica. Jaune avec un tiroir et des rallonges en bout. Elle a depuis longtemps disparu.. Mais oh, que j'aimerais retourner en ce temps-là. Temps heureux et de notre pleine jeunesse ! Bises nostalgiques. Florentin

La Ségaline 29/06/2021 09:41

Un peu qu'il est en forme: il a le même âge que moi, la cinquantaine rutilante (enfin ça dépend des jours)!

Pierre Durand 22/06/2021 09:41

Super génial ce meuble !! il vaut une fortune !!! c'est très tendance !!!!

La Ségaline 22/06/2021 19:20

Je ne sais pas s'il vaut une fortune, ce qui est sûr c'est qu'il est vintage et s'il est tendance tant mieux car nous avons le même âge! La prochaine fois que mes enfants me traiteront de vieille je leur dirai que je suis vintage, et toc!

Agatheb2k 21/06/2021 12:12

Oui, il a l'air très chouette ton buffet en formidable formica (l'industriel est moins épais), et comme il est construit par un artisan, il supportera très bien que tu enlèves temporairement les belles portes bleues pour éventuellement les bomber dans une autre couleur qui s'accorderait au reste... c'est ce que j'aurais fait en pareil cas !

La Ségaline 22/06/2021 19:21

Oui il est très costaud , il a cinquante ans et pas une ride ou presque, un peu de formica décollé dans un petit coin qui ne se voit même pas. Ici rien ne s'accorde avec rien de toute façon alors autant m'épargner du travail: il gardera ses jolies portes bleues!

Sirius 20/06/2021 08:29

Une histoire sympa et un meuble qui fait une heureuse (en l'occurrence toi), mais je n'en voudrais pour rien au monde chez moi! Depuis 40 ans, je me débrouille avec une cuisine "intégrée" faite maison, très peu pratique, et viens de m'offrir les services (un autre prix que sur ce site bien connu...) d'un cuisiniste. On verra bien lors de notre déménagement cet été.

Par contre, j'ai une table à rallonges en formica bleu, achetée neuve en 1960 par mes parents, et qui a fait craquer un copain. Elle va donc entamer une énième vie chez lui!

La Ségaline 21/06/2021 11:15

Ah, une petite cuisine intégrée faite par un professionnel, moi aussi j'y songe régulièrement... mais que veux-tu pour 50 balles on a plus rien aujourd'hui mon pôv' monsieur!

Le Mousquetaire des Mots 19/06/2021 08:19

Je ne peux pas dire que cela correspond à mon esthétique, mais d'un autre côté, son histoire est touchante et tu as eu le mérite en l'acquérant. Tout comme toi, j'ignorais que ce n'était pas de l'industriel, même si mes parents avaient acheté (quelle compromission !) toute une cuisine en formica (buffet, éléments muraux, table...) d'un vert que j'ai toujours détesté. Ils avaient établi ce compromis afin de n'avoir plus à avoir mettre de nappe sur la table (dont ils auraient pu se contenter au lieu d'acheter l'ensemble). C'est vrai que, côté entretien, c'était plus évident, mais bon, c'était d'un moche...). En outre, je n'aimais pas le contact avec ce matériau.

La Ségaline 21/06/2021 11:17

Oui outre son côté pratique, quand même il faut bien le souligner, c'est vraiment sa petite histoire qui fait qu'aujourd'hui j'apprécie beaucoup ce meuble. Parce que l'esthétique, moi non plus je ne suis pas fan!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche