Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 09:57

Global Internet Outage Over Next 48 Hours Could Affect ...

Les coupures d’internet ont cela de bien qu’elles nous obligent à revoir nos façons de faire dans notre vie quotidienne tant certaines de nos démarches sont tributaires du web, notamment dans les démarches administratives, mais pas seulement, internet étant vraiment partout : recherche d’un numéro de téléphone ou d’une adresse, commandes en ligne, etc.

Mais la vie ne doit pas s’arrêter parce qu’on ne peut plus surfer, et parfois il faut bien faire sans. La dernière coupure est tombée fort mal car j’avais une relecture-correction à rendre et n’étant pas très en avance j’ai dû faire avec les moyens du bord histoire de ne pas me retarder davantage.

Je suis donc revenue à une époque que mes enfants qualifieraient d’antédiluvienne (si tant est qu’ils sachent ce que cela signifie, les pauvres) où l’on utilisait, chose incroyable, des livres, des manuels, des dictionnaires et toutes ces sortes de choses que certains croient déjà reléguées dans le musée du papier (du quoi ?). Je me suis replongée avec délectation dans les dictionnaires et manuels spécialisés pour vérifier une orthographe, une typographie, dans les encyclopédies pour des recherches diverses… Je me suis rendu compte que je perdais en général beaucoup moins de temps finalement et que j’étais plus efficace dans mes recherches, surtout avec les manuels spécialisés dans lesquels il est facile à partir de la table des matières ou de l’index de tomber pile sur le point qui nous intéresse. En compulsant ces ouvrages il n’y a pas la tentation chronophage des détours ici ou là d’internet, on va droit au but et on ne se perd plus dans les méandres du web, on n’est pas tenté de jeter un œil encore une fois sur sa messagerie, ou sur un quelconque réseau social histoire de voir si par hasard on ne serait pas devenu hyper populaire et que notre point de vue sur le dernier clip visionné se soit révélé indispensable à toute une partie de la planète.

 

Bon en revanche je ne peux pas en dire autant de tous les ouvrages consultés : dictionnaires et encyclopédies m’ont traîtreusement prise par mon point faible, la curiosité et la flânerie, j’avoue. Car c’est la grande force, à mon sens, des outils papier que de fort bien savoir nous perdre en route : une illustration nous fait de l’œil en feuilletant le dictionnaire et voilà que l’on s’arrête sur la planche des insectes ou sur ce portrait d’un illustre roi médiéval tombé dans l’oubli, un mot inconnu nous frappe sur le chemin d’une vérification orthographique…

 

La magie des rencontres et du hasard. Le vrai hasard, pas celui faussement mis sur notre route par les algorithmes de Google.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
J'ai encore sur mes étagères plein d'encyclopédies. J'ai même le grand Larousse en 12 volumes. Et je me souviens avec une certaine nostalgie du temps où elles me servaient. Parfois quotidiennement. Elles restent désormais fermées ou prennent la poussière. Lorsque j'ai besoin d'un tuyau, mon reflexe, comme celui de tous, est de le chercher sur Internet. C'est souvent plus complet, plus vivant, plus "moderne". Et, problème, je suis connecté par la fibre et ne tombe jamais en panne ! Condamné à l'informatique. Sniff ...
Répondre
S
J'ai été privé d'internet et de téléphone fixe durant trois jours pour cause de déménagement mais, comme nous étions très occupés, c'est passé inaperçu. Côté positif: retour de la balade matinale. Lorsque j'ouvre un dictionnaire, je dérive aussi facilement que sur internet, surtout si c'est dans la partie consacrée aux noms propres.
Il semble que ton relecteur ait eu un coup de fatigue, arrivé à l'extrême fin de ton texte...
Répondre
S
Au moins es-tu ainsi sûre que je lis intégralement tes textes!
L
Quel œil ce Sirius... Hélas ce n'était pas mon correcteur qui avait un coup de fatigue, je crois que c'était moi!
A
La vie sans internet... oui, c'est quand la panne arrive que l'on se rend compte que vivre sans est difficile, tellement on en a besoin pour tous nos gestes du quotidien (je pense aussi à tous ceux qui se concoctent de bons petits plats avec les robots qui font de la cuisine guidée, que mangent-ils les jours de panne ?).
Pourtant la vie d'autrefois, sans l'ordinateur à la maison, n'était pas plus pénible, simplement on avait le réflexe, presque perdu depuis, d'ouvrir à chaque fois le bon livre...
Contente de te relire, la panne c'est la moins grave des éventuelles et hypothétiques raisons d'une disparition prolongée dans la blogosphère !
Répondre
L
Une hypothétique panne n'était pas la raison de mon absence, c'est bien plus grave: manque de temps et d'inspiration... Allez, ça va revenir, soyons optimistes!

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche