Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 14:41

Rien de tel que le journal télévisé du week-end pour se mettre la rate au court-bouillon. Premier titre développé : les départs en vacances. Ah voilà de l’information de premier ordre et d’une importance capitale ! Oui ce sont les vacances scolaires et TOUT LE MONDE bien sûr part au ski cela semble d’une parfaite évidence selon les présentateurs. En bon Parisiens qu’ils sont ils ont juste omis de préciser que les congés scolaires durent depuis déjà 15 jours, mais il est vrai que Paris n’était pas encore concerné, donc ça ne valait sans doute pas la peine d’être mentionné (oui car Paris EST la France, c'est bien connu). Quel reportage captivant et d’un grand intérêt que de voir ces mêmes Parisiens embouchonnés sur les routes les menant aux stations de sport d’hiver où ils espèrent trouver de la neige en abondance, sauf sur la route car il y aura bien sûr quelques crétins pour n’avoir pas prévu les équipements spéciaux ou pour croire naïvement que la neige ne tombe jamais sur la route, elle s’arrête bien entendu au fossé comme le nuage de Tchernobyl à la frontière. J’ai failli verser une larme en écoutant ces malheureux se plaindre doucement d’avoir été OBLIGÉS de se lever au milieu de la nuit pour prendre la route... Pas de bol, tous leurs voisins ont visiblement fait la même chose, résultat des courses : bienvenue dans les bouchons. Oui j’ai failli pleurer car vraiment la vie est dure pour les vacanciers, on ne peut pas s’imaginer ça nous autres qui avons la chance de ne pas avoir quelques milliers d’euros à dépenser pour passer une semaine au ski. C’est vrai que c’est dur de se lever à l’aube pour charger la voiture et partir sur les routes dans le froid du petit matin, on serait bien plus au chaud entassés dans le métro à 5h pour aller pointer au boulot à l’autre bout de la ville, mais bon, il faut bien partir en vacances tout de même, on est pas des ploucs. Non mais.

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

Bruno 03/04/2013 10:28


Bonjour,


Les journalistes ont le dont de faire tout un plat de choses évidentes et de nous rabâcher les oreilles pendant des jours ou des semaines avec un simple information comme la démission du pape.


Qu'ils en parlent, ok mais qu'ils ne nous pourissent pas la vie jusqu'à leur "sensationnel" scoop suivant!


Quant aux parisiens, ne seraient-ce pas les vrais marsiens?

fleurdelys46 06/03/2013 22:12


Chère Ségaline,


Nous n'avons pas toujours le même avis sur tout, mais sur ce sujet je partage totalement et sans réserve votre opinion exprimée avec tout l'humour qui convient à cette situation infernale.
Une question m'obsède : pourquoi nos concitoyens de la région Ile-de-France qui tous les jours, pour aller travailler, s'entassent dans les transports en commun dans des conditions inconfortables
et désagréables connues de tous, éprouvent-ils le besoin irrépressible de tous faire la même chose en même temps et de s'entasser à nouveau sur les autoroutes et dans les endroits correspondants
à des modes saisonnières ? Mystère / C'est bien une sorte de transhumance. C'est tellement plus agréable de venir voir la nature commencer à se réveiller du côté de Latronquière, de Teyssieu, de
Cornac, de Laval-de-Cère ou d'Argentat : là au moins, on n'est pas oppressé par la foule et le spectacle est magnifique. La futilité et la superficialité, voilà ce qui nous tue.


Bravo ! Continuez !  Votre blog respire l'odeur des petits chemins du Haut-Ségala.


Pour moi qui suis exilé à Lyon une bonne partie de l'année, c'est toujours un bon bol d'air du pays.

Bien à vous.

La Ségaline 07/03/2013 20:05



En effet quelle étrange idée que de s'entasser sur les routes, les pistes ou les plages lorsque l'on vit déjà toute l'année les uns sur les autres... C'est peut-être une façon de ne pas perdre
totalement ses repères! 



Juntos 05/03/2013 07:44


La neige tombe sur la route, mais ce n'est pas grave, les provinciaux sont là pour la pousser dans le fossé.

Axel21 03/03/2013 17:23


C'est d'ailleurs pour ça qu'on dit que la connerie atteint des sommets.

Pangloss 03/03/2013 11:15


Comme le répète Philippe Meyer: "des gens qui seraient mieux chez eux qui vont dans des endroits qui seraient mieux sans eux".


Les vacances des Parisiens! En voilà une info, Coco! C'est un scoop!

FMouriès 03/03/2013 10:10


Bonjour Voisine,


J'avais déserté depuis quelques temps votre blog (pas pour aller à la neige) et voilà que je le retrouve avec plaisir tant votre sens de l'humour, souvent caustique, n'a rien perdu de son
allant.


Sachez aussi que, normalement, si mon prochain roman est paru d'ici là, que je serais avec vous à Teyssieu pour la prochaine fête du livre. Vous y serez, n'est-ce pas?


Bien cordialement


Frédéric Mouriès

La Ségaline 03/03/2013 11:05



Merci de votre visite qui me fait toujours plaisir. Je serai ravie de vous revoir lors de la prochaine journée du livre de Teyssieu où je ne figurerai que parmi les visiteurs cette année. Je me
réjouis de vous revoir et suis curieuse de vous lire! 


À très bientôt!



Marilys 03/03/2013 09:06


Heureusement, nos petites stations perdues au fin fond de l'Auvergne ne les intéressent pas trop !


Pour ce qui est du journal télévisé, hier, on a halluciné : ils ont montré un reportage sur l'organisation de randonnées à ski, en hors piste (à 350€ la journée, une bagatelle). Sachant combien
c'est dangereux, on n'a pas bien compris l'intérêt d'un tel reportage...


Bon dimanche !

La Ségaline 03/03/2013 11:11



Oui c'est vrai qu'il ne doit pas y avoir trop de bouchons pour aller en Auvergne, et tant mieux. Le tourisme c'est bien, mais l'invasion c'est moins bien! Bon enfin il ne faut pas dire ça trop
fort, on va encore passer pour des rustres et des sauvages. Personnellement j'assume!



laophi 02/03/2013 19:26


J'me disais bien que c'était pas normal ces bouchons à Grenoble depuis vendredi. Bon on va hiberner ou fuir les stations pendant quelques temps et je vais surveiller le JT pour attendre,
entendre la confirmation qu'ils sont bien partis.

La Ségaline 03/03/2013 11:14



Ne t'inquiète pas: quand les touristes partiront on aura droit aux mêmes reportages navrants dans l'autre sens, avec ces "pauvres" vacanciers tellement désolés de devoir rentrer chez eux. À ce
moment tu pourras ressortir!



sirius 02/03/2013 18:35


Ce sera les mêmes qu'on nous demandera de plaindre cet été, en nous les montrant cuisant au soleil dans les bouchon du "chassé-croisé" entre "Juilettistes" et "Aoûtiens". Et, comme tu le dis si
bien, nous serons supposés faire partie du lot! Car tout le monde fait bien évidemment partie de ce troupeau...

La Ségaline 03/03/2013 11:16



Eh oui, les infos sont tellement prévisibles, c'est à vous dégoûter de regarder le JT! Heureusement il reste la presse écrite ou en ligne, mais là aussi les maronniers fleurissent en toute
saison!



Florentin 02/03/2013 17:17


Le ski, c'est quand même formidable ! Quand on a un peu de monnaie, ça vaut le coup de se l'offrir ! Au moins de temps en temps. Mais que de contrainte pour aller là-haut. La dernière fois que
j'y suis allé, j'ai mis 18 heures pour arriver au pied des pistes. Un calvaire ! Je n'y suis pas retourné ! Ceci dit, je suis d'accord avec toi : le départ de ces vacances dites de neige
(réservée à peu, il est vrai) ne valaient pas tout le foin qu'on en a fait sur les ondes ... 

La Ségaline 03/03/2013 11:18



J'arrive suffisamment facilement à me casser la figure en temps normal sans chercher les dangers de la glisse... Oui c'est vrai je ne suis pas téméraire, mais j'ai mangé des raviolis il n'y a pas
longtemps alors je trouve que je vis assez dangereusement comme ça!



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche