Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 07:17

 

C'est reparti pour une nouvelle fête des mères. Tout comme la fête des pères ou celle des amoureux, celle-ci n'est pas vraiment ma tasse de thé: j'ai un peu de mal à me sentir fêtée un jour par an alors que mes enfants me torturent le reste de l'année. Et puis il faut être réaliste: cette fête n'a été instituée officiellement que sous le régime de Vichy pour de simples motifs de politique nataliste. Cependant, même si je me la joue un peu blasée et rabat-joie, je me souviens avoir eu un petit pincement au cœur lorsqu'est venu le jour de ma première fête des mères, même si ce fut un jour tout à fait comme les autres, mais cela m'a permis de prendre conscience que j'avais franchi une étape de plus dans ma vie. Et que j'avais pris un sacré coup de vieux aussi. Mais pour moi la fête des mères c'est un peu comme la journée de la femme: ça donne bonne conscience à ceux qui s'en fichent le reste du temps: on en profite pour appeler sa vieille mère qui habite à l'autre bout de la France, et lui souhaiter une bonne fête tout en se disant dans son for intérieur qu'il n'est pas question de la prendre chez soi le temps qu'on dératise sa maison de retraite. Le bon côté des choses c'est que ça permet aux enfants de faire quelques travaux manuels bien que passé un certain âge ce ne soit plus vraiment de mise: à nous les magnifiques colliers de nouilles et les dessins ou objets aux formes improbables qui garderont leur mystère à tout jamais!


 

Bon allez, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Remarquez il y a pire: je viens de songer que la prochaine fête que j'inaugurerai sera celle... des grands-mères.


 

 P.S: Tant que j'y pense au lieu de fêter les mères et les pères on ferait mieux de faire en sorte qu'il n'y ait pas ces lois si absurdes qui permettent aux enfants d'envoyer leurs parents au tribunal pour leur extorquer des pensions alimentaires.

 

fetedes_meres1

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Chroniques ménagères
commenter cet article

commentaires

bellelurette 29/05/2010 13:07



Ça va être ta fête ? Pffff, ça va être la mienne aussi. J'ai une chance immense, celle d'avoir un fils unique qui s'en bat les cacahuètes de cette fête. La seule que je n'aimerais pas qu'il ne me
la souhatât (j'ai bon ?) pas, c'est mon anniversaire.


Une autre qui me fait bien rigoler aussi, c'est la fête des secrétaires. Et comme il y a des secrétaires de genre masculin, si je travaillais encore, ce serait d'apporter à un homme un cadeau,
genre cravate ou autre, hi hi... parce qu'apporter des fleurs ou du parfum, j'imagine la tronche de l'épouse, le soir...



Le Mousquetaire des Mots 29/05/2010 12:20



Ce qui m'agace dans ces fêtes annuelles, c'est qu'elles ne sont que commerciales. Si les gamins "fabriquent" des cadeaux dans le cadre de l'école pour
celle-là, il y a tout de même l'autre pan de la fête qui consiste à consommer. Et comme ça marche pour les mères, ça marche désormais pour les pères, les grands-mères... Tiens au fait, elle
n'existe pas la fête des grands-pères ? Ah oui, c'est vrai, les hommes sont moins résistants que les femmes.


Quelqu'un a-t-il déjà recensé le nombre de fêtes-institutions qui se déroulent chaque année ? Entre le laïque et le religieux, on peut se demander lequel
remporte la palme... Tout est sujet à faire la fête : la musique, entre autres. Et, à Lyon, par exemple, il y a la fête des lumières. Autrefois, c'était seulement le 8 décembre. Depuis quelques
années, c'est la fête pendant 4 jours. L'aspect religieux du départ (on a le droit de ne pas être d'accord) a disparu pour faire face aux marchands du temple : facile, les gens ne songent qu'à
s'amuser, boire, déambuler au milieu des autres... pour le plus grand bonheur des voleurs à la tire et le tiroir-caisse des commerçants.


 



sirius 28/05/2010 07:38



La Fête des Mères: une célébration instituée comme tu le dis si bien par le "Maréchal", et qui n'a aujourd'hui comme seule raison d'être que de faire tourner le commerce! Il n'en fallait pas plus
pour que notre mère décide que ce ne serait pas chez nous!


A part, bien sûr, les jolis petits dessins que nous faisaient faire nos maîtresses, vers 1960, pour qu'on les ramène à notre chère petite maman.



laophi 27/05/2010 23:41



Veinarde! certains parents sont aussi torturés ce jour là par leur progéniture.



La Ségaline 28/05/2010 21:43



C'est vrai je m'en sors bien sur ce coup-là: ça fait au moins un jour où ils ne me font pas suer, et aussi quand je suis au travail...Ah non mince je travaille dans leur école. Pffft,
pas  moyen de leur échapper.



Jean-François Vionnet 27/05/2010 12:14



Alors, bonne fête des mères. Moi je ne souhaite jamais cette fête là. Ma mère m'ayant laissé pour un autre monde quand j'avais 23 mois. Mais sans misérabilisme, je ne me sens pas du tout
concerné.


Amitiés du Vivarais.



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche