Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 11:57


Quelques lignes sur la couverture de ce roman espagnol mettent l'eau à la bouche et en même temps sonnent comme un air de défi : « Si vous avez le malheur de lire les trois premières pages de ce roman, vous n'avez plus aucune chance de lui échapper. » Ah oui ? Voyons ça...

Et c'est vrai que c'est un livre prenant. L'intrigue nous emmène à travers une Barcelone en pleine guerre civile, à la poursuite d'un mystérieux romancier au destin tragique. Le narrateur principal est celui qui s'est lancé à la poursuite de cet auteur, mais ce n'est pas la seule voix que l'on entend : différents personnages croisés tout au long de l'histoire viennent émailler ce récit un peu long (plus de 600 pages en version poche, tout de même) et du coup donnent du rythme et du souffle à ce qui sinon  m'aurait semblé un peu « mastoc ».

Oui c'est vrai que finalement on se laisse très vite prendre et les pages défilent sans qu'on soit rassasié. Bref une lecture très agréable même si je dois dire que j'ai été parfois un peu déstabilisée par les changement de style dus aux différents niveaux de narration.

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Cabinet de lecture
commenter cet article

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 04/04/2011 19:43



Tu sembles une lectrice attirée par tout. C'est plutôt rareM En tout cas, grâce à toi, on découvre des auteurs dont on n'entend jamais parler
ailleurs.



Jacques Ambroise 04/04/2011 15:44



Est ce que tu crois que Frédéric LEFEBVRE connait cette hauteur, je voulais dire cet auteur



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche