Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 07:11

 

J'ai d'abord été une CAVe, me voici CUIte: en effet après avoir bénéficié d'un Contrat d' AVenir, qui pourtant n'en offre pas le moindre , me voici aujourd'hui fraîchement renouvelée dans mon emploi après la signature d'un CUI, Contrat Unique d' Insertion, qui à mon avis n'offre pas plus de perspective d'insertion que le précédent n'offrait d'avenir. Bref me voilà donc installée dans la précarité, pour un an du moins.

A l'heure où on se demande à quel âge on va pouvoir prendre la retraite moi je me demande bien ce que va être la mienne: récemment entrée dans la quarantaine je me suis rendue compte que depuis 15 ans que je travaillais je n'avais jamais eu que des contrats précaires: surveillante en collège, intérimaire dans différentes boîtes, professeur remplaçante, aujourd'hui Employée de Vie Scolaire, le tout entrecoupé de quelques périodes de chômage et de congés maternités...Quel casse-tête cela va être lorsque le moment sera venu pour moi de faire le bilan de tout ça!


 

Heureusement mon président bien aimé a sans doute pensé à moi en reculant l'âge de la retraite: dans son infinie bonté et avec toute la générosité qui le caractérise il a voulu me laisser ainsi un peu plus de temps avant ce moment fatidique. Merci qui?

Partager cet article

Repost0

commentaires

sarah46.over-blog.com 06/06/2010 17:52



idem pour moi.....il nous reste l'euthanasie remarque parce que il faut travailler plus vieux mais pas devenir trop vieux alors.....



La Ségaline 07/06/2010 21:24



Oui c'est vrai on devrait avoir la décence de s'éteindre juste avant de prendre la retraite comme ça on aurait le sentiment du devoir accompli et la satisfaction de ne plus coûter d'argent à
la collectivité. C'est bizarre qu'ils n'y aient pas encore pensé en haut lieu...ne va pas le dire trop fort.



sirius 05/06/2010 06:57



Si cela peut te rassurer, moi, j'ai commencé ce genre de parcours en... 1977, avec un stage "plan Barre", et j'ai alterné toutes sortes de contrats depuis. CCD, CDI, CES, CAE, entrepreneur
individuel, conseiller en libéral, RMIste, etc... Rien à voir avec ceux qu'on nous montre lors des délocalisations, et dont on découvre qu'ils ont passé  parfois 35 ans à faire le même
travail répétitif dans pa même usine.


 


Lorsque je me suis présenté pour un Emploi de Vie Scolaire (en CUI), récemment, la Directrice, utilisant un habile langage, m'ai bien fait comprendre que c'était une femme jeune qu'elle
recruterait, et qui s'intégrerait vite dans une équipe homogène. Chez Pôle-Emploi, on m'a conseillé... de saisir la HALDE! Pauvres crétins: est-ce de la bêtise ou l'ignorance totale de la réalité
de la situation qui les pousse à donner ce genre de conseil?


 


Maintenant, à presque 55 ans, j'ai un petit contrat avec une association, qui me mènera, probablement au travers de nouvelles périodes de RSA, ou d'ASS, vers une retraite hypothétique tant quant
à sa date qu'à son montant.



La Ségaline 07/06/2010 21:13



Hélas ça ne me rassure pas mais ton cas comme le mien illustre un changement dans la société: terminées les carrières entamées à la sortie des études et passées dans la même boîte jusqu'à la
retraite! De nos jours de toutes façons même un CDI n'offre plus de garantie, alors... Estimons nous sans doute heureux d'arriver à vivre ou survivre plus ou moins bien. En tous cas moi j'ai
encore plus de 20 ans à me débrouiller avant mon hypothétique retraite, alors souhaite moi bon courage!



laophi 03/06/2010 23:29



Je ne voudrais pas dire mais ton président il n'en a plus pour très longtemps alors moi à ta place ..... je ne lui frais pas confiance d'autant plus dans les années lui restant.



Poucette 03/06/2010 23:21



Tu veux un RDV au CIO avec une COP ?


Bon courage.


Bise



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche