Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 11:44

La polémique du jour, celle habilement médiatisée pour nous faire oublier les vrais problèmes encore plus habilement éludés par les politiques, c'est cette interdiction des devoirs écrits à la maison demandée par la FCPE. Je viens d'entendre un de ses représentants affirmer avec une rare mauvaise foi que les parents n'étaient pas formés pour faire faire les devoirs à leurs chères têtes blondes, que lui par exemple tout ce qu'il savait en anglais c'était "chewing gum" et "football" et que donc partant de ce constat il était incapable de faire travailler ses enfants en anglais... Consternant. Car enfin tous les exercices donnés ne sont que des applications des leçons apprises en classe, il lui suffit sans doute de regarder dans le cahier de son enfant... ce qui entre nous en dit long sur son degré d'investissement supposé auprès de ses enfants et de sa connaissance du monde de l'enseignement. Passons.

L'argument massue des détracteurs des devoirs écrits à la maison c'est que les enfants ont besoin de se reposer après l'école et de prendre du temps pour jouer ou même ne rien faire... je ne pense pas qu'un minuscule exercice de calcul ou d'orthographe les traumatise beaucoup. Au contraire il me semble que c'est leur apprendre à travailler en autonomie, un minimum, et à connaître la satisfaction du travail fait consciencieusement. Mais je dois parler de valeurs qui sont d'un autre temps.

J'ai même entendu dire en faveur de cette interdiction (en théorie en vigueur depuis les années 50) que les pauvres petits auraient bien le temps d'avoir des devoirs lorsqu'ils arriveraient au collège. Ah ben là c'est sûr, le choc va être rude! Parce qu'entre le changement de milieu scolaire, la multiplication des profs et des disciplines, une bonne couche de devoirs quand on n'en a jamais fait, ça doit aider à passer ce cap en douceur.

Bon on va encore dire que les profs sont une catégorie réfractaire par principe à tout changement, mais il vaudrait peut-être mieux repenser le temps scolaire et la charge de travail durant la semaine pour se demander enfin pourquoi la maîtresse n'a pas eu le temps de faire un exercice supplémentaire d'entraînement en classe et l'a donné à faire à la maison.

Il serait bon aussi de s'interroger sur les réels bénéficiaires de cette mesure:  la suppression des devoirs à la maison est-ce que ce ne serait pas une façon d'arranger un peu les parents qui n'ont pas envie de se prendre la tête après leur boulot, un peu comme la suppression du samedi matin les arrange bien pour partir en week-end? 

Et si c'était vraiment mieux pour les enfants, est-ce que les enseignants n'y auraient pas pensé aussi?... Que dire alors des professeurs des écoles qui sont aussi parents: ils traumatisent donc leurs élèves et leurs enfants, les monstres?!

Je dis ça, moi je dis rien...

 


Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

Gwen 01/04/2012 11:26


Il faut reconnaître que s'il n'y avait pas les devoirs du soir, on ne se pencherait pas régulièrement sur ce que font nos chères têtes blondes en classe. Mais le volume est en dent de scie,
parfois rien, parfois des tartines pour le lendemain, et forcément les soirs où on rentre tard après garderie, courses et autres activités vespérales... Mais ce qui m'agace, ce sont les fautes
d'orthographe dans les mots des instit, et aussi de voir qu'ils ne font pas la chasse systématique aux fautes dans les cahiers, mais bon, je dois être rétrograde moi aussi...

La Ségaline 01/04/2012 14:31



C'est vrai que ces devoirs (parfois maudits!) sont une façon de maintenir un lien entre les parents et les études de leurs enfants. Mais il est vrai aussi que ce n'est pas toujours facile pour
les uns comme pour les autres. 



La Peste 28/03/2012 11:01


Je change le titre : "Devoirs du soir, espoir !". Simplement pour dire que les enfants redoutent ce moment parce que - généralement - les parents s'énervent... MAIS, les enfants attendent ce
moment parce que c'est aussi un temps de partage : "Tu as vu ce qu'on a fait en classe ?", "Tu peux m'aider ?"... etc... Très très complexe cette question ! Et si on considérait que chacun fait
ce qu'il veut ?... Pas très FCPE ! Oui, je sais, mais bon.... @+

Florentin 27/03/2012 15:30


J'ai bien aimé les séances de devoirs du soir avec mes enfants. Il faut dire qu'ils marchaient bien en classe et que ce n'était pas un pensum pour eux. C'était un moment d'échanges fuctueux
et privilégiés. Mais, je conçois que cela puisse être des moments pénibles, stressants et diffiiciles dans certaines familles. Il devrait y avoir pour eux un maintien en "étude" avec
des gens attenifs à leur donner un coup de main compétent et bienveillant.                

anonyme 27/03/2012 12:10


Moi je trouve vos propos un peu rudes...


J'ai eu à faire de l'aide aux devoirs dans ma jeunesse pour une association dans une" cité" tarbaise, les enfants venaient là, car leurs parents, immigrés, étaient analphabètes... les devoirs,
pas de problème pour ceux qui travaillent bien à l'école et qui ont des capacités pour apprendre. Le problème reste l'inégalité que celà engendre pour ceux qui n'ont pas les moyens d'aider leurs
enfants, non par manque d'investissement auprès de leurs enfants, mais parce qu'ils ne savent tout simplement ni lire ni écrire. Et dans ces familles là, ce sont les enfants qui remplissent les
papiers administratifs après avoir fait leurs devoirs ... le monde  à l'envers...


Et même pour les parents qui sont instruits, il n'est pas toujours facile de faire faire les devoirs à leurs rejetons, car si l'enfant n'a pas réussi à comprendre à l'école, il faut parfois
réexpliquer, et là si vous n'avez pas un peu de pédagogie, ce n'est pas toujours évident... tout le monde s'énerve, et un exercice qui prend 5 mn pour un élève studieux va prendre 30mn pour un
élève qui a des difficultés... de quoi le dégouter encore plus de l'école...


Et quant au dégrèvement fiscal pour les cours particuliers compensant le manque de compétences des parents "incultes", oui je trouve que c'est vraiment une bonne idée!!!!


 


 

La Ségaline 27/03/2012 12:54



Cher anonyme que je connais bien...


tu as raison toi aussi. C'est vrai que certains parents, souvent immigrés mais pas seulement, n'ont parfois pas les capacités d'aider leurs enfants dans le travail scolaire, et c'est là en effet
une source d'inégalité qui scie à la base les meilleures volontés et peut plomber une scolarité. Mais il est malheureux que ce soit des associations (merci à elles ) qui fasse le travail de
l'Etat car c'est à l'Education Nationale de donner les mêmes chances à chacun, et pas comme on le voit de plus en plus se mettre en place une école à deux vitesses. Ce que je reproche à la FCPE
ce n'est pas tant de vouloir interdire les devoirs à la maison que de ne trouver que cette solution pour gommer ces disparités de chance devant le savoir. Bref c'est un faux débat, car le vrai
chantier ce serait de repenser, enfin, les rythmes scolaires et les programmes qui grignotent toujours plus de temps en classe aux instits débordés à qui on demande toujours plus et qu'on
critique encore plus.


C'est vrai que sans être analphabète il est parfois difficile de ré-expliquer une leçon à son enfant, surtout quand les méthodes d'apprentissage changent tous les dix ans, ou avec chaque
ministre, la façon d'expliquer que les parents ont connue est rarement la même que celle aplliquée dans la classe de leurs enfants: parfois pour ne pas les embrouiller il vaut mieux ne rien
tenter!



Candy75 27/03/2012 09:46


J'ai toujours eu des devoirs à faire en rentrant à la maison et je pense que c'était le meilleur moyen d'appliquer ce que l'on nous avait enseigné pendant la journée. Mes filles ont eu également
quelques devoirs et il m'arrivait d'en rajouter pour voir leur niveau de lecture et d'arithmétique. Que vont faire nos chères têtes blondes en arrivant chez eux ? Je te le donne en mille :
s'installer devant internet ou faire des jeux débiles avec leur consoles. Qu'on ne s'étonne plus du niveau d'instruction des jeunes qui arrivent bien souvent en 6ème sans lire ni écrire
correctement.

BERNARD 27/03/2012 08:33


Moi j'interdirai toutes les consultations des sites Internet dédiés aux devoirs du soir... pour éradiquer tous ceux qui ne respecteraient cette loi.....

Fleurdelys46 26/03/2012 17:41


Il est vrai que l'aide que peuvent apporter certains parents à leurs enfants pour les devoirs à la maison est un facteur d'inégalité sociale. Mais cette inégalité existe elle-même dès le départ
entre les familles : grave problème !
IL Y A UNE SOLUTION : arracher les enfants à leur famille dès la naissance et les placer tous en orphelinat avec interdiction de rencontrer leurs parents avant leur majorité, même pendant les
vacances (il y a des cinglés pervers qui profiteraient odieusement de celles-ci pour faire faire des devoirs à leurs rejetons). Ne riez pas, ça c'est déjà fait, il n'y a qu'une quarantaine
d'années, dans un paradis qui s'appelait "le Kampuchea démocratique". Passez le message à la F.C.P.E. ça leur donnera des idées sur la manière de rendre la société plus égalitaire.

Axel21 26/03/2012 17:18


L'aide des parents à la maison aujourd'hui? Un bon ordinateur, google et wikipédia! Merci papa.

laophi 26/03/2012 15:17


M'enfin mais de quoi j'm'occupe ?


Moi à la place de la FCPE, je déciderais plutôt une interdiction de stylos et crayons en tous genres à la maison avec obligation de laisser la trousse en classe. Ainsi plus de devoirs écrits
à la maison ou en tout autre lieu (il faut penser en effet aux élèves qui font leurs devoirs à l'extérieur de l'établissement scolaire mais pas chez eux)  


Et pourquoi pas un dégrèvement fiscal ou une subvention pour amoindrir le coût des frais de cours particuliers de rattrapage pour compenser le manque de compétence de parents incultes.


Le tissu social français est si vaste , tu ne voudrais pas non plus que certains élèves prennent conscience de leur pouvoir par la scolarité et prennent en charge (ou en otage contre
rançon)  l'éducation de leurs parents (si si cela existe ...). Ce serait la révolution dans la famille et dans la société si les enfants devenaient, dans certains milieux, plus
acteurs que les acteurs supposés.


Mais il faut bien admettre que si on abandonne les enfants d'aujourd'hui, les parents de demain (donc les mêmes avec des années de plus) ne sauront même pas remplir leur formulaire
d'inscription à la FCPE même avec les enfants de demain. On fonce dans le trou navec la bénédiction et l'aval de personnes dites responsables. Du coup ton article ne me donne plus envie de faire
d'enfant ... allez c'est bon j'arrête.

Fleurdelys46 26/03/2012 13:49


La Ségaline voit juste, comme d'habitude. J'ai moi-même subi cet histrion au journal télévisé de midi : affligeant de bêtise. Je pense d'ailleurs qu'il a davantage de vocabulaire anglais qu'il ne
veut bien le dire. Personne ne pourra croire qu'il ne connaît pas le sens des mots "stop", "parking", "sandwich" ou "pull-over" pour ne citer que ceux-là. Mais il en est un, à coup sûr, qu'il
connaît à fond : c'est "fuck".

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche