Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 16:41
carte de la France 

Depuis que le débat est lancé je me pose la question de savoir ce que peut bien être cette fichue « identité nationale ». Eh oui je ne suis qu'une pauvre petite citoyenne lambda et je ne me suis égoïstement jamais tracassée de cette question puisque je suis française depuis des temps immémoriaux, mes ancêtres aussi loin que j'ai pu remonter lors d'une tentative d'arbre généalogique étant tous nés et trépassés sans avoir jamais quitté le département. Je dois sans doute correspondre à ce qu'on appelle curieusement les « Français de souche » ou malheureusement pour certains « les bons Français » (et alors je vous le demande: qu'est-ce qu'un mauvais Français?...).

Mon propos est confus mais je dois dire que la notion d' « identité nationale » dans laquelle on ne va pas tarder à dangereusement s'enliser me semble l'être tout autant. Pour plus de clarté je me suis logiquement penchée sur un dictionnaire et je vous livre mes réflexions.

Au terme d'  « identité » on peut substituer celui de « communauté ». Jusque là ça va. Pour l'adjectif il faut remonter au substantif « nation » dont voici une définition: groupe humain, généralement assez vaste, dont les membres sont liés par des affinités tenant à un ensemble d'éléments communs ethniques, sociaux (langue, religion, etc.) et subjectifs (traditions historiques, culturelles, etc.) dont la cohérence repose sur une aspiration à former ou à maintenir une communauté. Alors là ça ne va plus du tout parce que je si je regarde la carte de France il est évident qu'il n'y a aucune identité possible entre moi qui entend mes parents parler occitan depuis mon enfance, qui mange du confit de canard avec des patates aux cèpes et bois du ratafia et un natif de Plougastel qui arrose ses galettes de sarrasin avec du beurre salé et du chouchen, ou encore un gars d'Amiens qui parle Picard et s'abreuve gaiment de cidre...aucune langue commune, ni gastronomie (si si ,ça fait partie de la culture!) et encore moins de traditions historiques! Et pourtant chacun de ces trois stéréotypes correspond à l'image de la France profonde... Les esprits chagrins vont me répondre qu'aujourd'hui je parle français tout comme mon ami de Plougastel ou celui d'Amiens, c'est vrai mais je leur répondrais que mes parents se sont méchamment fait taper sur les doigts et humilier parce qu'ils parlaient occitan à la récréation et que c'était absolument interdit, tout ça pour créer artificiellement cette belle identité nationale dont on nous rebat les oreilles: ça ne fait pas des siècles, c'était dans les années 1930-40.

 

Tout ça pour vous dire que l'identité nationale n'a rien avoir avec les traditions, l'histoire ou une culture commune, au lieu de se tourner vers le passé et essayer de se trouver des ancêtres communs on devrait plutôt se tourner vers l'avenir et essayer de se trouver des élans communs vers un même horizon, ensemble avec nos différences qui sont nos vraies richesses.

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

Fred de Roux 04/11/2009 21:58


Bonsoir La Ségoline,

Avant d'être fier d'être français, soyons d'abord fier de nos parents. Ce sont eux qui nous ont mis au monde, élevés, donné les premiers rudiments de notre éducation. Le pays où nous sommes nés
n'est que le fruit du hasard. Cela aurait pu être ailleurs parce que nos parents y auraient résidé. Il n'y a pas de quoi cocoricoter : surtout en ce moment où l'on nous ressert les vieux plats de
l'identité nationale. Il y a comme des relents d'un passé pas si lointain et dont on n'a pas à être fiers. La radicalisation actuelle qui se concentre sur cette "identité" va à contre-sens de
l'Europe qu'on prétend bâtir. A croire que c'est une illusion.
L'idéologie nationale est un leurre quand on se dit européen. Si vraiment cette identité, composée d'apports divers à travers les siècles, existe, revenons donc dans nos seules frontières et
coupons avec cette Europe en construction.
Ah, j'oubliais, l'Europe n'est qu'une construction politique. Pas étonnant qu'on entende sourdre à nouveau le chant de l'identité nationale.


La Ségaline 05/11/2009 12:30


Rectification: moi c'est SégAline, du Ségala pour ceux qui connaissent...manquerait plus que tu m'appelles Ségolène! Pour le reste, tout à fait
d'accord, hélas.


cosaque 04/11/2009 15:26


Très content de découvrir ton blog, je reviendrai te visiter, car les idées développées par ta plume sont loin de me déplaire...
A++


La Ségaline 05/11/2009 12:20


Alors au plaisir de te relire...


sirius 04/11/2009 09:02


Je commence à me sentir moins seul avec mes pensées rénégates... Toute cette démarche de d"finition d'une soi-disant "identité nationale" a des relents de repli sur soi-même.

On observe ce phénomène à tous les niveaux: remise au goût du jour d'un tas de "traditions" oubliées depuis des lustres, réactivation de fêtes de village, etc...

Français, je ne le suis d'abord que par ma mère. J'ai été élevé et éduqué dans la langue française, que j'essaye de parler et écrire correctement. Il se trouve que ce pays (la France) a une
culture, une façon de vivre, composée de mille facettes, que j'ai inconsciemment assimilée et adoptée. Mais je ne l'ai pas choisie, pas plus que j'aurais de raisons de la renier aujourd'hui. C'est
le cours des choses qui l'a décidé pour moi!

Alors, je ne comprends pas vraiment pourquoi je devrais être "fier d'être Français". Loin de moi l'idée qu'on puisse un jour devoir chanter la Marseillaise, dont je déteste les paroles, à l'école,
ne serait-ce qu'une fois par an! Pourquoi pas également dans les entreprises, en entrant dans un bâtiment public ou avant chaque repas?

Pour savoir ce qu'est l"identité berrichonne", allez voir sur:
http://www.gilblog.fr/berry_blog/identite_nationale_identite_berrichonne.html


La Ségaline 04/11/2009 10:57


Merci pour le lien que je me suis empressée d'aller voir. Du coup j'ai rajouté une musique doublement appropriée puisqu'il s'agit des Berrichons de Blankass que j'adore (et pas qu'à l'heure de
l'apéro, mauvaises langues!) et de la chanson "Mon drapeau": "Mon drapeau est fait de milliers de morceaux..."


Florentin 03/11/2009 21:25


Je ne suis pas spécialement fier d'être Français. Le hasard y est pour beaucoup J'aurais pu être Allemand ou Espagnol. Ce qui fait surtout mon intérêt c'est d'être homme parmi les hommes.


La Ségaline 04/11/2009 07:16


Même chose pour moi, ce n'est pas parce que je suis ancrée dans cette terre lotoise que je suis particulièrement fière d'être française, surtout en ce moment, mais je dirais que comme toi ça tient
beaucoup du hasard et des opportunités, ou de l'absence d'opportunités, c'est affaire de point de vue! Ceci dit être fier(e) de ses origines, que ce soit d'un point de vue national ou régional,
n'empêche en rien d'être ouvert sur le monde et sur les autres, heureusement, il n'y a que lorsqu'on prône la supériorité d'un pays ou d'une région sur une autre que ça devient très dangereux: on
voit ce que ça donne dans le foot!


Axel21 03/11/2009 18:28


Faire du nationalisme au moment où l'on cherche à unir l'Europe me semble maladroit. Besson a fait un site sur le web où l'on peut donner son avis, sauf que si cet avis déplait il est censuré! Vous
avez dit manipulation......Bises


La Ségaline 04/11/2009 06:58



Manipulation? Non, où vas-tu chercher ça voyons...?



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche