Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:02

Il y a des soirs comme ça où rien ne vous sourit. Devant un petit écran désespérément désespérant, j'ai passé une partie de la soirée à zapper. Pas de bol pour moi les programmes étaient d'une gaité folle, d'«Envoyé spécial» avec un reportage sur les dingues de l'État islamique qui crucifient et décapitent à tout va à la série «Les Tudors» très intéressante mais où le roi Henry VIII il faut bien le dire a lui aussi la hache facile, surtout envers ses épouses. Du coup, complètement déprimée je suis allée me coucher, pensant que quelques pages de Zola me remonteraient le moral. Hélas j'ai attaqué la nouvelle Les Trois guerres, bien belle perspective...

Quand ça veut pas, ça veut vraiment pas...

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Chroniques ménagères
commenter cet article

commentaires

fleurdelys46 01/10/2014 21:05


Réponse à votre réponse (laquelle me surprend quelque peu sans vouloir aucunement me mêler de votre vie conjugale qui ne me regarde pas et qui n'est pas forcément pour moi un sujet d'intérêt) :


- si vous dormez avec une marmotte qui elle-même est dans l'état de sommeil profond que l'on connaît à cette espèce, vous pouvez tirer au canon, vous ne la réveillerez pas : pas de problème pour
lire un journal sauf à supposer qu'un vol de papillon de nuit puisse troubler sa léthargie, ce qui est improbable,


- vous semblez craindre qu'un réveil de la marmotte (qui finit toujours par se produire) ne lui inspire des idées d'une certaine activité. Voilà qui me paraît étrange (mais je suis homme et non
marmotte): imaginez que ces "idées" ne lui viennent plus du tout à l'esprit. En seriez-vous davantage satisfaite ?


Vaste sujet que je laisse à vos (profondes) réflexions... Il existe quantité de manières de se divertir, au sens premier de ce mot, c'est-à-dire de sortir de son chemin tracé ou habituel, et
c'est une nécessité qui ne passe pas forcément par la légèreté : il n'appartient qu'à vous de trouver le chemin qui permet de s'écarter un moment de la voie en y faisant retour.


Amicalement à vous.

La Ségaline 10/10/2014 16:35



Ma marmotte à moi est un peu spéciale car elle peut s'endormir avec la lumière et au son du doux ronron de la télé mais va se réveiller dès que la lumière ou la télé s'éteint. Pour la seconde
partie de votre réponse en l'occurrence il y a des moments où l'on n'a pas forcément envie de susciter de telles idées!



sirius 29/09/2014 09:52


Eh bien moi, je reviens juste d'une semaine à l'écart de la civilisation, sans aucun "médias" et l'atterrissage est dur!

laophi 28/09/2014 22:56


Tu aurais pu avoir une panne de piles et ne plus pouvoir "zapper", alors pas de quoi se plaindre quand même.


Il y a pire que d'être assis à regarder de mauvais programmes, c'est de ne pas être disponible quand par chance un bon est diffusé.

Florentin 28/09/2014 14:54


Des soirs à éteindre la télé et à prendre un livre. Ce qui m'arrive souvent ...

Jacques Ambroise 28/09/2014 11:31


Quand c'est comme ça, j'en profite pour prendre de l'avance de sommeil, avance qui est très utile quand il y a, et il y en a, des jours ou les programmes sont intéressants

fleurdelys46 27/09/2014 21:18


Les programmes télévisés sont quasiment toujours nuls, sauf quelques exceptions, nous le savons tous.


Reste, pour vous et moi, la lecture, source d'inépuisables joies. On peut commencer par un peu de légèreté en parcourant une feuille mythique : "Le canard enchaîné". Je pense que cela devrait
suffire à vous arracher quelques sourires. Si vous voulez du plus consistant pour vous "esjouir", relisez ce bon vieux Rabelais (surtout dans son jus d'origine), les contes de La Fontaine (je dis
bien les contes et non les fables : c'est très coquin et ça vous donnera peut-être des idées pour la nuit...), les satires et le Lutrin du cher Boileau (pour se boyauter), "les caractères" de La
Bruyère, les romans de Voltaire, les mémoires de Casanova etc...ce sont des remèdes assurés contre la neurasthénie, même si non remboursés par la sécu (mais on peut les trouver dans toute bonne
bibliothèque publique). Alors bonne lecture et bon courage...

La Ségaline 28/09/2014 15:00



Ah je n'avais pas pensé au "Canard enchaîné" mais comme je voulais aller lire au lit le journal aurait fait trop de bruit et aurait risqué de déranger la marmotte qui me sert de mari. Quant aux
contes coquinis de La Fontaine je n'avais pas envie qu'en se réveillant ma marmotte me trouve ce genre de lecture entre les mains, des fois que des idées lui soient venues... je rêvais d'une
soirée tranquiille! 


Le choix de la nouvelle de Zola n'en était pas vraiment un: j'ai commencé son recueil et s'il y a une chose que je déteste c'est bien laisser tomber un livre en cours de route, sauf s'il n'en
vaut vraiment pas la peine, mais peut-on dire cela d'un quelconque livre de Zola?!



Le Mousquetaire des Mots 26/09/2014 17:21


Eh oui Ségaline, les programmes télés ne sont pas faits pour ceux qui réfléchissent. Quant à ce qu'il se passe autour de nous, c'est tout aussi
désespérant. Alors, un bon grog et puis au dodo, quitte à serrer les dents parce que le sommeil ne vient pas jusqu'à ce que le sommeil t'envahisse et devienne irrésistible. Ou alors, pencher pour
une tisane (elles ne manquent pas) dont certaines produisent leur effet. je déconseille le somnifère, trop artificiel et durablement nocif pour la santé. Bref, passe un vieux film sur ton
magnétoscope, ou écoute tes chanteurs préférés. Ou, tout simplement, visite les blogs que tu lis régulièrement...


Allez, bon courage, on n'est pas au bout de nos peines télévisuelles. Amicalement

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche