Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 15:43
 

Qui l'eut cru? En démarrant mon activité d'écrivain public je pensais pouvoir d'abord dépanner quelques connaissances dans l'embarras face à des tracasseries administratives, mettre fin à des conflits opposant des proches à une orthographe et une grammaire française parfois bien récalcitrante et perfide. De fait c'est ce qui est arrivé puisque mes premiers travaux étaient destinés à des proches et tenaient plus du troc (une yaourtière contre deux courriers) voire du bénévolat que de la prestation de service contre paiement. Puis vinrent des clients, des vrais: ceux qui paient! Ah quel bonheur de pouvoir se dire qu'on a des commandes (une c'est déjà formidable!), de noter fébrilement le nom DU client dans son agenda professionnel: rendez-vous compte, quelqu'un qui ne vous connaît pas et que vous ne connaissez pas, qui sur la simple bonne foi d'une publicité, d'une petite annonce ou d'une visite au hasard de votre site internet, va vous confier des écrits parfois très personnels en vue de leur correction...et surtout qui va vous payer! Là on se dit que véritablement on est entré dans le monde des affaires. Si si.

Mais le top du top c'est quand même lorsqu'on acquiert le statut d'entreprise internationale. Oui madame. C'est quand même formidable les nouvelles technologies: un client de l'autre bout du monde (ou presque, l'Angleterre c'est pas très loin mais culturellement, c'est presque Mars) vous envoie une centaine de pages en un seul clic, une fois corrigées vous les lui renvoyez  par le même moyen, le paiement se passe tout aussi facilement par un simple tranfert...Moi ça m'épate.
Parfois j'adore le XXIe siècle.

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Boulot boulot
commenter cet article

commentaires

sirius 19/02/2010 09:03


Merci pour ces explications! Ici, pas de débouchés pour ce métier; les habitants du coin sont tous suffisamment érudits!


Jean-François Vionnet 18/02/2010 16:42


Voilà un métier d'avenir, quand je vois les nombreuses fautes de Français, et d'orthographe faites par beaucoup. J'ai eu l'occasion de participer à l'élaboration du mémoire d'étude (DESS), d'une
étudiante chinoise qui est retournée à Pékin, maintenant.
Mais je pense que je lui avais filé un sacré coup de main, à l'époque, dans les années 2000.
Alors vive l'internationalisme à cette manière.
Amitiés ardéchoises.


La Ségaline 18/02/2010 21:02


C'est vrai que la mondialisation vu sous cet angle, un échange de connaissances et de services sans frontières c'est plutôt pas mal, rien à voir avec la course au rendement, à la compétitivité
et aux profits.


sirius 18/02/2010 14:08


Dis-moi, c'est quoi au juste exactement, un "écrivain public"?

Je croyais qu'il s'agissait d'aider dans leurs démarches administratives les gens qui peinaient avec la paperasse. Ou alors de fouiller dans les textes de loi pour leur indiquer leurs droits, par
exemple?

Y a-t-il une grande demande dans ce domaine? Tout ça juste par simple curiosité, bien sûr!


La Ségaline 18/02/2010 21:10



"C'est quoi un écrivain public?" Vaste question! pour faire simple je dirais que c'est une personne qui aide ceux qui ont du mal à mettre en forme leurs idées, leurs mots, qui ont des
difficultés avec l'écrit en général, que ce soit pour rédiger des courriers simples ou plus complexes, un CV ou un formulaire administratif un peu tordu (non, ça existe?). Mais il peut aussi
s'agir d'aider quelqu'un à rédiger ses mémoires, écrire un discours pour une occasion particulière, ou relire et corriger un manuscrit, une thèse, écrire l'histoire d'un village ou d'une
entreprise...Holà mais j'avais dit que j'allais faire simple...!
Bon en résumé l'écrivain public c'est celui qui vient en aide à tous ceux qui ont du mal avec la chose écrite, soit par  manque de connaissances, de confiance ou tout simplement de
temps.



agnesp 16/02/2010 21:59


A la conquête de l'outre-Manche,bravo!


Florentin 16/02/2010 01:13


J'ai pensé faire ce boulot il y a une vingtaine d'années. Quelqu'un le faisait déjà dans ma ville et je pensais que c'était dans mes cordes. Et puis, j'ai traîné et j'en ai abandonné
l'idée. Je crois que j'étais trop paresseux. Florentin.


Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche