Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 21:12

 Pour une lecture en musique n'oubliez pas de cliquer sur le lecteur:


Je sais que je vais encore passer pour une vieille rabat-joie mais je suis soulagée que Noël soit enfin terminé. Jadis avant d'avoir des enfants j'appréciais cette période car elle était synonyme de retrouvailles avec tous les amis exilés au quatre coins de la France (heu de la région en fait), mais depuis que j'ai des enfants je me suis mise à carrément détester cette époque de l'année. Le premier Noël avec le divin enfant en fait il était trop petit pour apprécier, il n'avait que deux mois, je me suis donc laissé du temps en me disant que lorsqu'il serait plus grand ce serait mieux: à nous les clichés éculés de ces gosses émerveillés devant le sapin, ivres de bonheur et les yeux aussi scintillants que la guirlande électrique en découvrant les cadeaux le matin de Noël, etc...

Blablabla que tout ça! D'abord le sapin c'est toujours moi qui m'y colle, et je ne suis pas douée pour la déco, même si le grand m'aide un peu, ça ne l'amuse guère que le temps de mettre la première guirlande, ensuite pour ce qui est des cadeaux il en arrive de partout ils ne savent plus où donner de la tête et finissent toujours par jouer avec la même chose, quand ce n'est pas avec un jouet de l'année précédente.

Et puis il faut dire que je me trimballe le lourd héritage chrétien de ma famille pour laquelle cette fête n'a toujours été que religieuse: dans mon enfance le soir de Noël on allait à la messe, quand on rentrait il n'y avait ni sapin ni Père Noël dans la cheminée, encore moins de cadeaux le lendemain au réveil. N'allez pas croire que je fais ma Cosette et que j'ai vécu une enfance atroce parce que je n'avais pas la poupée qui fait « Ouiiiinn » ou le dernier jean à la mode, non pas du tout; sans doute j'ai du éprouver de la frustration parfois mais comme n'importe quel enfant ou adolescent même pourri gâté. En tous cas c'est sûrement de là que provient cette sensation d'overdose que j'éprouve à chaque Noël alors que les journaux télévisés ne cessent de nous seriner que le compte à rebours est enclenché et qu'il ne nous reste plus que quelques jours pour dénicher les derniers cadeaux, et de nous bassiner avec ces images de magasins grouillant de monde, les mêmes qui se serrent la ceinture toute l'année. Du coup nous qui ne nous faisons jamais de cadeaux pour les occasions obligées (mais uniquement par surprise et sans raison) on passe un peu pour des martiens: « Quoi, tu n'offres rien à ton mari pour Noël???!!! », « T'as eu quoi pour Noël? - Rien – Ah bon, mais pourquoi? » J'en passe et des meilleures car je ne suis pas non plus douée pour décrire les mines ahuries et hébétées de mes interlocutrices (les hommes sont moins sensibles à ce genre de choses) tellement malheureuses pour moi qu'elles seraient prêtes à m'adopter pour me sauver du traitement ignoble et injuste dont je suis victime.

Je déteste donc Noël et force est de constater que Noël me le rend bien, il y en a même qui semblent profiter de cette occasion pour glisser au passage une vacherie, c'est ainsi que je viens d'avoir la certitude qu'une de mes belles-sœurs me déteste: en effet qui d'autre que quelqu'un qui vous veut vraiment du mal irait offrir à vos enfants, et en double exemplaire pour qu'ils ne se disputent pas (on voit bien qu'elle ne les connaît pas) un jouet constitué d'une myriade de petits personnages munis de minuscules accessoires qui vont immanquablement joncher le sol de la maison et engendrer d'inévitables crises de nerfs au moment de ranger tout ça? Quelqu'un qui ne m'aime pas et en veut à ma santé mentale, forcément.

Ça m'est égal je sais déjà que je pourrais me venger en faisant disparaître involontairement quelques pièces de temps en temps dans l'aspirateur « Oups! Oh mon chéri je suis désolée, le petit bonhomme est passé dans le tuyau et il n'y a aucun moyen de le récupérer, quel dommage... ». Évidemment ça va m'obliger à passer l'aspirateur...quand je vous disais qu'elle ne m'aimait pas!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> C'est désolant, mais je suis en retard. Sniff ! Comme je partage ton avis sur cette fête qui n'est plus que commerces encombrés par un chaland abêti, je<br /> ne fais rien (et cette année, c'est spécialement rien de rien). Je l'ai fait quand les enfants étaient petits et c'étaient de vrais régals. Mais quand ils ne croient plus au père noël, ça perd<br /> tout son charme. Ce que préféraient les enfants ? La clémentine, le sucre d'orge et le livre, cadeaux incontournables qui ont bercé mon enfance. Comme quoi, les classiques, c'est ce qu'il y a de<br /> mieux.<br /> <br /> <br /> Tant pis si l'on passe pour des rabat-joie, mais au fond, on n'a pas à être comme tout le monde, ni à suivre le troupeau qui s'étriperait pour obtenir ce<br /> qu'il est venu chercher (les soldes : quand je vois les masses agglutinées aux portes avant l'ouverture, ça me fait penser à un essaim de guêpes en folie. C'est tout aussi con). Je fuis donc les<br /> magasins et les rues dites principales où tout le monde passe, préférant le calme des rues sans enseigne.<br /> <br /> <br /> J'ai découvert cet article parce que je lisais celui à propos du 1er janvier. J'y retourne.<br />
Répondre
A
<br /> C'est sur que,vu sous cet angle,ça fait froid dans le dos!<br /> <br /> Bon la belle-soeur,on se la fait quand?...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> moi quand j'aime pas le sparents, je préconise une batterie...<br /> j'aime Noël, j'ai  encore une âme de gamine et mes enfants marchent bien même s'ils pensent peut-être que je suis gaga....<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Iconoclaste, rabat-joie, asocial, marginal, et j'en passe. En France, c'est comme ça, on n'a pas le droit de ne pas aimer Noël. On est regardé de travers un peu comme le troupeau regarderait une<br /> brebis qui déciderait d'aller brouter seule à l'autre bout du pré!<br /> <br /> J'ai cependant un bon souvenir des Noëls tout simples de mon enfance, tout aussi chrétiens que les tiens. La veille au soir, rien. Au matin, on découvrait nos cadeaux sous le sapin, en sachant<br /> parfaitement qu'ils avaient été achetés par nos parents, car le Pére Noël n'avait pas droit de citer chez nous. Ensuite, on allait à la messe, puis un bon repas nous attendait, souvent avec une de<br /> nos tantes.<br /> <br /> Comme on n'avait pas la TV, on n'était pas plongés dès novembre dans cette frénésie consommatrice qui est le lot quotidien des gosses d'aujourd'hui. Et puis, le reste de l'année, pas d'autres<br /> cadeaux! On se débrouillait avec le peu d'argent de poche (vers 1970, à peu près l'équivalent de 3€ actuels) qui nous était octroyé chaque dimanche "si on avait été sages".<br /> <br /> J'ai tout de même remarqué cette année que les Pères Noëls "made in China" qui grimpaient aux gouttières des pavillons l'an dernier semblent en voie d'extinction, et tant mieux!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Je me réjouis moi aussi de voir un peu moins de ces ridicules décorations qui polluaient il y encore peu pas mal de maisons, un effet de mode venu des USA comme Halloween: comme quoi il y a<br /> de l'espoir, on finit toujours par se lasser de ces niaiseries importées à grands renforts de marketting.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Mais tu es une vraie salope, Noël c'est sacré. Et il faut être sacrément con, pour ne pas aimer.<br /> Je te rassures, depuis l'enfance, je déteste Noël, et tous les tralalas. Vaut mieux, une bonne fête à l'improviste, que les agapes organisés, et les enfants sont un pretexte à tout. Mes enfants ont<br /> maintenant la trentaine, et adorent toujours Noël, je n'ai pas fait des émules, et comme un con, j'achète des cadeaux aux petits enfants. Qu'est ce qu'on est con !!!<br /> Amitiés de l'Ardèche, et bonnes années pour le futur.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Eh oui que veux-tu je crois bien que je suis en passe de devenir une "vieille conne" moi aussi! Mais je persiste et je signe. Na!<br /> <br /> <br />

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche