Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 11:56

 

 J’ai compris depuis déjà longtemps qu’il est des périodes où il vaut mieux éviter de regarder les JT. Je savais déjà qu’à Noël par exemple le journal télévisé, quelle que soit la chaîne, a le don de me mettre les nerfs à vifs avec son déluge de cadeaux à gogo, de festins obligatoires, etc... mais il faut dire que je déteste Noël en général (j’en ai déjà parlé ici ou et avant cela ici aussi, et ça m’étonnerait que je n’arrive pas encore à en dire un mot dans quelques mois), ça n’aide pas.

À présent il faut aussi compter sur la période estivale pour que mon poste de télé me file de l’urticaire. Au sommaire : la météo ensoleillée (mais s’il avait plu on y aurait eu droit aussi avec quelques lamentations sur les pauvres touristes accablés par le temps maussade), les départs en vacances, un point sur le trafic routier engorgé, des interviewes de vacanciers épuisés par leur départ à l’aube qui se relaxent sur une aire d’autoroute... bref tout ça nous amène vers 13h25, il est grand temps d’entamer la partie magazine du journal avec tiens pourquoi pas un petit reportage sur un lieu de vacances des fois que tout le monde ne serait pas encore parti et qu’il reste des retardataires devant leur télé.

C’est en gros à quelques détails près le résumé du dernier journal télévisé de la mi-journée que j’ai regardé : peu importe la date car la veille et le lendemain c’était la même chose, et ce depuis la première semaine de juillet. On en a encore pour quelques semaines après quoi ce seront les marronniers de la rentrée. Il y a longtemps que j’ai compris que si je veux de l’information il vaut mieux que je regarde les versions en ligne des journaux, ou bien contrairement à toute attente c’est vers mon quotidien régional qu’il vaut mieux que je me tourne car même si les nouvelles sur la Syrie, Mandela et le reste du monde ne sont pas en premières pages au moins j’ai espoir d’en trouver une trace quelque part.

 

Si j’étais cynique j’aurais presque envie de dire qu’heureusement de temps en temps un train déraille pour ramener la vraie information (et encore je vous fais grâce du voyeurisme dont certaines chaînes font état) au cœur du journal. Mais vous me connaissez, ce n’est pas mon genre...

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 21/07/2013 23:15


La lucarne n'apporte rien d'autre que des porins faits pour détourner des vrais problèmes l'attention des auditeurs . Ce n'est pas nouveau : ça s'appelle
le lavage de cerveaux. Effectivement, soit il vaut mieux acheter des journaux sérieux opu chercher sur le net des infos qui soient représentatives des événements. Rien ne change sous le soleil :
monsieur tout le monde demande à être distrait. Pas de prise de tête de préférence. Rien que des amuse-gueule pour entamer ou clore la journée.


Notre monde est surfait, alors on amuse la galerie avec des niaiseries, pensant (à tort) qu'il n'est composé que de tronches
lessivées.

Agatheb2k 18/07/2013 15:35


Qu'il pleuve ou qu'il vente, le touriste de masse n'est jamais (ou si rarement) content... hier notre soleil était responsable d'une allergie sur un gamin sans chapeau
et sans crème solaire à défaut de manches, et je pensais que si j'avais un môme allergique au soleil j'aurais choisi une autre destination !


Quant aux moustiques, il faut bien qu'ils mangent, non ?

sirius 15/07/2013 13:51


J'espère au moins que tu n'es pas dévorée par les moustiques, au camping des Flots Bleus, à Palavas...

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche