Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 07:12

De gros moyens déployés au Chili pour sauver des mineurs obligés d'aller s'enfoncer dans des trous pour gagner un salaire de misère, coincés là depuis des semaines. De gros moyens déployés en Ardèche pour aller sauver un spéléologue qui s'est volontairement enfoncé dans un trou pendant ses heures de loisirs pour son plaisir personnel.

 

Ouais ouais ouais... Ce que j'en dis, moi...

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

laophi 21/10/2010 22:18



A rapprocher du fait qu'on laisse crever les SDF alors qu'on gaspille des sommes ahurissantes pour sauver une plateforme pétrolière.


Le message est clair et que les voyants le répètent aux aveugles



Le Mousquetaire des Mots 12/10/2010 09:53



Les mineurs sont sur le point de sortir un à un. Victoire formidable de l'investissement des sauveteurs et des techniques
élaborées. Victoire également du sens de l'autre. On aimerait rencontrer plus souvent cette solidarité. Reste que ces 33 hommes, après cette vie sous terre, tremblent à l'idée de sortir (il faut
compter 1h pour chacun d'entre eux).


La différence entre ces deux faits relativement similaires, c'est que, dans notre sodiété, le reproche du coût est toujours là
comme pour dénoncer la folie humaine. Regrettable. A croire que chez nous la solidarité n'existe pas davantage que la démocratie. Règne de l'argent-roi. Comment avec une mentalité aussi mesquine
pourrait-on imaginer que l'on se serre les coudes quand il y a tant de délaissés et que l'on passe, indifférents à la misère ?



Florentin 11/10/2010 23:20



Je crois que ceci n'empêche pas cela. On peut reprocher au spéléologue d'avoir commis une imprudence. On peut lui faire payer le sauvetage. Mais on ne peut l'abandonner à son sort. La
preuve : il est mort. Et c'est bien malheureux.  



La Ségaline 12/10/2010 07:23



Mon propos n'était pas de critiquer ou de dénoncer quoi que ce soit. Je voulais juste souligner l'ironie du sort qui fait que certains se retrouvent dans des situations similaires alors que
leurs buts étaient bien différents: le travail subi, les conséquences de conditions de travail extrêmes pour les uns et un loisir choisi, des prises de risques calculées et  voulues pour les
autres. Aucune critique là-dedans, juste une remarque sur les facéties de la vie. Et bien sûr qu'il fallait aller le chercher, aucun doute là-dessus, et les propos qu'on entend régulièrement sur
le coût des secours dans ce genre de sauvetage est toujours choquant et indécent.



Pangloss 11/10/2010 09:18



Autre erreur: les victimes des catastrophes récentes au Chili (séisme, entre autres) attendent toujours qu'on vienne leur apporter l'aide promise.



sirius 11/10/2010 08:43



Ce que j'en dis, moi, c'est qu'on ne parle de spéléologie, ou d'alpinisme, que lorsqu'il y a des accidents! La boxe ("sport" consistant à défoncer la tronche de son adversaire), le catch, et même
le rugby ou le foot, tuent régulièrement et laissent des gens handicapés; on n'en parle jamais! Alors, pourquoi cet acharnement à montrer au public que la spéléologie n'est qu'une activité qui
coûterait cher à la société en terme de secours?



La Ségaline 12/10/2010 07:18



Ce que tu dis est fort juste et tout est affaire de proportion. Je ne crois pas qu'il y ait d'acharnement des médias contre ce type d'activité, c'est juste que les sauvetages sont plus
spectaculaires et délicats, et évidemment ça meuble mieux le JT que des côtes fêlées lors d'une mêlée. Il n'y avait aucune critique de ma part.



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche