Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:09

 

Il fait très beau, ce dimanche promet d'être chaud mais on m'a installée sous les grands platanes de la place du village : à part quelques feuilles qui pourraient malencontreusement tomber, cela ne risque guère de gâcher ma journée. Après avoir réalisé un travail pour l'association La Vallée des Rocs celle-ci m'a invitée à participer à leur dernière édition de « Livres en rocs » qui rassemble quelques auteurs mais surtout des artisans, voire des artistes, du livre: papeterie artisanale, atelier de reliure, d'enluminure, auxquels il faut ajouter quelques bouquinistes. Autant dire que je me sens un peu isolée, mais je suis bien dans mon petit coin, au frais sous les arbres, et je discute avec des personnes bien sympathiques. Le seul point noir c'est qu'il est 11h30 et que je sens le doux fumet des cuisines de l'hôtel tout proche...et ça n'est rien de dire que ça m'ouvre l'appétit!

Évidemment ça n'a rien à voir avec la journée du livre de Teyssieu durant laquelle j'avais pu discuter et plaisanter sans arrêt avec mon voisin de stand: ici je suis toute seule vers le milieu de la place mais du coup je suis bien exposée à la vue des passants qui sont moins nombreux qu'à Teyssieu: il faut dire qu'en face, à la mairie, sont rassemblés les auteurs, ainsi que des expositions sur la rivière Dordogne, donc je pense que c'est surtout là-bas que se rendent les visiteurs.

Bah, je ne me plains pas : je suis à l'ombre pour toute la journée, on m'a gentiment fourni une rallonge de chantier pour mon ordinateur, et le paysage entre les branches et l'église est superbe avec cet éperon rocheux qui doit surplomber la Dordogne à quelques kilomètres. Évidemment ici pas grande chance de voir passer des gens de connaissance, tant pis. Je crois que ce que je regrette c'est que personne ce matin n'ait encore été tenté par l'atelier d'écriture que j'ai honteusement importé de Teyssieu : c'est vrai que j'aurais sans doute dû adapter les photos au lieu, ainsi quelques vues de la Dordogne auraient-elles peut-être pu inspirer davantage des passants malgré tout curieux.


 

Une chose tout de même m'interpelle c'est qu'en discutant avec mes voisins de stand (un enlumineur fort sympathique et la « papetière » de Vaux, et en écoutant parler les autres je me rend compte qu'aucun d'entre ne possède l'accent du coin : tous parlent « pointu » et j'en conclus donc que ce sont des artistes tombés amoureux un jour de la région (ou du département tout proche de la Dordogne) et qui se sont installés là. Je remarque de même que les passants qui discutent avec eux parlent aussi avec le même accent. Alors qu'est-ce à dire? Les gens du cru ne seraient pas des curieux intéressés par l'art et les livres ? Les gens de la campagne seraient-ils, ainsi que le véhicule trop souvent cette image éculée, des rustres incultes et étroits d'esprit ? Comme il faut peu de chose pour susciter une fausse impression...


 

Je dois dire que je m'amuse assez à regarder certains spécimens d'artistes qui font vraiment beaucoup d'efforts pour se donner un look de circonstance : cheveux longs noués en catogan, petite barbiche à la mousquetaire (ou à la Stephan Eicher ), chemise négligemment ouverte sur un torse imberbe, et indispensable chapeau de paille blanc, bref le total look peintre. Ah oui car j'ai oublié de préciser qu'à quelques kilomètres d'ici, à Meyronne, a lieu une autre exposition consacrée à la Dordogne, doublée d'une exposition autour des « Peintres sur l'eau », enfin disons des « peintres de l'eau », parce que peintre sur l'eau faut avouer, c'est pas facile!


 

Bon c'est pas tout ça mais moi j'ai drôlement faim, quand est-ce qu'on mange ?

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Boulot boulot
commenter cet article

commentaires

Florentin 28/06/2010 21:29



Dommage ! D'autant qu'il suffit parfois d'une seule rencontre pour illuminer la journée...



La Ségaline 29/06/2010 07:13



Mais ma journée n'a pas été perdue car j'ai pu voir une belle exposition de peinture dont je parlerai dès que j'aurais  minutes!



Axel21 28/06/2010 17:49



Et oui, l'Art ne nourrit pas son homme...ni sa femme d'ailleurs!



Le Mousquetaire des Mots 28/06/2010 10:24



Dur de se retrouver, même à l'ombre, au milieu d'une foule "indifférente". Tu dis avoir transporté ton atelier de Teyssieu. C'était une bonne idée. Mais tu
sais, il n'existe que très peu de gens vraiment mordus de mots. Et puis, souvent, ce genre de manifestation n'est souvent qu'un prétexte pour flâner : il faut bien justifier d'être sorti de sa
routine. Tu précises que l'acent des "promeneurs" n'était pas "du coin". Sans doute parce que les gens du cru étaient occupés par leur boulot (les paysans travaillent 7 jours sur
7).



La Ségaline 29/06/2010 07:17



Je crois qu'en fait s'il y avait peu d'"indigènes" parmi les passants c'est sans doute qu'ils sont moins fous que les touristes: aux heures les plus chaudes de la journée ils savent
bien qu'il vaut mieux rester au frais dans les maisons plutôt que d'aller se rôtir sous le cagnard! Je vais proposer à l'association de faire un salon du livre en nocturne pour la prochaine
édition!



sarah46.over-blog.com 28/06/2010 09:52



euh...les vaches n'y sont plus à st Céré ! si tu veux je te passerai des photos ! là ils ont une autre expo


les gens d'ici , hier ils avaient le sfoins à faire et maintes kermesses....


mais c'était où cette journée ?


moi je n'ai rien fait d'hier !!!!



La Ségaline 28/06/2010 16:42



Ah zut j'avais oublié de le préciser, c'était à Saint-Sozy, je viens de le rajouter dans le titre...heureusement que tu l'a demandé!



laophi 27/06/2010 23:03



Des livres en rocs ! Retour donc au maillet et au burin mais cette régression est elle raisonnable ?


Quant à la peinture allo, je pense qu'il faut être très mobile, c'est un point de vue qui se discute en ligne bien sûr.



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche