Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 17:00

La maîtresse m'a appelé ce soir pour que je passe récupérer le grand au lieu de lui faire prendre le bus parce qu'il ne  se sentait pas très bien: depuis qu'ils étaient rentrés de leur petite visite à la mairie, il était légèrement nauséeux, un brin dégoûté. Dans la voiture je lui demande ce qu'ils ont vu à la mairie, il me répond qu'il n'y avait personne, juste la secrétaire mais qu'ils ont vu Sarkozy.

Cherche pas mon fils, moi aussi il me fait le même effet...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jacques Ambroise 07/04/2011 15:33



Qu'est ce qu'a dit le toubib ?


Ca m'économiserai une consultation, même si je suis à la retraite, je dois avoir la même maladie que ton fils, j'ai des symptomes identiques.



Pangloss 06/04/2011 19:45



Je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'il est président. C'est bête, hein? La seule chose qui me soulage, c'est de me dire que si ça n'avait pas été lui, ç'aurait été Ségo!



Le Mousquetaire des Mots 05/04/2011 23:32



Déja politisé le petit gars ? Eh beh, ça promet.



laophi 05/04/2011 19:14



On ne dit plus Marianne mais Marine depuis le 1er avril. Non ce n'est pas un poisson mais un bar ... avec beaucoup d'arêtes



Jean-François Vionnet 05/04/2011 19:11



Proverbe du Vivarais : "Les chiens ne font pas des chats. " Donc, c'est normal qu'il ait la nausée en voyant la photo du nabot.


Amitiés.


PS : Pour la salade de pissenlits c'est bien une spécialité lyonnaise, mais de nombreux auvergnats  sont descendus de leur montagne pour émmiger en ville.



bellelurette 05/04/2011 18:31



C'est vrai qu'il est dans toutes les mairies celui-là ! Et qui est la Marianne en ce moment ?



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche