Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 12:29

 

 

Il est question d'interdire en France les châtiments corporels pour les enfants. Oui car figurez-vous que cela existe encore, une gifle ou une fessée étant considérées comme tels. Un pedopsychiatre a même justifié très sérieusement ce point de vue en disant qu'autrefois on battait bien les femmes et qu'il avait fallu des lois pour que cela change.


Comparons ce qui est comparable, je ne crois pas qu'il y ait de commune mesure entre rouer de coups sa femme et donner une petite fessée à un enfant qui fait un caprice et se croit tout permis. Je serais curieuse de voir comment va s'appliquer cette éventuelle loi, va-t-on mettre un gendarme derrière chaque parent?...


Une meilleure éducation des jeunes au respect en général en fera sans doute des futurs parents plus à même d'éduquer à leur tour leur progéniture, et une meilleure formation de tous les acteurs du milieu de l'enfance (sans oublier les moyens qui vont avec) permettrait de sauver davantage d'enfants qui eux subissent malheureusement de réels mauvais traitements.

 

Je crois que je suis une personne parfaitement équilibrée malgré les nombreuses calottes que j'ai prises étant enfant. Mais il faut dire que je les avait bien cherchées...

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Ça m'énerve!
commenter cet article

commentaires

M@g 05/07/2013 15:51


En tant qu' enfant j'aurais été mieux éduqué (mieux dans ma peau) avec des corrections autres qu'une main levé.


En tant que parent j'applique la punition de privation...


Je comprends que le sujet sois délicat, Mais pour moi, si il y a chatiment corporel, c'est qu'il y a echec ... Car l'unique réponse à un conflit serait-elle les coups?!


Et que dire sur la mal-traitance psychique au quotidien ? Autre question ...


Eduquer les enfants, bien sur, éduquer "les professionnels de l'enfance",oui, mais que certains parents le soient aussi !


C'est toute une société qu'il faudrai réinventer ... 


HEUREUQUICOMMUNIQUE !   


 

Le Mousquetaire des Mots 23/06/2013 14:14


Que voilà un sujet récurrent ! Du temps où les enfants étaient en primaire, il était déjà question d'interdire la fessée. Une punition bien méritée est
comprise, alors pourquoi vouloir légiférer sur un sujet qui ne relève que de la responsabilité des parents ? Une giffle ou une fessée n'a rien à voir avec des coups violents. Il serait temps de
faire le distingo entre les deux châtiments (si châtiment il y a).

La Ségaline 25/06/2013 19:55



On est d'accord, et je pense que ton point de vue reflète celui de beaucoup de gens qui s'ils donnent une fessée de temps en temps ne sont pas pour autant des monstres. L'important en effet est
que la sanction soit comprise, qu'il s'agisse d'une fessée ou d'autre chose. Mettre sur le même plan de genre d'attitude et de vrais cas de maltraitance est très très dangereux pour les enfants.



sirius 18/06/2013 14:08


Avant d'être l'ustensile générateur de sensations fortes qu'évoque Laophi, le martinet était un énorme marteau actionné par la force hydraulique des moulins à eau. Il servait à battre le fer (et
non les fesses...) dans les forges, les plantes à fibres (lin, chanvre), l'écorce (pour le tannin), etc...

laophi 18/06/2013 10:15


Rejoignons l'ADM (association de défense du martinet).


Oh, oui ... encore.

La Ségaline 18/06/2013 21:54



Je veux bien défendre les martinets, mais uniquement les oiseaux... Une bonne fessée ne se conçoit qu'avec la main!



sirius 17/06/2013 14:22


Quid des mamans qui aiment les fessées? Interdit aussi?

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche