Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 13:31

Ma première foire du livre

 

Je n’ose appeler ça « mon premier salon » du livre, ce serait un peu prétentieux. D’ailleurs il ne s’agissait pas de salon mais bien de la « Journée du livre » qu’organisait une association du village: une quarantaine d’écrivains présents, la plupart d’inspiration régionale mais pas uniquement, des professionnels et des amateurs, ainsi que des associations du patrimoine présentants leurs travaux. Et parmi tous ces auteurs j'ai tout de suite remarqué les « habitués » de ce genre de manifestations: ils arrivent avec leurs caisses à roulettes, bien rodés à cet exercice, des petits chevalets pour mettre en valeur leurs œuvres, une nappe pour recouvrir leur table, des petits sacs en papier pour donner aux clients. Enfin pour les plus chanceux. Parce que évidemment il faut bien se dire que ce n’est peut-être pas aujourd’hui qu’ils vont faire leur record de ventes…Oui car Teyssieu c’est bien mignon mais ça n’amènera jamais autant de monde qu’une ville comme Brive. Quoique...un auteur à la fin de la journée se satisfaisait d'avoir vendu six livres alors qu'il en avait pas vendu à Brive. Évidemment à Teyssieu point de concurrence avec des poids lourds du monde littéraire et des people  ou quelque ancien président venu présenter son autobiographie. Et pourtant quelle patience, quel dévouement et quel enthousiasme ils déploient dans cette association pour mettre tout ça en place et faire en sorte que ça marche.

Je me suis sentie tout de même un peu comme un chien dans un jeu de quille parce que je ne suis pas écrivain, tout simplement, et qu’écrire pour les autres ça n’a rien à voir avec écrire ses propres histoires. Je me dis que je ne fais pas partie du même univers qu’eux, que je n’en ferai sans doute jamais partie mais que de toute façon ce n’est pas mon but. Pouvoir échanger à propos de l’écriture ou d’autre chose, rencontrer des gens qui ne font pas partie de mon quotidien, voilà qui m’intéresse. Rencontrer des auteurs vivants me fait une drôle d’impression moi qui ne lit généralement que des auteurs morts depuis au moins deux siècles…Retour sur cette journée hors du commun.


 

9h30 - J'arrive sur les lieux où déjà les auteurs commencent à s'installer. On m'accueille très gentiment mais la perspective de prendre un nouveau café alors que le mien est encore en transit ne m'emballe guère, je rejoins donc le stand qui m'a été réservé. J'ai besoin de pouvoir brancher mon ordinateur portable (que j'étrenne pour l'occasion) ainsi qu'une imprimante, au cas où: il faut donc une multi-prise et il me semble que mon mari en a mise une dans la grande caisse de matériel dans le coffre de la voiture, un des organisateurs m'accompagne donc jusqu'à la voiture pour récupérer la prise et il est tellement content qu'il la prend et me laisse porter seule mon énorme caisse bien lourde...décidément, la galanterie n'est plus ce qu'elle était! Bon pour sa défense je me dis qu'ils doivent tous être un peu tendus et affairés à s'occuper des différents participants.


 

10h00 - J'ai fini de décorer mon petit coin de stand, on m'a déplacée en bout de table contre la toile du chapiteau pour que je puisse accrocher les documents que j'avais préparés pour mon « exposition » (un bien grand mot) ainsi que pour l'atelier d'écriture; ils sont même allés me chercher une petite table pour mettre papiers et stylos à la disposition des éventuels visiteurs tentés par une petite séance d'écriture.


 

10h30 - Mon voisin de table arrive et je suis ravie de mettre enfin un visage sur le nom de celui qui laisse parfois des commentaires sur le blog, s'inquiète du rétablissement de mon chien et qui habite en fait tout près de chez moi bien que nous ne voyions pas nos maisons.


 

11h00 - Les auteurs, qui ont l'habitude de se retrouver lors de ce genre de manifestations, se visitent les uns les autres et bavardent en attendant les visiteurs. Deux écrivains sont déjà venus me voir et ont pris des cartes de visite, l’air très intéressé, j’ai aussi discuté avec un autre écrivain public juste en face de moi, bref tout ceci me semble très constructif pour une première! Je me nourri de toutes les expériences que je peux et je trouve celle-ci très enrichissante. Jusqu'à midi pas mal de visiteurs commencent à arriver, malgré la grisaille. Il y a même des candidats pour l'atelier d'écriture: des enfants avec leur mère ont laissé quelques mots sur une des photos que j'ai proposées comme déclencheur de l'écriture.


 

13h15 - De retour après le repas au restaurant du village, offert par l’association, nous nous sommes presque fait virer par le second service d'écrivains affamés qui arrivait: il faut dire que 4O écrivains à faire déjeuner en deux heures ça chauffe en cuisine! Tout intellectuels qu'ils sont il faut bien se rendre à l'évidence: les nourritures spirituelles c'est bien mais les nourritures terrestres à l'heure du repas c'est quand même mieux.


 

15h00 - C’est incroyable j’ai réussi à donner trois ( 3!) cartes de visite!!! Les gens s’arrêtent un peu à tous les stands sans forcément s’intéresser aux livres, ils viennent aussi discuter avec les auteurs et je crois même que certains viennent parler d’eux-mêmes plus que des livres qu’ils ont envie de lire. C’est très curieux comme démarche, ils semblent venir chercher chez ceux qui ont su écrire des expériences parfois similaires aux leurs les mots qu'eux-mêmes n'ont pas su trouver.


 

16h30 - J’ai les mâchoires crispées et les zygomatiques hyper-tendus à force de sourire et de discuter avec tous les gens de connaissance qui sont venus bavarder un brin. On est venu me sollicier pour une autre journée du livre dans un village voisin. C’est la gloire.


 

17h30 – Ma caisse est rangée, mes affiches décrochées, chacun repart de son côté. Je rentre chez moi voir si mon mari a survéu à sa journée seul face aux trois monstres...Il faut se rendre à l'évidence: ma journée de vacances est terminée...

 

Partager cet article

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Boulot boulot
commenter cet article

commentaires

sirius 09/04/2010 08:22



Encourageant pour un début! Ces manifestations ont souvent surtout comme unique but de tisser des liens, et le "chiffre d'affaires" est secondaire. Alors, si tu ne t'es pas ennuyée, c'est pari
réussi!



La Ségaline 10/04/2010 09:42



"Tisser des réseaux" voilà exactement ce qu'il me faut, mais pas sur Facebook et Cie! Je suis en effet ravie de ma journée pleine de relations humaines (et pasvirtuelles) et il
me tarde de recommencer.



La Nonardaise 08/04/2010 15:36



Tu as l'air d'avoir passé une bonne journée,c'est déjà
ça.Tu as distribué quelques cartes déjà un premier pas et tu sais on m'a souvent dit" petit ruisseau viendra grand......".J'ai bien aimé le récit de ta journée....et je vois que tu avais tout
d'une pro ordi portable,imprimante et multi prise (que ton cher et tendre n'avait pas oublié,quel HOMME,notre ami Gilles....).Par contre la galanterie à Teyssieu c'est bien comme ailleurs je
vois...Bises.



tartie 08/04/2010 14:24



tres sympa ce recit de ta journee, bien ficelé, teinté d'un rien de timidité tout à fait délicieux



laophi 05/04/2010 22:51



La caisse était elle plus légère au retour ? Non pas la voiture, l'autre ....



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche