Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 15:52

C’est fou comme parfois la redécouverte de la simplicité peut nous faire prendre conscience de ce que nous compliquons la vie pour rien.

Je pestais contre mes poêles qui n’en finissaient pas de perdre leur revêtement. Car oui comme toute ménagère j’ai il y a longtemps succombé aux sirènes des revêtements garantis anti-adhésifs et tout et tout, faisant miroiter une cuisine saine car non grasse évidemment. Ben voyons. Bien sûr comme pour les politiciens les promesses ne tiennent qu’un temps et au bout d’un moment tout fout le camp: le Téflon comme les illusions! Et puis franchement cuire sans la moindre matière grasse sur le plan gustatif c’est pas top, pour peu qu’on cuise un steak sous vide plein de flotte c’est même dégueulasse. Alors un jour j’en ai eu marre et j’ai cherché dans quoi d’autre je pourrais bien cuire ma pitance sans empoisonner ma famille en leur faisant avaler des bouts de revêtements cancérigènes. Et voilà que j’ai découvert la poêle en fer! Sans revêtement aucun, qui ne passe pas au lave-vaisselle et qu’il faut essuyer et huiler pour qu’elle garde ses vertus: bref l’ennemie jurée de la femme moderne. Et pourtant quel bonheur depuis que je cuisine avec, on n’imagine pas le plaisir que c’est de voir sa viande qui grille joliment et se décolle toute seule au bout d’un moment, avec juste un peu d’huile passée avec un essuie-tout, une viande que je peux retourner à grand renfort si besoin d’une bonne vieille spatule en métal, celle-là même qui avait été reléguée aux oubliettes depuis l’invasion du revêtement anti-adhésif !

Et là je me suis dit: bon sang mais c’est bien sûr, c’est la même vieille «padelle» que chez ma mère… Celle qui passait allègrement de la cuisson des côtes de porcs de midi à celle des «pescajounes» du soir, qui n’était jamais rangée ni lavée ou presque car il ne fallait pas enlever les restes d’huile qui tapissait le fond, celle qui avait le cul bien noir et l’intérieur du même acabit, bref l’antéchrist absolu de la cuisine moderne.

Alors oui c’est vrai je suis obligée de la laver à la main juste à l’eau chaude, il me faut l’essuyer aussitôt pour qu’elle ne rouille pas avant de la ranger surtout pas trop loin de la cuisinière, et alors? Ça me prend quoi, une minute à tout casser? la belle affaire, c’est peu cher payé pour avoir la satisfaction de retrouver les gestes et les saveurs de mon enfance…

 

Comme quoi c’est bien dans les vieux pots qu’on fait la meilleure tambouille…

Repost 0
Commis par La Ségaline - dans Chroniques ménagères
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 15:41

La France peut quelquefois être un pays sans surprise, aussi le résultat du premier tour de la présidentielle est-il conforme aux sondages. Sondages dont je dirai bien un jour tout le mal que je pense mais c’est un autre sujet.

 

A Teyssieu que nenni, ici point de suivisme moutonnier, on sait se distinguer et sortir du lot (non, pas du Lot) pour faire mentir les prévisions. C’est ainsi qu’après dépouillement c’est Mélenchon qui est arrivé en tête des suffrages, avec 13 voix d’avance sur Le Pen ex-aequo avec Macron, pour 137 votants tout de même. Dès lundi j’ai pu constater que nous n’étions pas seuls puisque des communes voisines ont également placé le leader de la «France insoumise» en tête de leurs votes.  Alors quand j’entends des conneries de brillants analystes spécialistes des sondages dire que les campagnes ainsi que les populations modestes votent le Pen alors que les citadins aisés et plus cultivés (si si je l’ai entendu!) votent Macron ça me fait rigoler. Je déteste les généralisations et les raccourcis.

 

Néanmoins malgré notre originalité, certains résultats sont restés conformes aux prévisions, comme hélas la montée du FN, et parfois même présentent des chiffres rigoureusement identiques à ceux annoncés dans les sondages, ainsi le candidat malheureux du PS Hamon qui a plafonné chez nous aussi à 8. Mais pas 8% hein, juste 8 voix le pauvre...

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 19:21

Le retour de Renaud m’a vraiment réjouie, j’ai retrouvé dans ses mots d’aujourd’hui ce qui m’avait tant plu dans mon adolescence, malgré la voix fatiguée et le physique un peu engourdi. Aussi quelle n’est pas ma déception d’apprendre aujourd’hui qu’il a décidé de voter Macron. Là je dois avouer que je ne comprends pas. Ou plutôt si, je peux le comprendre s’il envisage ce vote comme alternative au vote F.N dans le cas du duel que nous annoncent les médias et leurs p… de sondages. Par contre quand je lis qu’il estime qu’il est le seul sans casseroles je trouve qu’il fait preuve de mauvaise foi ou bien d’une vue un peu courte : il y a bien eu quelques rumeurs et il ne fait pas partie du cercle très fermé des (gros) candidats sur lesquels rien absolument rien n’ait été déterré.

Et même, sans pour autant être fondées, les différentes rumeurs dont Macron a fait l’objet, ajoutées à son passé professionnel, ne laissent guère planer le doute sur ses rapports à l’argent et si aujourd’hui il peut paraître blanc comme neige, moi perso je ne parierai pas sur sa canonisation à long terme. Vous me direz qu’il n’est pas le seul, certes, c’est pourtant ce que semble croire Renaud. Mais il dit aussi qu’il aurait voté Mélenchon ou Hamon s’ils avaient su s’entendre, et sur ce point je suis assez d’accord avec lui.

N’empêche, quand je pense à Renaud, issu d’une famille de mineurs et de communistes, lui qui a si bien su peindre le monde ouvrier et ses préoccupations, le quotidien des banlieues et des petites gens, j’ai vraiment du mal à comprendre qu’il puisse trouver quoi que ce soit à Macron.

 

Bon, comme quoi des années d’alcoolisme, même si on en sort, ça laisse des traces. C’est ça ou alors il a replongé le pauvre, je ne vois pas d’autres explication…

 

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:50

Vous avez remarqué ? je ne suis pas très présente sur mon blog ces temps-ci. Ah bon, je n’ai pas manqué tant que ça à la blogosphère ? Vous m’en direz tant !

Certes j’ai des occupations comme tout un chacun, d’autant plus que je viens de signer pour un nouveau boulot, je vous en reparlerai. Mais force est de constater que les sujets sur lesquels on débat ici et là… comment dire, ne me laissent pas de marbre, au contraire mais me mettent tellement les nerfs en pelote que je ne voudrais pas que mes mots dépassent ma pensée, on ne sait jamais surtout en ces temps où règne paraît-il un cabinet noir !

 

La campagne électorale, ou plutôt son absence totale au profit d’un feuilleton judiciaro-médiatico-politique me laisse perplexe quant à la capacité de ces candidats à exercer non seulement le pouvoir mais ne serait-ce que leur discernement et leur raison. De quelque côté que je regarde c’est la déprime assurée. Il y a ceux qui restent malheureusement (Le Pen) ou heureusement (Melenchon) fidèles à eux-mêmes et qui réservent peu de surprises, au point que ce n’est pas la peine de se pencher sur leur programme. Encore faudrait-il qu’il puisse être audible étant donné le foin qui est fait depuis le début sur des sujets qui ne sont sans doute pas parmi les préoccupations majeures des Français, à savoir le train de vie des parlementaires (même si c’est quand même notre pognon, on est bien d’accord) ou le patrimoine des uns et des autres. Il y a quand même eu la surprise du chef, le jeune loup aux dents longues et aux idées courtes qui semble survoler la campagne le sourire aux lèvres et la fleur au fusil, devenant de plus en plus arrogant et fat au fur et à mesure des débats et qui a vite adoptée la tactique générale : promettre beaucoup sans rien chiffrer, il en restera bien toujours quelque chose ! Et puis il y a les losers, mais dans deux genres bien différents. Le vrai loser c’est incontestablement le pauvre Hamon à qui ses (ex-)camarades socialistes n’ont visiblement pas pardonné d’avoir gagné la primaire et qui est lâché de toutes parts que franchement c’en est pathétique et excusez-moi carrément dégueulasse, je pèse mes mots.

Mais le champion incontesté du loser qui a vraiment de la gueule c’est évidemment Fillon. Jouer les vierges effarouchées alors qu’on est pris les mains dans le pot de confiture et qu’on se traîne une batterie de casseroles au cul au point qu’il pourra toujours se recycler quincaillier après la présidentielle, on ne sait plus si on doit en rire ou en pleurer. De deux choses l’une : soit il est dans le déni total et cela frise le cas clinique, soit il nous prend vraiment pour des cons, je vous laisse le choix. Quoi qu’il en soit plus rien ne lui fait peur, aucune contradiction, aucun reniement ni trahison de sa propre parole, il est vrai que lorsque l’on est en haut de la falaise et qu’on n’a plus de frein autant appuyer sur le champignon, après tout.

Je ne sais pas ce qui est le plus incompréhensible (et effrayant) pour moi, son attitude ou le fait qu’il soit encore crédité de 18 % d’intentions de vote : j’avoue que tout ça me laisse sans voix et les bras m’en tombent. Ceci étant, les sondages c’est l’autre truc qui m’énerve dans ces élections (et en général aussi d’ailleurs) : on est en droit de se demander dans quelle mesure les sondages font les élections, les intentions de votes estimées par les sondeurs dessinent un classement artificiel et opaque qui engendre le fameux « vote utile » sensé faire barrage à tel ou tel candidat au profit du « moins pire » éventuellement : bref il s’agit de voter en fonction des sondages et non plus selon ses convictions.

 

Je ne sais pas vous mais moi j’ai l’impression qu’avant même d’avoir voté on s’est déjà bien fait avoir. Mais là je crois qu’il n’y a rien de nouveau hélas…

 

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 20:02

30 cm x 15 cmL’année dernière l’école de mes plus jeunes enfants a été menacée de fermeture : pas assez d’élèves, il fallait supprimer ce poste pour pouvoir subvenir aux besoins de zones urbaines surpeuplées, bref déshabiller Jacques pour habiller Paul, un vieux truc. Par bonheur et grâce à la volonté des élus et de parents d’élèves le poste, et donc l’école puisqu’il n’y a qu’une classe à trois niveaux, a été maintenu.  Il y a quelques semaines à peine rebelote, voilà que le DASEN menace à nouveau l’école de fermeture, pour les mêmes motifs. Certes les effectifs ne sont pas en hausse, nous sommes dans un territoire ultra-rural et qui plus est en zone de montagne, mais l’argument qui avait apparemment fait reculer l’inspecteur l’année dernière, à savoir le temps de trajet des enfants les plus éloignés (en l’occurrence les miens à Teyssieu) n’a pourtant pas varié d’une minute.

Fort heureusement l’inspecteur a revu sa copie et l’école sera maintenue à la rentrée prochaine, mais le plan de « remaillage scolaire » devant aboutir l’année suivante je ne serais pas étonnée que l’inspecteur souhaite frapper un grand coup et quitter le département sur un coup d’éclat.

En attendant des collectifs se mettent en place et les écoles menacées se défendent comme elles peuvent. Et leur colère est légitime. Je vous invite à regarder le blog d’un collectif de défense des petites écoles, les chiffres sont édifiants, on se demande ce qui préside aux décisions de cette administration, certainement pas le bien-être des enfants ça c’est sûr.

Repost 0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 16:17

http://clubinfodaudet.free.fr/Pierre/fou.jpgMais là c'est confirmé par des professionnels. D'éminents psychiatres américains sont sortis de leur réserve et émettent des doutes plus que sérieux sur la santé mentale de Donald Trump, comme vous pouvez le voir dans l'article ci-dessous. Ce sont même plus que des doutes, ça ressemble à un diagnostic, même si ces médecins ne se basent que sur ce que tout un chacun peut observer des attitudes et des actes de ce grand malade qui gouverne la première puissance mondiale.

«Narcissique malveillant», voilà le bel euphémisme avec lequel ces thérapeutes caractérisent Trump. Moi j'avais tendance à commenter d'un simple «Mais quel taré!» chacune de ses décisions et interventions, mais il est vrai que je ne possède pas le vocabulaire des psychiatres.

 

Enfin puisque c'est eux qui le disent, au moins on est fixés. Au cas où on aurait encore des doutes...

 

A lire dans le Huffington Post

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 21:55

La mode n’est plus au recyclé, elle est carrément au ressuscité puisqu’on vient de monter un spectacle avec les hologrammes de Cloclo, Dalida et Cie. C’est du meilleur goût mais qu’est-ce qu’on ferait pas pour un peu de fric faire revivre ses idoles et sa jeunesse ?

Dans le genre vous savez qui est le dernier hologramme du moment ? Ben Pénélope Fillon pardi ! Une femme qui est attaquée comme ça depuis des jours, qui sourit gentiment devant les journalistes et dont on n’a pas encore entendu le son de la voix, c’est quoi sinon ?

Apparemment elle est restée tout aussi active que lorsqu’elle travaillait pour son député de mari...

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 16:57

Parce qu'il n'y a pas que la dinde, les chapons et autres volailles à Noël, peut-être vous apprêtez-vous dans les jours qui viennent à déguster un bon rôti de boeuf ou une belle entrecôte de Salers. Eh bien profitez-en car ce qu'on voudrait nous faire manger d'ici quelque temps n'est guère ragoûtant. Jugez plutôt d'après cet article édifiant: ça donne envie de devenir végétarien... Et vive le commerce international.

 

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 13:14

Je sais que je vais me répéter mais tant pis. Je ne supporte plus les néologismes à la con à répétition et à mauvais escient des journalistes qui nous balancent à l'envi des «hollandais» pour désigner les partisans du président. Mais bon sang de bonsoir! alors qu'ils n'ont à la bouche ces dernières semaines que les «juppéistes» et les «fillonistes», pourquoi ils ne sont pas foutus de parler de «hollandistes»? Franchement c'est un mystère pour moi, et une torture pour mes oreilles. Encore heureux que lorsqu'ils l'écrivent (car rien ne les arrête) ils n'y mettent pas de majuscule...

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 17:04

Il y a quelques semaines la SNCF a décidé de supprimer ses trains sur la ligne Brive-Aurillac d’octobre à janvier. La raison ? Les feuilles qui jonchent les rails présentent un danger pour les trains.

Ben ça alors les bras m’en tombent. Vraiment Dame Nature n’a aucune considération pour l’activité humaine, elle se permet de faire tomber les feuilles des arbres en automne, c’est incroyable on n’a jamais vu ça ! Et vous allez voir qu’elle est même capable de faire tomber de la neige, voire déposer du givre sur les rails, quelle honte !

 

Lorsque j’étais lycéenne j’étais pensionnaire (c’était moins chic qu’« interne ») à Aurillac, je prenais le train tous les lundis et vendredis. Je n’ai pas souvenir que la circulation ait jamais été interrompue, en tous cas pas pour un tel motif. Et pourtant des feuilles il y en avait, et de la neige bien plus que ces dernières années !

 

Alors quoi, il y aurait une autre raison à ces décisions ? Du genre des économies sur le dos des usagers avec des prétextes bidon ? Non, je vous crois pas… Une entreprise nationale, pilier du service public participerait comme ça à la désertification du monde rural et au déséquilibre des services publics sur le territoire ?! Non, c’est pas sérieux…

Repost 0
Commis par La Ségaline
commenter cet article

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche