Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:37

Aujourd’hui je suis allée voter et je pensais que mon aîné, 7 ans, m’accompagnerait car il est assez curieux de nature. J’avais bien préparé le terrain et lui en avais parlé bien des jours avant, ce qui était d’autant plus facile que la télé nous ayant suffisamment abreuvé de politique et de sujets sur ces élections, il posait régulièrement des questions. Et puis au dernier moment ce matin, rien, nada, il n’a pas eu envie.... Mais que s’est-il donc passé, alors même qu’hier encore il était super motivé ?! La jeunesse est-elle totalement désabusée ?! A-t-il déjà compris malgré son jeune âge toute la vacuité de la politique ?!

 

Ben non, c’est juste que ce matin il y avait Pokémon à la télé... Sarko et Hollande, ils ne font pas le poids devant les japoniaiseries, c’est dire si ça va mal...

Partager cet article

Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:09

http://annmah.net/wp-content/uploads/2008/10/aligot.jpgHier nous nous sommes retrouvés entre amis à la bonne franquette autour d’un plat convivial et qui nous a réchauffé : l’aligot. Pour ceux, les malheureux, qui ne connaitraient pas ce plat non pas de chez nous mais de chez nos chers voisins auvergnats, il s’agit de pommes de terre cuites à l’eau et réduites en purée sur lesquelles on fait fondre une quantité égale de tome fraîche, c’est-à-dire de cantal non encore affiné. Simple en apparence, c’est un plat très versatile que l’on peut rapidement « rater » si on le prépare trop à l’avance, si la tome n’est plus assez fraîche, si la cuisinière est de mauvaise humeur ou que sais-je encore. L’aligot est réussi lorsque le mélange colle à la cuillère et qu’en levant celle-ci « ça file ». D’ailleurs je me rappelle que lorsque je suis entrée en pension à Aurillac j’ai été surprise à la cantine de voir mes camarades s’extasier devant un simple plat de purée qui arrivait sur la table au moment où le premier d’entre eux levait la cuillère et que s’étirait le long ruban crémeux...

Bon l’aligot c’est délicieux et avec de belles saucisses ça cale bien pour la soirée. Mais jamais je ne m’étais interrogée sur l’origine du mot et du plat. Je dois à mon ami Jean-Paul présent parmi nous à cette soirée quelques unes de ces explications.

Jadis les moines traversaient l’Aubrac pour aller à Compostelle en empruntant le Via Podiensis, et arrivés sur ce rude plateau ils faisaient halte au village d’Aubrac (ALTO BRACO, lieu élevé) pour se restaurer. Il y avait là une petite abbaye fondée en 1120 afin de guider et recueillir les pèlerins qui avaient tendance à s’égarer sur ce plateau balayé par les vents, la neige... et les brigands. Les moines d’Aubrac y pratiquaient l’élevage d’une race bovine rustique et résistante, la vache Aubrac, si jolie avec ses yeux langoureux cerclés de noir et sa jolie robe fauve. La tome issue du lait de leurs vaches leur servait à fabriquer un plat calant bien les estomacs, un mélange de pain et de tome appelé « patranque » qui devint l’aligot que nous connaissons aujourd’hui lorsque Parmentier eut la bonne idée de ramener la pomme de terre et qu’elle remplaçât alors le pain.

Mais me direz-vous, d’où vient donc ce mot d’ « aligot » ? Les pèlerins arrivés à Aubrac cherchant à se restaurer demandaient juste un petit ALIQUOD (quelque chose en latin) à manger. L’évolution phonologique faisant le reste, le mot devint « aligot ».

Voilà au moins un mystère résolu, mais reste un autre et non des moindres : faut-il mettre de l’ail ou non dans l’aligot ?...

Partager cet article

Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 08:29

Découvert sur Rue 89, un faux brouillon de programme du candidat-président.

 

 

Vous êtes sûrs que c'est un faux?...

Partager cet article

Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 13:11

Affiche-Journee-du-livre-de-Teyssieu.jpgPlus qu'une semaine avant le rendez-vous désormais traditionnel de la Journée du Livre de Teyssieu. L'association des Amis de la Tour qui est à l'origine de cette manifestation, la 5e cette année, me fait l'amitié de m'y convier comme chaque année depuis que j'ai lancé mon activité. Je suis flattée de me retrouver au milieu des écrivains, des vrais, ceux qui écrivent pour eux-mêmes. En tant qu'écrivain public je dois dire que la première fois j'ai eu du mal à trouver mes marques, car je ne viens pas présenter mes écrits, mais simplement mon activité et faire découvrir ce beau  métier. Certes je n'écris pas pour moi-même mais ce qui me lie aux auteurs venus présenter leurs ouvrages ce sont ces mots et cette langue que nous utilisons et dont nous avons fait notre matière première: eux l'utilisent pour divertir, faire rêver ou réfléchir, donner de l'émotion à leurs lecteurs, moi je l'utilise pour offrir à ces mêmes personnes la possibilité d'exprimer par elles-mêmes leurs propres émotions. En proposant des petites activités autour des mots et de l'écriture j'essaie de les faire devenir écrivains eux aussi, le temps de quelques phrases, car les écrivains n'ont pas le monopole de l'écriture!

Partager cet article

Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:52

Il y a quelques jours c'était la Saint Patrick. Je vous l'accorde c'est passé assez inaperçu. Alors parce qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire voici une petite chanson pêchue de quelques mauvais garçons bien énervés, sous influence irlandaise bien que originaires du Massachusetts. C'est pas ma faute, j'adore l'accordéon.

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:09

Après l'onde de choc il y a les remous, puis les vagues qui durent, qui durent... L'affaire Merah en est là avec sa récupération politique qui ne veut pas dire son nom et toutes ces polémiques plus ou moins pertinentes qui en découlent, car il faut bien que chacun laisse son empreinte dans cette affaire qui est du véritable pain béni à quelques semaines du premier tour de la présidentielle. Et quel angle a été adopté par les politiques? Celui du terrorisme bien sûr: tremblez braves gens, l'arabe du coin est un criminel en puissance.

Que Merah ait été un terroriste ou un paumé  qui a pété les plombs, au fond nos dirigeants s'en fichent pas mal car l'important c'est de surfer sur la vague, la peur distillée à tous les coins de rue, ça c'est le pied pour une certaine catégorie de politiques.

À lire dans Le Nouvel Obs.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 11:44

La polémique du jour, celle habilement médiatisée pour nous faire oublier les vrais problèmes encore plus habilement éludés par les politiques, c'est cette interdiction des devoirs écrits à la maison demandée par la FCPE. Je viens d'entendre un de ses représentants affirmer avec une rare mauvaise foi que les parents n'étaient pas formés pour faire faire les devoirs à leurs chères têtes blondes, que lui par exemple tout ce qu'il savait en anglais c'était "chewing gum" et "football" et que donc partant de ce constat il était incapable de faire travailler ses enfants en anglais... Consternant. Car enfin tous les exercices donnés ne sont que des applications des leçons apprises en classe, il lui suffit sans doute de regarder dans le cahier de son enfant... ce qui entre nous en dit long sur son degré d'investissement supposé auprès de ses enfants et de sa connaissance du monde de l'enseignement. Passons.

L'argument massue des détracteurs des devoirs écrits à la maison c'est que les enfants ont besoin de se reposer après l'école et de prendre du temps pour jouer ou même ne rien faire... je ne pense pas qu'un minuscule exercice de calcul ou d'orthographe les traumatise beaucoup. Au contraire il me semble que c'est leur apprendre à travailler en autonomie, un minimum, et à connaître la satisfaction du travail fait consciencieusement. Mais je dois parler de valeurs qui sont d'un autre temps.

J'ai même entendu dire en faveur de cette interdiction (en théorie en vigueur depuis les années 50) que les pauvres petits auraient bien le temps d'avoir des devoirs lorsqu'ils arriveraient au collège. Ah ben là c'est sûr, le choc va être rude! Parce qu'entre le changement de milieu scolaire, la multiplication des profs et des disciplines, une bonne couche de devoirs quand on n'en a jamais fait, ça doit aider à passer ce cap en douceur.

Bon on va encore dire que les profs sont une catégorie réfractaire par principe à tout changement, mais il vaudrait peut-être mieux repenser le temps scolaire et la charge de travail durant la semaine pour se demander enfin pourquoi la maîtresse n'a pas eu le temps de faire un exercice supplémentaire d'entraînement en classe et l'a donné à faire à la maison.

Il serait bon aussi de s'interroger sur les réels bénéficiaires de cette mesure:  la suppression des devoirs à la maison est-ce que ce ne serait pas une façon d'arranger un peu les parents qui n'ont pas envie de se prendre la tête après leur boulot, un peu comme la suppression du samedi matin les arrange bien pour partir en week-end? 

Et si c'était vraiment mieux pour les enfants, est-ce que les enseignants n'y auraient pas pensé aussi?... Que dire alors des professeurs des écoles qui sont aussi parents: ils traumatisent donc leurs élèves et leurs enfants, les monstres?!

Je dis ça, moi je dis rien...

 


Partager cet article

Repost0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 23:27

La trêve dans la campagne électorale, si tant est qu'il y en ait eu une, est donc bien terminée et les politiques s'en donnent de nouveau à coeur joie. Ainsi Jean-François Copé tire à boulets rouges sur la gauche qu'il accuse d'être responsable du laxisme qui a favorisé la montée de l'extrémisme et du terrorisme en France... tout ça, entre autres reproches, parce que la gauche n'a pas voulu voter la loi sur la burka.

Pauvre Copé, il y a quelques années il se targuait dans un livre de ne pas pratiquer la langue de bois...  apparemment il préfère a langue de pute.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 13:02

Après tout ce qui s'est passé à Toulouse vient le temps des critiques et des polémiques aiguillonnées par les petites phrases ici et là des politiques de tous bords. Il paraît qu'il y a eu une trêve... personnellement cette pseudo-trêve, ça ne m'a pas frappée. Par contre pour ce qui est de la connerie et de la bassesse, là c'est sûr il n'y a eu aucune trêve. J'en veux pour preuve les propos-mêmes du président-candidat, ou inversement, qui n'a cessé de parler dans ses différentes interventions, de la communauté juive, de la communauté musulmane et aussi... de la communauté nationale. Je n'avais jamais entendu parler de cette communauté-là. La nation oui, mais la communauté nationale... Sans doute est-ce une façon de dire qu'on ne veut pas faire de communautarisme mais que quand même il y a communauté et communauté, sans doute avec un degré de communauté plus ou moins importante selon les unes ou les autres. 

Toutes les communautés ne sont donc pas égales, voire même elles n'ont peut-être pas toutes leur place dans la super-communauté: la communauté nationale... Il y a là comme un relent de déjà vu, déjà entendu.

Guéant et Guaino sont dans un bureau,

L'un d'eux écrit un discours, devinez pour quels gogos?



Partager cet article

Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 21:25

Le printemps c'est le moment parfait pour la taille de la vigne, et cette année on ne se fera pas avoir comme l'année dernière. Oui car l'année dernière les ceps étaient magnifiques et la vigne pleine de promesses portait de lourdes grappes bien chargées en été, présageant de beaux fruits en septembre. Et que s'est-il passé, hein? Eh bien la cata, la bérézina, rien, nada: pas un fruit au moment de la récolte, tous étaient grillés, séchés, carbonisés sur place, pas même un petit grain pour les oiseaux.

Pourtant nous avions fait appel à une fine gâchette, enfin un fin sécateur plus exactement, ma mère en personne, vielle paysanne du Ségala qui a passé sa vie à soigner la vigne de la famille sans jamais boire une seule goutte de ce vin. On lui avait fait pleinement confiance et elle avait taillé avec dextérité, précision et savoir-faire nos quelques ceps indisciplinés. Alors quoi me diez-vous, maladie? fatalité? malédiction? Pas du tout, simple vengeance divine, car nous avons appris il y a quelques jours où avait été notre erreur: nous avons taillé un dimanche. Si, nous l'avons fait, nous avons osé. Il faut croire que le seigneur ne rigole pas avec le repos dominical.

Alors on ne va pas se faire avoir une deuxième fois, cette année on a taillé... un samedi. En espérant que ce n'est pas Yahvé cette fois qui va nous tenir rigueur de ne pas avoir respecté  Sabbath...

Quoiqu'il en soit on a mis toutes les chances de notre côté en respectant ce vieil adage: "Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars" (ça rime en occitan). Non mais.

Partager cet article

Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche