Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 11:52

Il paraît que l'hypnose pour traiter la douleur à l'hôpital, ça marche. En tout cas en politique ça marche, c'est sûr : déjà 4 ans que Sarkozy a endormi une bonne partie du pays. Bon là on frôle le coma...

 

Laurent Blanc doit-il quitter l'équipe de France ? demande un journaliste. Faut voir... Peut-être que l'équipe de France quant à elle devrait songer à quitter le football...

 

Demain on fête les 30 ans de l'élection de Mitterand du 10 mai 1981: l'avenir du PS est-il si incertain qu'on se complaise à idéaliser son passé ?

En tout cas demain il y a bien plus important : demain c'est mon anniversaire à moi.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 12:45

Cette année le marché de printemps coïncidait avec le 1er mai, c'est sans doute pour cette rasion qu'il m'a semblé y voir moins de monde et surtout moins d'exposants que l'année dernière: en effet il y avait pas  mal de concurrence avec des villages aux alentours qui organisaient eux aussi diverses manifestations, marchés, vide-grenier et autres. 

Comme l'an dernier des véhicules anciens étaient exposés pour le plaisir des yeux:

 

102 0146

 

102 0147

 

102 0148

 

102 0149

 

 

102 0151

 

102 0152

 

102 0153

 

102 0154

 

102 0150

Partager cet article

Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 16:36

 

Pendant que mes enfants furetaient dans les bacs de la petite bibliothèque du village j'ai jeté un œil sur les « nouveautés » apportées lors du dernier passage du bibliobus. En fait ces nouveautés ne sont pas toujours de première fraîcheur mais ça n'a aucune importance car en matière de lecture personnellement je prends tout ce qui me tombe sous la main pourvu que ça éveille ma curiosité. Et là justement j'ai été intriguée par le titre d'un livre dont j'avais vu à plusieurs reprises la couverture dans différentes chroniques littéraires, il y a quelques mois de cela déjà : Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. À travers la correspondance d'une écrivaine londonienne d'après-guerre avec différents personnages on découvre quelle a été la vie d'une petite communauté pendant la guerre sur l'île de Guernesey. C'est assez intéressant du point de vue historique même si c'est assez superficiel mais ce n'est de toute façon pas le propos du livre, et c'est souvent drôle. Bref c'est agréable à lire cependant j'ai été assez déçue par la fin car je la trouve un peu trop « féminine » à mon goût : j'entends par là que l'amourette et le mariage dans la foulée entre deux personnages que tout oppose (l'écrivain citadine, un rien mondaine et le rustre paysan taciturne), je l'ai vue arriver grosse comme une maison et j'aurais aimé un peu plus d'originalité. Il y a de quoi écrire un bon Arlequin dans le dernier tiers du roman, c'est dommage. Mais ça n'enlève rien au charme du roman.

Finalement j'ai été ravie d'avoir emprunté ce livre... plutôt que de l'avoir acheté et de l'avoir regretté !

Partager cet article

Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 12:56

Bon ce coup-ci , ça y est : Xavier Bertrand est remonté comme un coucou suisse (encore un qui est frustré de ne pas avoir été invité au mariage princier?) et il a décrété, nom d'un p'tit bonhomme, qu'il lui faut un chômage en dessous des 9% avant la fin de l'année. Je parierais qu'il ne va pas tarder à taper du poing sur la table. Voici ce que rapporte Rue 89 d'un entretien du ministre publié dans Le Figaro:

«Nous étions à 9,2% fin 2010 et certains experts nous disent que toute la baisse possible cette année a déjà eu lieu [...] Mais nous n’allons pas nous contenter de nous reposer sur la conjoncture» et, selon lui, «les 500 millions d’euros alloués en janvier aux politiques de l’emploi, notamment avec des contrats aidés supplémentaires que j’assume pleinement car ils permettent de remettre le pied à l’étrier de chômeurs de longue durée n’ont pas encore produit leurs effets».

Alors là ça m'interpelle car il ne me reste plus que quelques mois, que dis-je quelques semaines avant de voir se terminer mon contrat aidé justement et c'est vrai que les perspectives d'avenir pour moi sont pleines d'espoir, d'ailleurs je rayonne, que dis-je je flotte dans un état d'apesanteur tellement mon futur professionnel me semble radieux : un nouveau passage au Pôle-Emploi pour des paperasseries inutiles et qui me feront brûler inutilement du gaz-oil pour aller jusqu'à La Grande Ville et je reviendrai gonfler les chiffres du chômage. He oui grâce à moi et quelques milliers d'autres, eux aussi probablement bénéficiaires de ces contrats à la noix, Xavier Bertrand va pouvoir s'arracher les cheveux qui lui restent. Ben tiens rien que ça ça me remonte le moral!

Allez, je me doute bien comment on va arriver aux 9% d'ici 2012: ça va radier à tour de bras, plus fort qu'à Fukushima!

Partager cet article

Repost0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 13:21

 

 

Lorsque j'étais enfant nous emmenions les génisses et les vaches ne donnant plus de lait passer la belle saison dans des prairies situées dans une petite combe, au creux des bois. Il y avait là deux grands prés dans lesquels elles paissaient tour à tour, tranquilles, sans présence humaine des jours durant, avec une petite cabane où elles pouvaient se réfugier en cas d'intempéries, un petit ruisseau dévalant le bois servait à alimenter un abreuvoir qui ne désemplissait jamais. J'aimais beaucoup descendre dans ces bois car lorsque le soleil cognait trop fort « en surface » les jours de plein été, et que nous allions voir si les vaches allaient bien, je flânais tout le long du chemin : il faisait bon sous les grands chênes et les châtaigniers, par endroits les sous-bois étaient humides et un tout petit cours d'eau s'attardait entre deux fossés, on trouvait même parfois une belle argile bleue sur le bord du sentier et dans laquelle, petite fille, j'aimais bien mettre les mains, c'était tellement tentant. Et à l'automne lorsque nous remontions ce petit troupeau on allait à petite allure pour ne pas rater les cèpes et les girolles qui n'attendaient que d'être cueillis.

Il y a quelques jours j'ai de nouveau emprunté ce chemin dans les bois que je n'avais pas pris depuis bien des années : le sous-bois est toujours aussi frais par temps chaud mais le sentier un peu chaotique a fait place à une vaste piste monotone, les arbres morts et tombés ça et là dans la forêt finissent, inutiles, leur existence, dans un désordre souvent inextricable, quand aux petits rus qui égayaient les bords du chemin ils ont disparu, il reste à peine assez d'humidité pour faire pourrir quelques feuilles mortes et l'abreuvoir est depuis longtemps envahi par les lentilles d'eau.

Sans doute les souvenirs sont plus jolis, surtout ceux de l'enfance, et la réalité du temps qui passe est parfois bien décevante, mais ainsi va la vie.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 20:52

L'Affaire Louis Trio, un nom d'artiste comme je les aime: alambiqué, porteur de promesses... De ce groupe des années 80-90 on se rappelle surtout les chansons rigolotes (Non non Tout mais pas ça ; Chic Planète) et la dégaine de voyou élégant du chanteur. Malheureusement on connaît moins leurs mélodies subtiles et délicates, car c'est lorsqu'ils se sont mis à faire des chansons plus «sérieuses» qu'ils ont eu moins de succès. C'est bien dommage.

 

Alors pour les insomniaques (et les autres) voici une petite berceuse délicieuse de leur composition... Bonne nuit.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:49

Je ne sais pas ce qui se passe, il doit encore y avoir une grève La Poste. À moins que mon courrier se soit perdu, suite à une mauvaise adresse. Enfin quoi il y a forcément quelque chose qui cloche: je n'ai pas encore reçu mon invitation pour le marige à Buckingam.

Bon de toute façon je n'avais rien à me mettre et je n'ai pas une tête à chapeau.

Partager cet article

Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 21:26

Il n'y a pas que des choses tristes au JT. C'est ainsi que ce soir j'ai pu voir un spectacle d'une drôlerie ébouriffante, et vous me pardonnerez d'avance si mon analyse est un peu tirée par les cheveux. Ce que j'ai vu ce soir c'est notre cher président aux côtés d'un partenaire à sa taille, aussi bien physique qu'intellectuelle puisqu'il a été reçu par Berlusconi.

Ma foi, un clown qui rencontre Guignol...

Partager cet article

Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 12:27

«C"est la saga d'une famille originaire du Lot sur 40 ans depuis 1943»: voilà le laïus qu'a débité imperturbable l'écrivain installé en face de moi tout au long de la journée. Il m'a  fait penser à ces petites décorations en forme de cigales que l'on accroche sur le mur près des portes d'entrée et qui assène un «kss kss kss» sensé imiter l'insecte dès que l'on passe devant. Tout comme ces petits gadgets le discours de cet auteur, VRP de lui-même, était intriguant au début mais il faut bien avouer que sur  toute une journée ça devient vite aussi pénible que les «kss kss kss» de ces cigales qu'on a envie au bout d'un moment de crucifier sur  leur mur. Dès qu'un visiteur avait le malheur de jeter ne serait-ce qu'un seul oeil sur l'un des quatre tomes de cette «saga d'une famille originaire du Lot sur 40 ans depuis 1943» crac ça ne loupait pas, le mécanisme était lancé!

Mais il faut croire que c'est une technique assez efficace puisqu'il en a vendu; il faut dire qu'il prononçait les mots clés les plus aptes à retenir le chaland dans ces foires aux livres "rurales": saga - famille - Lot- 1943, voilà qui intéresse un public âgé et nombreux venu chercher des histoires qui leur parlent de leur enfance, de leur village, de leur milieu, etc.

Sa voisine m'a semblé un tantinet plus agressive encore puisque sous des dehors charmants et apparemment très doux elle n'hésitait pas à coller un de ses livres dans les mains de ceux qui passaient à sa portée. Ce qu'il ne faut pas faire, tout de même, pour vendre!

 

Évidemment moi je faisais figure d'ovni avec mes petits jeux destinés à pousser les lecteurs à devenir un peu auteurs et à se frotter eux aussi aux mots. Sans doute mue par un vieux réflexe de prof j'avais proposé plusieurs activités avec des consignes simples et précises mais les participants sont parfois distraits, indisciplinés voire carrément rebelles et font fi des directives pour écrire simplement ce qu'une photo ou un mot leur a inspiré. Mais c'est bien aussi, car sans liberté pas d'écriture.

 

Partager cet article

Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:11

J'adoooooore les études dont on nous bombarde en permanence et qui ne semblent avoir d'autre but que de nous asséner des évidences. La dernière en date est une étude menée par l'INSEE qui s'est vraiment donné à fond et a mis sur le coup ses meilleurs spécialistes pour nous annoncer, attention tenez-vous bien, qu'il va y avoir de plus en plus d'actifs dans les prochaines années. Nooooooon??? Pas possible?! La cause en serait, et là aussi ils en ont fait  de sacrées recherches, la dernière réforme des retraites qui maintient les seniors plus longtemps au travail et la hausse de la natalité. C'est dingue... Dire  qu'il y a des gens qui sont payés pour ça, et pire des gens qui payent pour commander de telles études, l'État particulièrement, et comme l'État c'est nous, on voit tout de suite qui sont les cons qui payent.

Ce qui m'a bien fait rire c'est l'analyse de journalistes que j'ai entendue ce matin: ces brillants intellectuels ont mis tous leurs petits neurones en action pour conclure  «au début le marché de l'emploi risque d'être submergé et de ne pouvoir absorber l'arrivée de cette population active».

Ben oui parce qu'il faut dire qu'en ce moment le marché de l'emploi absorbe remarquablement bien la population active, aucun problème là-dessus.

Partager cet article

Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche