Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 20:41

Définition: Attitude, comportement, discours ridicule ou hypocrite destiné à tromper, à égarer et qui ne peut être pris au sérieux.

Voilà une définition qui sied parfaitement au discours politique avant, pendant et sans aucun doute encore après les élections régionales (et au discours politique en général d'ailleurs). Et il est bien dommage que je n'aie pu vous mettre ici une photo du magnifique pantalon rouge (si si) du premier ministre dans son bureau de vote, car vraiment ça se passait de commentaires et ça me faisait une illustration toute trouvée pour cette définition.

Je vous mets quand même la vidéo, parce que ça vaut son pesant de cacahuètes un mauvais goût pareil (allez directement à 0:12).




Pauvre Fillon, il a voté dans la Sarthe, département bien connu pour ses fameuses rillettes, mais c'est bien dans le pâté que certains auront la tête demain matin...

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 19:56


Je ne sais pas si c'est à cause des élections régionales qui approchent ou quoi mais on dirait qu'il y a dans l'air comme un relent d'identité nationale avec ce que certains appellent le "dérapage" de Gérard Longuet qui estime que Malek Boutih ne serait pas un bon président de la HALDE sous prétexte qu'il ne serait pas suffisamment représentatif des Français.
Appelons les choses par leur nom: ici il ne s'agit pas de dérapage verbal mais de racisme tout bête (enfin je veux dire tout simple parce que bête le racisme l'est par définition). Longuet estime que le représentant de cette institution devrait appartenir au "corps traditionnel français"...Si quelqu'un sait de quoi il s'agit, qu'il aille donc l'expliquer à tous ceux qui malgré leurs papiers en bonne et due forme, leurs impôts et tout et tout seront toujours suspects de ne pas être d'assez bons français.
Notez que ça devait bien finir par arriver, cette identité nationale elle semblait avoir disparu par la grande porte avec la clôture officielle des débats, la voilà qui revient par la fenêtre avec "les petites phrases" qui ne manquent pas de s'échapper à droite à gauche avec les élections.
Moi je dis "Halde là!",ça ne va pas encore recommencer! Il ne reste plus à Malek Boutih qu'à saisir la HALDE tant qu'il y a quelqu'un à bord...muni bien sûr de la baguette et du béret réglementaire, cela va de soi.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 16:26

Dans la série "C'était tout à côté mais on n'y avait jamais mis les pieds", dimanche dernier avec nos amis corréziens nous avons découvert un site tout près de chez eux, La Roche de Vic. Il faisait très beau mais il y avait un vent à décoiffer les cocus et autres bêtes à cornes et qui nous a glacés jusqu'aux os le peu de temps qu'on y est restés. Ceci dit la vue était belle mais aurait pu être encore plus splendide si le temps avait été un  peu plus clair, c'est pas grave, on y retournera peut-être.
 

À proximité des Quatres-Routes d'Albussac, en direction de Beaulieu-sur-Dordogne, cet escarpement rocheux domine le paysage à 636 m d'altitude. Il s'agirait, mais tout le monde ne semble pas être d'accord, d'un ancien oppidum gaulois qui était jadis entouré d'une enceinte ovale formée de murs ou de roches naturelles dont le diamètre atteignait 115 m... Les anciens fossés sont aujourd'hui recouverts de bruyères, deux petits sentiers serpentent au milieu d'une végétation quelque peu rabougrie pour mener jusqu'au sommet. La légende veut que Roland, neveu de Charlemagne ait lancé son épée, la Durandal, depuis le sommet jusqu'à Rocamadour... (trop fort ce Roland, ça doit bien être à une soixantaine de kilomètres...) Depuis 1880, Roche de Vic est consacrée à la Vierge. La chapelle érigée à son faîte, est encore surmontée d'une statue de Sainte Marie. Chaque année, le 15 août, un pèlerinage rassemble des centaines de personnes. La table d'orientation permet de jouir d'un large panorama sur 360 degrés
 

roche de vic

Bon évidemment là vous ne voyez pas grand chose, c'est normal, c'est un vieux cliché extrait  d'un bulletin d'une société d'études préhistoriques du siècle dernier  et sur lequel ne figure pas la petite chapelle en question. À voir à l'adresse http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1957_num_54_10_8078

 

 

 

100 1113
Pour arriver jusqu'à la chapelle on emprunte un petit sentier au milieu des bruyères et des rochers sur lesquels, ou plutôt entre lesquels essaye désespérément de s'accocher la végétation, comme ce petit arbre qui insiste pour pousser:

100 1105
100 1103

Des cailloux, toujours des cailloux, et ces arbres qui s'accrochent malgré tout, c'est têtu la nature quand même...

100 1126

100_1118.jpg
À 636m évidemment on a une jolie vue: depuis le belvédère panoramique sur le mont Gargan , les Monédières au nord , les monts d'Auvergne à l'est , le Quercy au sud et le bassin Aquitaine à l'ouest (ci-dessous l'Auvergne, cherchez bien) 
100_1120.jpg

 Voici donc à quoi ressemble ce site aujourd'hui:

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 16:04


Entendu ce midi aux infos: il paraît que c'est toujours la crise car les Français sont, je cite, "obligés de rogner sur leur budget vacances" et qu'il y encore selon le même sondage 56% des Français qui ne se sont pas partis en voyage en 2009.
Wouha, moi qui croyais que la crise c'était ces gens surendettés, qui n'arrivaient plus à payer leur loyer ou qui se retrouvaient obligés d'aller pointer aux Restos du coeur... je suis rassurée, la crise ne touche donc finalement que ceux qui ont les moyens de se payer le superflu et qui se voient obligés d'aller passer les vacances sur la Côte d'Azur au lieu de partir à la Martinique.
Bon alors finalement tout va bien. Ou alors on se fout vraiment de nous.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:30

???

Je n'y comprends rien, mais vous savez que je suis une blonde de l'intérieur: je publie, j'ai davantage de visites qu'auparavant et malgré tout ce satané blogrank ne fait que dégringoler. Notez que je m'en fiche comme de mon premier clavier, n'empêche c'est agaçant. Je ne voudrais pas sombrer dans la paranoïa mais il me semble que la chute date de ce moment fatidique où j'ai décidé de me débarrasser de cette fichue barre qui a mis tellement de bazard dans la plateforme. Pour un peu je serais presque tentée de la remettre histoire de voir ce que ça change...
Pfff, ce qu'on ferait pas pour un peu d'audience, je vais finir par rentrer dans le moule TF1...

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:26

Bonne nouvelle pour les Bleus de Domenech, ils devraient pouvoir enfin jouer dans leur catégorie: en effet les Jeux Paralympiques vont bientôt commencer...

Partager cet article
Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 23:19


Pauvre Chirac, il n'a pas pu s'en empêcher, profitant d'un moment d'inattention de Bernadette voilà qu'il a filé au salon de l'agriculture, comme au bon vieux temps. Ah le cul des vaches, les bons petits coups par-ci par-là, un cabécou par ici, une petite lichette de rouge par là, et ho, tiens, des pommes, et là une belle tête de veau, et plus loin du saucisson...
Pauvre Jacques, il faudrait lui dire maintenant qu'il n'est plus président de la république, et tant qu'on y est il faudrait rappeler à Sarkozy qu'il ferait peut-être bien d'y faire un tour, lui, au moins pour essayer de soigner son électorat, faire semblant de s'intéresser aux gens quoi...

Partager cet article
Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 14:41


Il faut qu'il y ait eu sacrément des remous avec cette histoire de barre imposée par la plateforme O.B pour qu'on en arrive à la création d'un blog uniquement consacré à cette bien navrante affaire, ainsi  que l'émergence d'une communauté intitulée " Pas de barre, pas de pub". Certains diront que c'est faire bien du foin pour pas grand chose et que ceux qui ne sont pas contents n'ont qu'à déménager. Certes. Et c'est d'ailleurs ce que pas mal ont fait paraît-il. Personnellement bien qu'ayant résolu mes problèmes (je n'ai ni barre ni pub) je serais bien encline à déménager moi aussi mais par pure solidarité et par principe. Hélas je suis bien trop paresseuse pour m'atteler à ça, en tout cas maintenant.
Pour ce qui est des publicités je trouve que ça peut enlaidir parfois, mais pas toujours et je vais sur nombre de blogs où les pubs ne me gênent pas du tout, maintenant je n'en mettrai pas chez moi (mais il ne faut jamais dire "Fontaine je ne boirai pas de tonneau ton eau") car je n'en vois pas vraiment l'intérêt. L'intérêt financier est des plus illusoire car attendre des mois avant de toucher trois francs six sous, bof bof. En fait ce qui me gêne le plus c'est de ne pas avoir de contrôle sur ces publicités, notamment avec les Google adds: le gentil Google qui comme chacun sait est un grand intellectuel et fervent lecteur de notre prose va glaner par-ci par-là des mots dans les articles et y rattacher des publicités sensées être en rapport avec le sujet dudit article. Et là attention: imaginez qu'une religieuse-blogueuse (ça doit forcément exister) publie un article sur sa passion, les voitures de collection, et la voilà qui parle de la superbe SM de chez Citroën...il n'en faut pas plus pour que le grand méchant Google bombarde son blog de pubs pour des sites pornos ou des sex-shops tendance sado-maso: avouez que ça fait désordre quand même, non?

Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 14:03

 À l'occasion de la Modernisation de La Poste  La Poste la commune de mon enfance s'est enrichie de noms de rues et des numéros qui vont avec, histoire que les pauvres facteurs ne soient pas trop perdus et surtout que les nouveaux services privés qui ne manqueront pas d'arriver ne le soient pas trop non plus: uniformisation, modernisation, privatisation, appelez ça comme vous voulez. Mais tel n'est pas mon propos du jour. Donc des plaques sont apparues, qui souvent reprennent des éléments traditionnels de la toponymie locale qui font partie de la tradition orale ou renvoient à des lieux familiers pour les habitants. Parfois il s'agit de rappeler un élément d'histoire, c'est le cas pour le nom de l'artère principale du village d'Estal, comprenez par là la portion de départementale qui traverse vite fait bien fait le village: celle-ci s'est vue baptiser « Rue de Staals », l'occasion de faire un peu d'histoire locale, une histoire qui ne manque pas d'anecdotes que relatent les archives départementales. Staals est en fait l'ancien nom du village, qui apparaît encore sur une tombe du cimetière, celle d'un ancien curé « de Staals », probablement le dernier de la paroisse sous ce nom.


100 1038
À l'occasion du centenaire de la création de la commune un CDRom avait été réalisé sur lequel figurent quelques éléments d'histoire locale qui nous montrent qu'autrefois tout n'était pas si tranquille qu'aujourd'hui dans nos campagnes ...ha c'était le bon temps où on se tapait dessus entre voisins et frères ennemis de hameaux rivaux, bien plus drôle qu'Interville c'est sûr!

 

 

Les premiers éléments retrouvés aux Archives Départementales datent de 1893. Il s'agit d'un courrier des habitants de la section de Staals, (alors dans la commune de GAGNAC), au préfet du Lot. Dans celui-ci, ils font état de leurs difficultés rencontrées en raison de l'éloignement du chef-lieu et du découpage de la section, ils demandent la création d'une nouvelle commune.

On retrouve ultérieurement dans un courrier du maire et conseiller général de BRETENOUX au sous-préfet de FIGEAC, une argumentation sur le bien fondé de cette création :

« La rivalité qui existait depuis longtemps entre la commune de CORNAC et la commune de GAGNAC, portait son écho jusque dans les 2 sections du Verdié et de Staals, qui se jalousaient d'appartenir à l'une ou à l'autre commune. »

« A des époques plus éloignées, des rixes sanglantes se sont élevées entre les habitants des 2 sections avec leur commune réciproque, et entre les 2 sections entre-elles. »

«  Lors des audiences au tribunal correctionnel, nombre de visites des habitants des 2 sections étaient dues à des coups et blessures. »

« Aux élections du Conseil général en 1895, la commune de GAGNAC n'envoya pas la liste d'émargement à la section de Staals, et pour ne pas être en reste, la section du Verdié refusa de voter. »

 

Finalement, par une loi du 7 avril 1902, une partie de la commune de GAGNAC et une partie de la commune de CORNAC ont été regroupées pour former une commune distincte sous le nom d' ESTAL.

La superficie de la nouvelle ainsi commune ainsi créée était de 650 hectares, pour une population qui dépassait les 700 habitants.

Elle possédait une école de filles et une école de garçons qui avaient un effectif respectif de 70 élèves ; une école confessionnelle payante était également présente mais avec un effectif beaucoup plus réduit.

La population était à caractère agricole, seuls les commerces de proximité existaient, (épiceries ; cafés) ; pour ce qui est de l'artisanat, on retrouvait les métiers à usage courant, (forgeron maréchal-ferrant ; menuisier).

 

En ce qui concerne la paroisse d'ESTAL, celle-ci est antérieure à 1850, elle recouvrait une superficie plus grande que la commune d'ESTAL actuelle, en effet, les habitants du village de Soulhol de la commune de CORNAC étaient morts de la paroisse d'ESTAL.

L'église a été construite par les habitants, chacun fournissant ce qu'il pouvait, (matériaux ; journées de travail). La famille qui avait fourni le terrain sur lequel l'église a été construite, avait une place réservée au fond de l'église, " le banc de fabrique ", elle était dispensée de payer le denier du culte.

La construction d'une église étant soumise à autorisation de l'Evêché, une délégation des habitants apporta comme présent à l'Evêque de CAHORS une tête de sanglier, en retour celui-ci autorisa la construction de l'édifice.


  100 0386

L'église d'Estal avec un mur-clocher courant dans le Ségala

100 0384Une des fenêtres au-dessus de laquelle est sculpté le nom I. Vertande, probablement un des maçons ayant participé à la construction de l'église.

La guerre de 1914 / 1918 commence à marquer le déclin de la population ; viennent ensuite les difficultés économiques qui obligèrent les gens à quitter le pays pour la ville et notamment PARIS, on trouve même des départs pour l'Amérique du Sud.


Quand on connaît la commune dans son état actuel on mesure tous les changements qui se sont accomplis au niveau démographique et économique: seulement 110 habitants au dernier recensement et bien sûr plus aucun commerce ni artisan depuis des lustres. La désertification rurale ici c'est une réalité.

Avec le retour des beaux jours j'irai un de ces quatre faire quelques photos pour étayer cet article.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 07:06

À chaque catastrophe comme la dernière tempête on entend le même refrain: " Il faut durcir les règles de constructions en zone inondable ", ou encore "Pourquoi est-ce qu'on continue à construire n'importe où? "Donc à chaque nouvelle catastrophe on s'aperçoit simplement que les lois qui existent déjà ne sont tout simplement pas respectées par les élus locaux et que plus haut on ferme allègrement les yeux, tandis que les promotteurs et la finance continuent de mener leur barque. Tout ça pour que les touristes puissent profiter deux semaines par an d'une maison les pieds dans l'eau.
On fait des lois dont on sait d'avance qu'elles ne seront pas appliquées: je comprends mieux pourquoi ça dort dans l'hémicycle.

À l'occasion de la prochaine catastrophe je suis bien sûre que je pourrai republier cet article sans en changer une ligne car rien n'aura changé, je vous en fais le pari: c'est pas rassurant.

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche