Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 13:20

Je viens de voir aux infos qu'un homme qui depuis vingt ans était dans le coma, dans un état végétatif,  était en fait parfaitement conscient de tout depuis le début, son cerveau fonctionnant tout à fait normalement.

Je ne voudrais pas être médisante mais si cela est bien étonnant par contre le phénomène inverse est très courant: tous les ans avec les émissions de télé-réalité de TF1 on voit des tas de jeunes gens dont le corps bouge parfaitement et dont c'est le cerveau qui est dans un état végétatif...et je ne parle pas de certains politiques, d'autres blogueurs s'en chargeront sans doute...

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 10:56

Aujourd'hui je viens de recevoir un nouveau courriel indésirable du  même accabit que les précédents déjà mentionnés dans un autre article. Enfin j'en ai sûrement reçu d'autres sans les ouvrir, mais ce matin je dois bien être désoeuvrée pour avoir eu la faiblesse de cliquer sur le message. Il faut dire que l'objet mentionnait "Que Dieu vous garde", et comme en ces  temps de crise et de grippe A on a bien besoin de soutien je ne suis pas contre une aide divine! Inutile de s'étendre sur ce message que je n'ai parcourru qu'en diagonale histoire de rire un peu quand même et d'apprendre qu'il s'agissait d'un proche de Tarek Aziz cette fois-ci (décidément je suis très courtisée par le continent Africain, mais manque de bol pour eux c'est pas un climat que j'affectionne, et quand je dis "climat" il ne s'agit pas que de météo) qui s'est vu confier une mallette avec un gros magot et qui voudrait bien solliciter mon aide et bla bla bla bla.. le refrain habituel.

J'aimerai bien avoir assez d'humour et de sens de la répartie pour répondre à ce mystérieux correspondant (je n'ai pas regardé l'en-tête complète mais je suis sûre que c'est le même rigolo qui se cache derrière les autres messages) mais ce serait du temps et de l'énergie perdue, et l'énergie on nous rabâche suffisamment qu'il faut l'économiser, alors..

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 08:39

Fernand entouré de ses infirmières...Hier soir j'ai fait une BA en allant assister à une représentation théâtrale de la troupe La Canrobade, à Laval-de-Cère, dont j'ai déjà parlé ici : c'était au profit du Téléthon, et  la perspective de passer un excellent moment s'annonçait.
Avant que le rideau ne s'ouvre, je vois passer furtivement près des coulisses (qui dans cette salle des fêtes sont sur le côté) une homme en blouse blanche...et là soudain un doute m'envahit: ne serait-ce pas un traquenard tendu par Tata Roselyne pour essayer de nous fourguer son vaccin de force?! Mais non:le rideau s'ouvre sur une chambre d'hôpital, ouf!
Les dessous entendus met en scène un certain Fernand (pas le même que l'autre fois) venu en convalescence dans une maison de repos, affublé d'une épouse acariâtre et revêche qui a bien du mal à supporter le personnel féminin un peu trop joli qui s'empresse auprès de son mari. Bref une comédie proche du boulevard, sans les amants dans le placard ni les portes qui claquent, bien sympathique.
Le comique des situations et des répliques prend une dimension nouvelle lorsque l'on connaît personnellement les apprentis comédiens qui sont sur la scène: en effet certaines répliques ou situations acquièrent un double sens quand on sait que par exemple le malade et l'aide-soignant qu'il essaye d'entreprendre ...sont en fait mari et femme dans la "vraie vie".

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 14:06

Sur la commune de Roumégoux, pas très loin du Roc Roti se trouve une petite chapelle, toute seule au bord de la route,  une vieille maison inhabitée lui fait face et constitue sa seule compagnie. Enfin presque. Parce que juste à côté de cette petite chapelle du XVIIe il y a un petit monument couvert, un peu comme les lavoirs anciens, auquel je n'avais jamais prêté grande attention. Profitant de ma solitude et de ma liberté (ça va souvent de pair), je m'y suis arrêtée et j'ai découvert qu'il s'agissait d'une fontaine, la fontaine Saint-Géraud, saint patron et fondateur légendaire de la ville d'Aurillac. Le légende dit que lors du retour de son corps vers Aurillac (il serait mort à Saint-Cirgues dans le Lot ) de l'eau se mit à jaillir à l'endroit où les porteurs venaient de déposer le cercueil, leur permettant ainsi de se désaltérer.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 08:03

Entre Sousceyrac et Saint-Saury se dresse une petite curiosité de la nature, le rocher dit "du Roc Roti": il s'agirait d'un mégalithe de type menhir, ancien monument druidique formé de grosses pierres dressées. Très peu de renseignements figurent sur ce gros caillou, juste une allusion à une légende qui veut qu'au temps des Gaulois un ermite vivait près de ce lieu et pratiquait des sacrifices d'animaux sur ces pierres. Comme quoi sur Internet on ne trouve pas toujours tout!
Ce que je peux constater cependant c'est que sur ce monument païen les Chrétiens se sont dépêchés d'y installer une croix, histoire d'abolir, symboliquement, l'ancienne religion des druides.


Par contre je ne m'explique pas le nom de "rôti"...aucune signification logique ne me semble venir d'un terme occitan, le mot doit donc être français, j'imagine que cela doit faire référence à un incendie dont le monument aurait été victime...mystère, mystère...

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 22:37
 

Chaque fois que nous nous rendons à Aurillac en passant par Sousceyrac je vois le panneau indiquant la chapelle et le moulin d'Esclamels, à la frontière du Lot: ce lieu m'a toujours intriguée car c'est un endroit complètement perdu au milieu des bois et de la nature et rien n'indique qu'il y ait un monument particulièrement remarquable. L'autre jour alors que je redescendais seule d' Aurillac, n'y tenant plus j'ai enfin pris le petite route qui descend vers cette fameuse chapelle et le moulin qui en est voisin. J'ai vite repéré le moulin, c'était facile il n'y avait qu'à suivre le petit ruisseau Escalmels qui s'élargit avant d'arriver au moulin. Quant à la chapelle j'ai failli ne pas la voir tant elle est minuscule, ce n'est qu'en faisant demi-tour dans ce hameau composé de deux maisons pour me garer prête à repartir que le monument m'est apparu. C'est une minuscule petite église, charmante au demeurant, de style gothique, formant un rectangle épaulé par des contreforts, deux croisées d'ogive forment la voûte et sa façade est ornée d'un petit clocheton. Bref un monument d'une simplicité et d'une austérité assez représentative des églises auvergnates, mais comme souvent pour des monuments si simples et qui paraissent anodins, il s'y cache des histoires intéressantes ainsi que je l'ai découvert en faisant des recherches dès mon retour à la maison. Je livre ici les grandes lignes de l'histoire de cette chapelle pour les visiteurs amateurs de vieilles pierres qui me font l'honneur de passer par chez moi de temps en temps.





Cette chapelle est dédié à Saint Eutrope, premier évêque de Saintes au IIIe siècle et dont j'ai lu auprès de sa statue située dans l'église qu'il était traditionnellement invoqué pour guérir les maux de têtes et les estropiés...bref un saint qui gagne à être connu et pour lequel on peut toujours garder une petite prière sous le coude, au cas où!. Le moine Bertrand de Griffeuille fonde à cet endroit vers 1150 un monastère, rien de moins, qui appartient à l'ordre des Cisterciens et fait donc édifier cette chapelle. Le monastère se développe puisqu'il comptera plusieurs dizaines de moines, mais en 1550 le prieur d'Escalmels se fait protestant, entraînant avec lui de nombreux moines qui finiront par incendier le monastère depuis jamais relevé de ses cendres. Au XVIIIe siècle l'abbé de la Vercantière fait restaurer la chapelle, qui le sera de nouveau en 1998.


Voilà pour l'histoire de ce lieu. Quand on se trouve sur le site où ne restent que cette chapelle et le moulin (encore en fonctionnement depuis le XIIe siècle, ça laisse rêveur), et deux maisons d'habitation, on a du mal à imaginer que des siècles auparavant vivait là une nombreuse communauté religieuse, dominée par un prieur dont la puissance était égale à celle des grands seigneurs du Quercy ou de l'Auvergne, et que des troubles ont eu lieu au bord de ce petit ruisseau si paisible aujourd'hui. C'est là magie des vieilles pierres que de témoigner et rappeler des temps et des histoires qui ne sont plus et qu'on ne soupçonne pas...

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 15:02

Ets Cons-Citoyens
Financiers à fonds perdus
rue des Illusions perdues



                                                                                         à M. le Président de la République
                                                                                                         Palais de l'Elysée,
                                                                                                         Bd des Suffisants





                                                                     Monsieur Sarkozy,




Suite à votre demande de grand emprunt que vous avez sollicité auprès de notre établissement "Cons-Citoyens et Cie", nous venons par la présente vous signifier que cette requête est rejetée.
En effet après avoir examiné votre situation financière, ainsi que votre inaptitude chronique à gérer les différentes avances sur trésorerie que nous vous avons déjà consenties, nous estimons que vous n'êtez pas en mesure, dans l'état actuel des choses, de supporter un nouveau crédit. De plus vous n'êtes pas sans savoir que notre établissement connaît une période difficile, ce dont vous êtes d'ailleurs en grande partie responsable.
En conséquence nous nous serions gré de bien vouloir mettre de l'ordre dans la gestion de votre budget afin d'honorer les échéances dont vous êtes déjà redevable à notre égard . En outre nous vous conseillons vivement de déposer un dossier auprès de la commission de surendettement.


Veuillez agréer, Monsieur, nos amères salutations.


                                                                                               Les Cons-Citoyens (dés)abusés

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 10:34

La semaine dernière à Lyon en marge du match Algérie-Egypte, il y a eu des échauffourées, des dégâts matériels et des interpellations alors que l'Algérie avait perdu.
Hier à Lyon en marge du match Algérie-Egypte, il y a eu des échauffourées, des dégâts matériels et des interpellations alors que l'Algérie avait gagné.
Cherchez l'erreur.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:47
 

Lorsque je me suis lancée dans la périlleuse, heu je veux dire merveilleuse, aventure de la reconversion professionnelle en devenant écrivain public, j'ai fait des recherches sur le métier bien sûr, et j'ai surtout beaucoup navigué sur la multitude de sites d'écrivains publics déjà en activité. Et là je dois dire que je ne me suis pas vraiment retrouvée parmi ces auteurs qui se voulaient d'abord « écrivains » pour n'être « publics » qu'en second lieu, voire pas du tout pour certains. J'ai eu la désagréable impression que beaucoup d'entre eux n'exerçaient cette activité qu'en marge d'une écriture personnelle qu'ils faisaient sans doute passer avant, en terme d'importance, le service rendu à leurs clients: en gros j'avais le sentiment de voir beaucoup d'écrivains frustrés qui en privilégiant dans leurs prestations l'écriture de biographies , de récits de vie, écrivaient finalement autant pour eux que pour leurs clients. Ils mentionnaient bien sûr l'assistance administrative qui consiste à aider les gens à remplir des formulaires ou à rédiger des lettres diverses pour les services sociaux, administratifs; etc...mais on sent bien dans les sites de ces écrivains que ce n'est pas ce qu'ils préfèrent.

Vous me direz « Chacun ses goûts » et aussi « ses compétences » car après tout on peut être une jolie plume mais un piètre communiquant lorsqu'il s'agit de prose quotidienne. Il n'empêche que j'ai souvent visité des sites où la dimension sociale de d'écrivain public passait au second plan, lorsqu'elle n'était pas carrément absente.

Et puis un jour je suis tombée sur un ovni, Plumacide, le blog de Plume Solidaire, un écrivain public du 19e arrondissement parisien, qui lors de ses permanences accueille toutes sortes de personnes qui, comme il le dit « s'embrouillent avec les chiffres et les lettres ». Au vu des cas présentés ainsi que des courriers et documents qu'il rédige et qui figurent dans les archives de son blog, son activité devrait être déclarée d'utilité publique, car chez lui la notion de service et la dimension sociale est sa raison d'être. L'humain, l'autre, est au centre de sa démarche. Ça m'a réconcilié avec certains écrivains publics que je finissais par ne considérer que comme des scribouillards un peu pédants.

Et je me suis dit que lui était vraiment un écrivain public au sens originel et noble de l'expression.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 22:11



Décidément les héros ne sont plus ce qu'ils étaient: voilà que Tony Musilin, qui s'apprétait paraît-il à devenir une légende vivante,  sur Internet  en tous cas, se rend à la police de son plein gré, et  que
Spiderman se met à braquer un magasin de jouets...Tout fout l'camp ma bonne dame.
A cause de cet abruti je vais être obligé de repasser des plombes plongée dans le catalogue de jouets pour choisir le cadeau pour un de mes fils qui s'était pris de passion pour cette bestiole. Et comment je vais lui expliquer que son héros n'est finalement pas un si brave type que ça, qu'en plus il est pas malin d'avoir fait son coup devant des caméras de surveillance?... Pfff, vraiment, merci bien Spiderman, la prochaine fois je me fierai plutôt à Barbapapa, au moins avec lui je suis tranquille.

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche