Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 10:05

           Quand j’étais plus vieille, c’est-à-dire quand j’avais une vingtaine d’années, voire un peu plus, j’aimais bien mettre des étiquettes notamment en musique et je ne concevais parfois pas d’écouter tel ou tel artiste simplement parce qu’il était catalogué dans un registre qui n’était pas celui que je préférais : rock, pop, folk, anglo-saxon de préférence. Dans ma vie ordinaire même je pense que je me conformais sans doute aussi à l’étiquette que je croyais m’être destinée : une étudiante en lettres ne fait pas ci, ou bien c’est plutôt cool de faire ça, plus tard prof de français je m’interdisais certaines lectures, devenue mère de famille je me disais que je ne pouvais décidément pas porter, dire ou faire ceci ou cela, bref que des carcans et des raisonnements idiots induits bien souvent par la pression sociale et une éducation tellement conformiste.

          Mais ça c’était avant, quand j’étais vieille. Car aujourd’hui je me sens bien plus jeune que dans mes jeunes années. La faute à la cinquantaine sans doute qui m’a fait prendre conscience du temps qui passe et de l’intérêt de tirer le meilleur parti de celui qui nous reste. Je me suis d’ailleurs royalement octroyé une cinquantaine d’autres belles années à venir lors de mon anniversaire, que je n’ai bien sûr pas fêté, comme il se doit. Depuis que je suis redevenue jeune et que j’ai eu de nouveau quinze ans, à la faveur de cette étape mais aussi de la re-découverte ô combien salutaire du plaisir intense procuré par la musique, et peut-être aussi grâce au confinement, allez savoir, je me fiche pas mal de ce qu’on peut dire, à commencer par mes enfants pour lesquels je me fiche un peu de savoir si je suis un bon exemple, et dont j’espère qu’ils auront assez de personnalité pour se forger leurs propres jugements. Ce que c’est bon de sentir cette petite liberté…


 

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 18:14

Mais à qui peut bien être réservée cette petite litière sur une fenêtre…? Mystère... Réponse entre 16h et 17h.

Picoti, picota...

Une poule sur un mur, qui ne picore du pain dur...🎵 

Enfin non une poule sur la fenêtre de la salle à manger, qui picore pas du pain dur mais qui a trouvé la planque idéale pour être à l'abri du froid (on lui ferme les volets le soir) et du renard qui serait bien malin d'aller la chercher là-haut.

Picoti, picota...

Elle est pas belle la vie?

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 07:19
La sécu pense à moi, elle est vraiment sympa : invitation pour un dépistage du cancer du sein, une autre pour le cancer colorectal...pfffiou je sais plus où donner de la tête (enfin disons du reste plutôt).
J'adooooore ma cinquantaine...
 
Partager cet article
Repost0
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 06:09
Du pain, du vin et du fromage: la vie quoi!

Du pain, du vin et du fromage: la vie quoi!

La seule et unique trinité vraiment sacrée pour la païenne et épicurienne que je suis. L'excellent hebdomadaire "Le 1", qui se déplie et se lit jusqu'au bout dans tous les sens et en réunissant des points de vue divers sur un même sujet, a eu la très bonne idée cet été de sortir cette trilogie que n'aurait pas renié Pagnol. Le pain, le vin, le fromage: quoi de mieux pour passer de bonnes vacances! On y découvre l'histoire de ces trois monuments nationaux, des aspects techniques mais aussi sociaux, voire politiques, bref on en fait le tour de la question sans jamais se lasser.

Cahors et Glanes pour le vin (même si ce ne sont pas mes préférés), Rocamadour pour le fromage (mais aussi tome de chèvre ou de brebis, Cantal...), Croustilot pour le pain: le territoire où j'ai la chance de vivre est vraiment fertile en délices que je dirais simplement... essentiels!

 

Et en guise de conclusion je vous propose de savourer cette version en argot d'une célèbre fable de La Fontaine par Louis Chevaillier, illustrée par Bénédicte Muller.

Ma sainte trinité
Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 14:47

Bon ben voilà ça devait finir par arriver, aujourd’hui j’ai dépassé le demi-siècle et je viens de rejoindre les quinquas… Je n’ai jamais prêté attention à aucun de mes anniversaires alors ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer.

Ceci dit, j'imagine que ce doit être une étape particulière de la vie. Comme j’ai dit à mes enfants (de sales ados qui me traitent déjà de fossile depuis des années), à partir de maintenant aux anniversaires au lieu de compter les années passées je vais pouvoir compter à rebours celles qui me restent !

 

Bon je m’en fiche parce que l’âge c’est dans la tête et qu’en ce moment je me sens plus proche de mon adolescence que de la retraite. Et puis j’adore la vie alors si je dois compter à rebours j’ai décidé de m’octroyer une bonne cinquantaine d’autres années, au moins,  à (bien) vivre. Non mais.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 10:39

Le destin c’est quelque chose tout de même, et ça ne tient parfois qu’à un fil. Ou un coup de fil.

 

Il y a quelques semaines, courant novembre, j’ai été contactée par mail par RTL. Oui oui, RTL la radio bien connue, afin de savoir si’ j’étais d’accord pour intervenir en direct lors de l’émission de Flavie Flament consacrée à Noël. Vous me direz qu’ils sont bien mal renseignés, sachant combien j’adooooore cette période. Eh bien justement c’est ce qui les intéressait: ils étaient tombés, Dieu sait comment, sur mon blog et justement mes articles annuels sur ma passion et mon enthousiasme débordant pour Noël, et ils souhaitaient un point de vue décalé et léger sur le sujet. J’ai d’abord cru à une bonne blague, j’ai alors recherché le nom de l’expéditeur de ce mail pour constater qu’effectivement il s'agissait bien d’une collaboratrice de la radio en question. J’ai réfléchi un peu et je me suis dit que ça pourrait être drôle, mais je me suis rapidement dit également que ça risquait fort de tourner au fiasco, bafouillage et emmêlage de pinceaux garantis qui allaient me faire passer pour une cruche. De toute façon le temps de réfléchir c’était déjà trop tard, donc le temps a décidé pour moi et c’est très bien ainsi.

 

N’empêche que je ne sais pas si vous vous rendez compte de la notoriété que j’aurais pu gagner grâce à cette émission: des milliers, que dis-je des millions de nouveaux lecteurs auraient afflué vers mon blog que j’aurais pu alors monétiser à grand renfort d’articles sponsorisés et de publicités en tous genres…

 

Bon, on l’a échappé belle...

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2018 1 24 /12 /décembre /2018 19:07

Fichtre, il va falloir que j’enlève les toiles d’araignées qui ont fini par s’installer sur les pages de ce blog ! Je ne suis pas très présente, en effet, mais j’ai des excuses même si je n’en dois à personne finalement et après tout nul n’est irremplaçable.

Depuis quelques mois, cet été disons, ma vie ressemble à un gros sac que je traîne plus ou moins difficilement. Tout a pris une sale tournure depuis que je suis obligée de m’occuper de mes parents très âgés et qu’il faut surveiller comme le lait sur le feu, pire que mes propres enfants qui me donnent beaucoup moins de soucis ! Dossiers administratifs d’aides diverses et variées, démarches en tous genres, rendez-vous à droite à gauche, mission de taxi, courses pour l’une et visites à l’EHPAD pour l’autre, je ne vois pas passer les journées hélas. Évidemment que des choses plus agréables les unes que les autres.

Si on ajoute à cela tout ce dont je m’occupais déjà c’est-à-dire la logistique domestique, la gestion des enfants, et cerise sur le gâteau mon engagement à la mairie, on conviendra aisément que des journées de 24 heures c’est bien trop court. Et si on ajoute encore à cela ma cinquantaine qui approche et qui me donne l’impression que le temps passe encore plus vite qu’à quarante, ça file le vertige et des envies de suicide régulières. Je sais qu’il y a pire comme situation que la mienne, mais tout de même j’ai parfois le sentiment de regarder passer ma vie en restant sur le bord du chemin avec des boulets accrochés aux pieds.

 

Mais je ne vais pas plomber l’ambiance en cette période de Noël, même si mes fidèles lecteurs savent combien j’adooooooore cette période de l’année ! Pour les autres, je leur conseille la lecture édifiante de cet article, à moins que vous ne préfériez celui-ci, ou encore celui-là vous avez le choix tous les ans c’est pareil !

 

Alors que vous aimiez ou pas Noël, je vous souhaite de bonnes fêtes à tous !

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 15:52

C’est fou comme parfois la redécouverte de la simplicité peut nous faire prendre conscience de ce que nous compliquons la vie pour rien.

Je pestais contre mes poêles qui n’en finissaient pas de perdre leur revêtement. Car oui comme toute ménagère j’ai il y a longtemps succombé aux sirènes des revêtements garantis anti-adhésifs et tout et tout, faisant miroiter une cuisine saine car non grasse évidemment. Ben voyons. Bien sûr comme pour les politiciens les promesses ne tiennent qu’un temps et au bout d’un moment tout fout le camp: le Téflon comme les illusions! Et puis franchement cuire sans la moindre matière grasse sur le plan gustatif c’est pas top, pour peu qu’on cuise un steak sous vide plein de flotte c’est même dégueulasse. Alors un jour j’en ai eu marre et j’ai cherché dans quoi d’autre je pourrais bien cuire ma pitance sans empoisonner ma famille en leur faisant avaler des bouts de revêtements cancérigènes. Et voilà que j’ai découvert la poêle en fer! Sans revêtement aucun, qui ne passe pas au lave-vaisselle et qu’il faut essuyer et huiler pour qu’elle garde ses vertus: bref l’ennemie jurée de la femme moderne. Et pourtant quel bonheur depuis que je cuisine avec, on n’imagine pas le plaisir que c’est de voir sa viande qui grille joliment et se décolle toute seule au bout d’un moment, avec juste un peu d’huile passée avec un essuie-tout, une viande que je peux retourner à grand renfort si besoin d’une bonne vieille spatule en métal, celle-là même qui avait été reléguée aux oubliettes depuis l’invasion du revêtement anti-adhésif !

Et là je me suis dit: bon sang mais c’est bien sûr, c’est la même vieille «padelle» que chez ma mère… Celle qui passait allègrement de la cuisson des côtes de porcs de midi à celle des «pescajounes» du soir, qui n’était jamais rangée ni lavée ou presque car il ne fallait pas enlever les restes d’huile qui tapissait le fond, celle qui avait le cul bien noir et l’intérieur du même acabit, bref l’antéchrist absolu de la cuisine moderne.

Alors oui c’est vrai je suis obligée de la laver à la main juste à l’eau chaude, il me faut l’essuyer aussitôt pour qu’elle ne rouille pas avant de la ranger surtout pas trop loin de la cuisinière, et alors? Ça me prend quoi, une minute à tout casser? la belle affaire, c’est peu cher payé pour avoir la satisfaction de retrouver les gestes et les saveurs de mon enfance…

 

Comme quoi c’est bien dans les vieux pots qu’on fait la meilleure tambouille…

Partager cet article
Repost0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 20:02

30 cm x 15 cmL’année dernière l’école de mes plus jeunes enfants a été menacée de fermeture : pas assez d’élèves, il fallait supprimer ce poste pour pouvoir subvenir aux besoins de zones urbaines surpeuplées, bref déshabiller Jacques pour habiller Paul, un vieux truc. Par bonheur et grâce à la volonté des élus et de parents d’élèves le poste, et donc l’école puisqu’il n’y a qu’une classe à trois niveaux, a été maintenu.  Il y a quelques semaines à peine rebelote, voilà que le DASEN menace à nouveau l’école de fermeture, pour les mêmes motifs. Certes les effectifs ne sont pas en hausse, nous sommes dans un territoire ultra-rural et qui plus est en zone de montagne, mais l’argument qui avait apparemment fait reculer l’inspecteur l’année dernière, à savoir le temps de trajet des enfants les plus éloignés (en l’occurrence les miens à Teyssieu) n’a pourtant pas varié d’une minute.

Fort heureusement l’inspecteur a revu sa copie et l’école sera maintenue à la rentrée prochaine, mais le plan de « remaillage scolaire » devant aboutir l’année suivante je ne serais pas étonnée que l’inspecteur souhaite frapper un grand coup et quitter le département sur un coup d’éclat.

En attendant des collectifs se mettent en place et les écoles menacées se défendent comme elles peuvent. Et leur colère est légitime. Je vous invite à regarder le blog d’un collectif de défense des petites écoles, les chiffres sont édifiants, on se demande ce qui préside aux décisions de cette administration, certainement pas le bien-être des enfants ça c’est sûr.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 23:15

L'avantage d'avoir travaillé avec les maîtresses de mes enfants c'est que je peux me permettre quelques petites libertés que je ne prendrais pas avec d'autres. Voici donc le petit mot d'information que j'ai adressé à l’enseignante de ma fille (CP) par le biais de son cahier de liaison:

 

« Le ou la camarade qui a prêté ses poux à E. est prié de les récupérer. Merci."

 

C'est vrai quoi, on a déjà plein d'animaux à la maison.

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche