Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 07:14
La culture oubliée

Oubliée du plan de relance la culture est mal en point. En tous cas une certain partie, celle des concerts "en station debout", comprenez la majeure partie des concerts notamment ceux joués lors des jadis nombreux festivals de l'été. Ecouter un récital de musique classique confortablement installé dans un théâtre semble parfaitement compatible avec le respect des distances ou le port du masque, c'est un peu comme être au cinéma, dans un certaine mesure, avec une émotion différente. Mais assister à un concert de rock qui donne forcément envie de se lever (quand on n'est pas déjà débout dans une fosse d'orchestre ou une prairie en extérieur), de chanter et de gueuler en postillonnant évidemment c'est autre chose. La reprise dans ce domaine est pourtant vitale: pour les artistes en premier lieu dont la partie immergée de l'iceberg musical ne vit quasiment que des prestations scéniques, comme pour tous ceux qui gravitent autour, les fameux intermittents du spectacle, sans parler des structures elles-mêmes qui sont condamnées à l'inactivité. Et elle est vitale également pour le public. Car oui la culture c'est vital.

 

Le Syndicat des Musiques Actuelles a publié une mettre ouverte à l'adresse de la nouvelle ministre de la culture, avec une pétition que vous pouvez signer ICI.  

 

Initiative louable et désespérée quand on voit qui Macron a nommé à ce ministère, et quel cas il fait de la culture en général. 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:07

Puisque tout le monde a un avis sur la question, pas de raison que Pierre Perret ne vienne pas mettre son grain de sel dans le (pardon "la") Covid-19. Merci à "Accordéon et dentelles au jardin" pour cette découverte qui m'a fait bien rire de bon matin!

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 09:10

Je suis à nouveau tombée sur un article traitant de ce paradis sur terre que semble être la campagne en cette période de pandémie. Paradis car très faiblement touchée par le virus. Et pour cause : comme évoqué dans un autre article déroulant de simples évidences, la faible densité de population et une certaine vie en autarcie ne favorisent pas le déplacement des cochonneries.

Dans ce nouvel article il était question du département de la Lozère qui avec ses 15 à 2 habitants au km² par endroit fait figure de désert épouvantable en temps normal et de vrai paradis aujourd’hui. Une densité de population ridicule, des habitudes campagnardes qui rendent prévoyant et sédentaire (pas de déplacements inutiles, la moindre sortie est optimisée, des congélateurs et des potagers pour les réserves), tout cela fait que bien évidemment les gens restant déjà chez eux en temps ordinaire, le virus a du mal à se propager.

Que voilà encore des évidences énoncées qui font rêver. Et du coup voilà qu’émerge chez de nombreuses personnes le désir (réel ou rêvé) de changer de vie après le confinement. Et que croyez-vous qu’une bonne partie veuille faire ? Aller vivre à la campagne bien sûr !

Ah je les vois déjà débarquer dans le fin fond de la Lozère ou du Cantal, s’installer dans une bicoque retapée, s’émerveiller les premières semaines devant la beauté de la nature, des oiseaux qui chantent sous les fenêtres et des chevreuils qui traversent à l’orée du bois, du silence qui règne le soir… Ah je les vois déjà repartir ventre à terre après quelques mois à maudire les opérateurs téléphoniques parce que leur masure est dans une zone blanche qui les empêche de communiquer par Skype avec les amis restés dans la vraie vie avec toutes ses commodités, râler parce qu’il faut prendre la voiture pour faire les vingt kilomètres qui les séparent du premier commerce où on ne trouve bien sûr pas tout, pester contre le froid en hiver qui les retient cloîtrés, etc.

On les connaît déjà, on les voit régulièrement venir s’installer, souvent à la retraite. Ils arrivent la bouche en cœur et des paillettes pleins les yeux au printemps après avoir connu la région des étés durant, et puis ils commencent à faire la gueule lorsque l’automne est là et qu’après la dernière « Fête de la citrouille » le coin paraît bien mort sans théâtre, cinéma ou lieu culturel quelconque à proximité (pas moyen d’y aller en vélib). Alors ils repartent car ils ne sont pas fous ils ont gardé un pied-à-terre en ville qui leur permet d’aller hiberner près de la civilisation.

Alors ces témoignages ça me fait un peu sourire parce que je me dis que pas mal d’entre eux sont complètement dans l’illusion et que la chute risque d’être très dure. Mais je ne leur souhaite pas, on les chambre mais on est ravis que des gens s’installent et viennent « dynamiser » (c’est le mot à la mode) la vie rurale empêchant parfois des fermetures d’écoles (merci de nous envoyer des jeunes !).

Mais ça me fait un peu peur aussi à très court terme : est-ce que l’on va voir arriver dans nos campagnes encore préservées par l’épidémie des tas de citadins qui voient en la vie à la campagne une thérapie ? Est-ce qu’on va se retrouver tout d’un coup avec une seconde vague qui n’épargnera plus aucune territoire ? Je me rappelle que le premier décès qu’a connu le Lot est celui d’un sexagénaire venu de Paris juste après l’annonce du confinement… je dis ça, je dis rien…

Partager cet article

Repost0
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 20:09

Le confinement, il faut bien l'avouer, cela présente des avantages: passer plein de temps avec sa famille par exemple.

 

Le confinement, il faut bien l'avouer, cela présente des inconvénients: passer plein de temps avec sa famille par exemple.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2019 4 03 /01 /janvier /2019 17:18
Bonne année. Tu parles...

Je sais pas pourquoi mais je me sens pas super optimiste en ce début d'année...

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2018 6 10 /11 /novembre /2018 08:26
Melonite aigüe

Donald Trump est arrivé en France pour les commémoration du centenaire de l'armistice de 1918. Pour un tel déplacement pas question de faire dans la sobriété, Etats-Unis oblige. Ainsi ce sont près de 1000 personnes qui doivent accompagner le président dont pas moins de 700 pour sa seule sécurité. Une zone de l'hôpital Pompidou est même réservée au cas où Trump en aurait besoin: on ne sait jamais, des fois qu'il s'intoxique avec du bleu d'Auvergne ou qu'il fasse une crise d'angoisse devant trop de journalistes indépendants. Evidemment il a aussi fait venir sa propre voiture blindée, parce qu'avec ces fucking Français, on n'est jamais trop à l'abri.

 

J'en passe, c'est à lire dans cet article.

 

Mais finalement tout cela est assez normal, car enfin quoi, si tant de chefs d'Etat se pressent à paris, c'est bien pour lui, non? En tout cas il en est convaincu d'après cet autre article.

 

Je ne sais même pas pourquoi ça devrait nous étonner de sa part. C'est à son image: bête à pleurer.

Partager cet article

Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 12:27

Je viens de voir quelques chiffres concernant le mondial de foot qui va commencer dans moins d'un mois au Brésil: des millards en veux-tu-en-voilà à la gloire du ballon rond pendant qu'une partie des Brésiliens vit dans la pauvreté.

Le journaliste présentait aussi quelques chiffres pour les supporters français qui voudraient faire le voyage: la moindre chambre d'hôtel à 300€ la nuit, des places de stade à des centaines d'euros, j'en passe et des meilleures.

 

Bon sang il faut savoir se contenter de peu mais je dois dire que ça me réjouit de voir tout le pognon que je vais économiser! Et en plus mon mari ne regarde jamais le sport à la télé: elle est pas belle la vie?

Partager cet article

Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 14:50

Ce matin j'étais dans ma voiture et j'écoutais France Inter. J'entendais débattre du harcèlement fiscal avec notamment un homme au fort accent méridional se targuant d'avoir subi 47 contrôles fiscaux, et une femme à la voix déguisée qui se plaignait de ce harcèlement honteux. J'ai écouté d'une oreille distraite et j'étais prête à m'indigner contre ces mauvais citoyens, ces odieux riches qui ne voulaient pas partager leur gâteau, comble de l'indécence dans cette période de crise. Et puis tout d'un coup en reconnaissant la voix du comédien David Lowe, qui officie régulièrement sur cette antenne, que je me suis tout à coup rappelée que nous étions le 1er avril. La blague était excellente je dois le dire.

 

Ceci dit, comme poisson d'avril ça n'a vraiment rien à voir avec celui du gouvernement aujourd'hui à Matignon: je l'ai trouvé très drôle et je n'y ai pas cru une seconde. Nous faire croire que Valls est un ministre de gauche, tout de même!

Partager cet article

Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 19:19

En ce jour béni des fleuristes amoureux, réjouissons-nous pour tous ceux qui ont trouvé l'homme idéal ou la femme parfaite (ou inversement), et ayons une pensée émue pour ceux et celles... qui font avec ce qu'ils ont!



Partager cet article

Repost0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 21:43

Tous les ans c’est la même chose à la même époque je ne cesse de le répéter : je déteste, je hais Noël. Pour ceux qui seraient de passage ici pour la première fois je leur conseille la lecture de mes précédents articles sur le sujet, cela m’évitera de ressasser la liste hélas non exhaustive de tous les griefs que je peux avoir contre cette période de l’année.
Et comme je suis une femme de conviction et loin d’être une girouette je peux dire que je suis assez satisfaite car une fois de plus ça n’a pas loupé : j’ai encore détesté ce Noël, peut-être même encore plus que l’année dernière d’ailleurs. Je pense que le niveau de mon agacement est proportionnel au nombre de cadeaux déballés. Déballés non pas par moi vous vous en doutez bien, mais par les enfants évidemment : monticule de papier déchiré jonchant le sol, cartons arrachés et piétinés, minuscules morceaux de jouets détachés et éparpillés à travers la pièce, etc, rien de nouveau c’est tous les ans la même histoire. Tout ça pour les entendre quelques heures après nous dire d’un ton désolé mais hélas sincère : « Je m’ennuie, je sais pas quoi faire». Consternant. Et pourtant ce n’est pas leur faute, je n’ai rien à reprocher aux enfants si ce n’est de croire encore pour certains au Père Noël. Car enfin s’ils n’y croyaient plus ce serait tout de même plus simple, on échapperait aux ridicules simagrées auxquelles j’ai dû assister hier chez nos hôtes : emmener les enfants dans les couloirs de l’immeuble en leur faisant croire qu’on allait essayer de voir si le grand barbu était dans les parages pendant que les complices installaient la montagne de présents dans le salon. Bon sang la petite n’a que 4 ans, on en a encore pour un moment avec ces conneries. Parfois, surtout ce matin, et parce que je suis une mauvaise mère, j’ai envie de prendre les deux plus jeunes entre quatre yeux et leur révéler tous les dessous de l’affaire:  comment on a organisé ce gigantesque mensonge universel juste pour faire tourner à plein régime la machine à consommer. Mais je me retiens, je ne voudrais pas passer pour un bourreau d’enfants. Déjà que je passe pour une vieille rabat-joie quand j’ose, ô sacrilège, déclarer que je n’aime pas Noël...
Cette année encore plus que les années précédentes peut-être Noël m’est apparu comme l’accumulation indigeste de tous les clichés et les poncifs du genre. Le repas par exemple, même s’il a été fort bon, n’a été qu’un long défilé de tous les plats obligés en cette occasion : foie gras, escargots, fruits de mer, chapon aux marrons et bûche se sont succédé sans vraiment d’attrait, comme s’il fallait en passer par là pour que ça fasse vraiment Noël, et parce que ce ne serait pas Noël sans ces victuailles. Les adultes ont eu droit à leurs cadeaux, que chacun a accueilli avec politesse et sans réel enthousiasme, parce que là aussi c’est un passage obligé, tant pis si la chemise offerte est affreuse et restera à tout jamais dans la penderie, on tente d’afficher une mine aussi honnête que possible sans se répandre en commentaires.
Du convenu, des obligations et des contraintes, voilà tout ce que je vois dans cette fête de Noël qui pour moi est d’ailleurs tout sauf une fête. Et surtout une absence totale de ce qui est pour moi une grande source de plaisir : la spontanéité et la liberté.

 

Partager cet article

Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche