Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2022 3 19 /10 /octobre /2022 10:42

Cette semaine, du 17 au 23 octobre, c'est la semaine mondiale de l’allaitement maternel.
J’ai eu la chance de pouvoir allaiter mes deux derniers enfants assez longtemps (presque une année), après ce que j’ai vécu comme un échec pour l'aîné : mal conseillée et culpabilisée par des mères qui n’avaient jamais allaité et qui ne comprenaient pas ma démarche, j’avais abandonné au bout d’un mois, alors que mon bébé allait très bien, simplement il ne grossissait pas assez vite aux yeux de celles qui savaient mieux que moi ce qu’elles n’avaient jamais expérimenté… La culpabilisation a fait un travail de sape très efficace sur la jeune maman que j’étais : cela venait forcément de moi.
Encore aujourd’hui je leur en veux de m’avoir volé ces moments que par la suite j’ai tellement appréciés avec mes deux autres enfants. Ces moments de partage, de communion, d’intense bien-être où on voit son bébé tellement heureux de simplement se nourrir en se disant qu’on lui apporte le meilleur de soi, c’est tellement gratifiant et ça donne confiance en soi. Avec l’allaitement de mes deux derniers je suis devenue une maman différente et je ne me suis plus jamais laissé dicter ma conduite de parent par ces personnes-là.

Bien sûr l’allaitement doit être un choix, je l’avais envisagé et réfléchi lors de ma première grossesse et je n’ai heureusement pas eu à subir d’injonction ou de pression à la maternité, mais je sais que ce n’est pas toujours le cas en fonction des établissements et aussi en fonction du personnel.

Aujourd’hui j’ai retrouvé des photos et je me dis que c’est assurément l’un de mes plus beaux souvenirs de mère.
 

Semaine de l'allaitement maternel
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2022 6 15 /10 /octobre /2022 07:32

Un de mes plus grands plaisirs je crois dans les brocantes ce sont les bacs remplis de livres et de vieux papiers, tous les livres de poche à prix dérisoires dont l'odeur me rappelle tellement la bibliothèque de ma première école... mais aussi les livres anciens aux belles reliures qui sont tellement chics sur les étagères.

 

 

Dans la série "papiers" j'ai vu aussi de belles affiches et plaques publicitaires anciennes.

 

 

Mais franchement ce que j'ai préféré je crois ce sont ces livres un peu spéciaux, non pas que je m'intéresse particulièrement au sujet mais simplement parce que le stand étant judicieusement placé... au pied de l'église du village! J'ai trouvé ça tellement irrévérencieux, blasphématoire, simplement cocasse, j'ai adoré!

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 10:32

Et sans doute fin, car la saison des vide-grenier va s'achever bientôt. Mais il reste encore quelques occasions de faire des affaires ou simplement de faire les curieux et de flâner au milieu de jolies choses. J'ai encore un petit stock de clichés pris ces dernières semaines, je vous propose une petite série sur le thème audio et photo!

Quelques jolis spéciemens des aïeux de nos platines plus modernes...
Quelques jolis spéciemens des aïeux de nos platines plus modernes...
Quelques jolis spéciemens des aïeux de nos platines plus modernes...

Quelques jolis spéciemens des aïeux de nos platines plus modernes...

Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!
Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!
Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!
Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!
Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!
Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!

Avec le retour en grâce des disques vinyles (qui coutent désormais plus chers neufs que les CD) on a vu ressortir des greniers des tas de platines!

Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Quelques beaux instruments, sans doute plus décoratifs que fonctionnels...
Quelques beaux instruments, sans doute plus décoratifs que fonctionnels...

Quelques beaux instruments, sans doute plus décoratifs que fonctionnels...

Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 10:41

Je ne sais pas si je n'y prêtais pas attention auparavant mais il m'a semblé que je voyais de plus en plus de postes de TSF et de vieilles radios dans les brocantes de cet été. Qu'elles fonctionnent ou non, cela reste souvent de très beaux objets je trouve, et j'en ai acheté une (bien trop chère) de toute beauté. Florilège de cet été...

Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...
Brocantes, suite...

Celle-ci a terminé chez moi...

Brocantes, suite...

Et pour rester dans la thématique des moyens de communication, quelques téléphones qui nous permettent de mesurer le chemin parcouru jusqu'à nos smartphones... Au moins ceux-là ne risquent pas de tomber dans les toilettes.

Pour le dernier, 149€ je trouve que c'est un peu cher pour quelque chose qui est propriété de l'Etat, donc déjà à nous!
Pour le dernier, 149€ je trouve que c'est un peu cher pour quelque chose qui est propriété de l'Etat, donc déjà à nous!
Pour le dernier, 149€ je trouve que c'est un peu cher pour quelque chose qui est propriété de l'Etat, donc déjà à nous!

Pour le dernier, 149€ je trouve que c'est un peu cher pour quelque chose qui est propriété de l'Etat, donc déjà à nous!

Prochainement quelques beaux spécimens d'objets audio, musique, etc...

Partager cet article
Repost0
4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 10:00

Je ne me ferai pas l'offense de regarder à quand remonte mon dernier article ici: la sécheresse semble sévir dans mon blog autant que dans mon coin de Ségala hélas...

 

Alors pour mon retour je vous offre une petite série de clichés pris lors de quelques brocantes et vide-greniers de la région. Les prix flambent avec l'arrivée des touristes et le regain d'intérêt pour les articles de seconde main ainsi que la popularité d'une émission comme "Affaire conclue": les gens s'imaginent qu'ils ont tous chez eux des objets de grande valeur alors que les acheteurs de l'émission ont simplement souvent tendance à largement surévaluer certains articles. Mais c'est un autre débat!

 

Même si je n'y vais pas forcément pour faire des affaires (mais je ne peux pas m'empêcher de rentrer avec une babiole...) j'apprécie quand même de découvrir au détour d'un stand de beaux objets, car regarder ça ne coûte rien!

 

J'espère que tous mes abonnés n'auront pas déserté les lieux, je serais vraiment ravie de les retrouver avec un grand plaisir. Je commencerai par quelques photos de bric-à-brac et de tout venant, j'espère revenir avec des séries plus thématiques (livres, radios, etc...)

 

Joli étalage où beaux objets de décoration côtoient de non moins beaux objets plus "utiles" (mais ce qui est simplement beau est-il totalement inutile?...sujet de philo vous avez quatre heures!)

J'adore ce genre de déballage hétéroclite où on peut rester de longues minutes à s'amuser de voir des objets de valeur mais dans leur jus à côté de sombres ferrailles que l'on peine parfois à reconnaître!

 

Ils étaient bien sympas ces fauteuils, mais à 600€...

 

Une bien jolie Margot...

 

Il y en a vraiment pour tous les goûts. Dommage ce n'était pas ma taille...

 

Dans son jus...

 

Original mais indéfini, en tous cas pour moi. Ben comme ça on en fait ce qu'on veut!

 

Pour les nostalgiques de l'enfance...

 

Pour les nostalgiques de l'enfance, bis...

Partager cet article
Repost0
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 10:44

Ça y est ça commence à m’énerver je le sens…. C’est bientôt la fête des mères et le retour (encore aurait-il fallu qu’ils soient partis, hélas) des clichés. D’un côté les publicités pour les super appareils  ménagers, de l’autre  parfums, maquillage ou accessoires de mode : la femme, et la mère, dans toute sa splendeur, coincée entre la cuisine et la salle de bain ou son dressing, elle est pas belle la vie ?

Et les arguments avancés enfoncent le clou : les appareils ménagers libèrent la femme qui peut alors vaquer à des occupations bien plus intéressantes comme prendre soin d’elle-même ou se faire belle… retour dans la salle de bain ou chez l’esthéticienne, c’était bien la peine de sortir de la cuisine !

Quant au reste, mode, accessoires, parfums et tutti quanti ils ramènent à l’image de la femme qui aime (ou qui doit ?) plaire  aux hommes, car sans homme elle n’est que la moitié d’elle-même évidemment.

Et donc c’est tout ? Aucune publicité pour des produits culturels, des loisirs nature ou tout autre chose qui ne serait pas marqué « féminin » ? Eh bien désolée mais moi ça ne me fait pas rêver tout ça ! De toute façon la fête des mères en soi ne me branche pas du tout. Je n’aime déjà pas les fêtes obligées mais alors celle-là je m’en passe volontiers, qui réduit la femme à sa fonction obligée de génitrice. Et celles qui n’ont pas d’enfants, par choix ou non, elles sont donc incomplètes ?

Rappelons-nous que cette fête a été instaurée par Pétain pour relancer la natalité et interrogeons-nous sur sa pertinence dans la société d’aujourd’hui (vouée à une destruction à plus ou moins brève échéance…oui je sais j’ai un moral d’acier aujourd’hui). Autre que comme prétexte à la consommation, bien sûr…

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 18:10

Je ne suis pas fâchée avec Dieu : je ne l’ai jamais rencontré. En revanche je suis plutôt remontée en général contre tous ceux qui se targuent de parler à sa place, quelle que soit leur obédience.

Voilà pourquoi je ne vais dans les églises qu’en qualité de touriste, jamais comme fidèle… Pas de mariages ou d’enterrements auxquels je n’assiste que depuis l’extérieur. Cela n’empêche en rien de partager les joies et les peines de ceux qui sont aux premiers rangs à l’intérieur.

Je n’aime pas les discours tout prêts que servent ceux qui officient lors de ces cérémonies, tous ces beaux discours sur les intéressés que bien souvent ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam, toutes ces injonctions à être de parfaits bons chrétiens même pour les non-croyants, ces façons de persuader chacun que seule leur vision est la voie à adopter, etc.

Alors je reste à l’extérieur. Souvent je suis une des rares femmes. Héritage d’un temps où les femmes de la campagne allaient assister à l’office pendant que leurs maris-chauffeurs les attendaient au bistrot du village. Hélas bien souvent dans nos campagnes pas le moindre bistrot dans lequel attendre que le curé ait fini de nous assommer de ses belles paroles. Alors les femmes entrent dans l’église, les hommes restent en dehors pour leur laisser la place. Quelle générosité. Dans ma grande bonté je cède aussi volontiers ma chaise à une âme certainement meilleure que la mienne qui saura tirer profit de ce qu’elle entendra dans ce lieu sacré.

La scène au-dehors est bien plus intéressante. Lors des mariages évidemment tout est gai et léger, à l’intérieur comme au-dehors. Mais lors des enterrements les choses sont bien différentes. La tristesse pesante du dedans contraste souvent avec une ambiance plus décontractée au dehors. Quel qu’ait été le degré de proximité des personnes avec le défunt,  passé le premier temps de silence recueilli lors de l’entrée du corps et de la famille dans l’église, les conversations se font plus ordinaires, plus légères, plus bruyantes et souvent bien plus gaies, redeviennent banales. C’est alors l’occasion pour chacun de bavarder avec un voisin ou bien avec des personnes que l’on n’a pas vues depuis des mois ou des années…

Au fil des discussions on en vient à oublier complètement le défunt et la raison de notre présence en ce lieu. Ça n’empêche pas la peine, on sait que cela n’allègera pas celles des proches, et que ça ne fera revenir personne. Tout ça inscrit finalement la mort dans une continuité, dans la continuité de la vie, tout simplement…

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2022 6 01 /01 /janvier /2022 12:00

Un peu de musique pour commencer l'année et surtout une pensée pour tous ceux qui auront passé les fêtes seuls, qu'ils l'aient choisi ou bien qu'ils subissent cette solitude. Et aussi à tous ceux qui se sentent bien seuls même entourés d'une multitude... c'est sans doute là la pire des solitudes.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:21

J'ai appris récemment que St Eloi, que l'on fête ce 1er décembre, était entre autres le saint patron des métallurgistes. Quel plus bel hommage à rendre à tous ces hommes éprouvés, dans leur chair et dans leur esprit, par le travail dans les forges, les aciéries et les usines que d'écouter cette sublime chanson de Bernard Lavilliers...

Je n'aime pas tout chez Lavilliers, notamment ses morceaux plus ensoleillés, un trop exotiques pour moi. Mais j'aime beaucoup l'artiste et l'homme, sa simplicité, sa sincérité, son authenticité et surtout sa légitimité pour parler du monde ouvrier, qu'il a connu.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 17:31

Hier soir j’ai eu la chance de voir Yan Péchin. La chance parce qu’un artiste de cette envergure (véritable guitar hero, collaborations les plus illustres de Thiéfaine à Marianne Faithfull en passant par Bashung ou Rachid Taha…) dans notre petit coin, c’était complètement improbable. Enfin j’ai écouté surtout, mais vu aussi tant il vit sa musique autant qu’il la joue. Sur la scène du petit théâtre de l’Usine de Saint-Céré, il accompagnait à la guitare (électrique et acoustique) l’écrivain Alain Damasio venu interpréter des extraits de son dernier roman « Les furtifs ». Je dois avouer que la science-fiction n’étant pas vraiment ma tasse de thé j’ai un peu décroché durant la première partie, liée à l’intrigue du roman. En revanche j’ai beaucoup aimé la seconde partie bien plus politique qui évoque le monde de 2042 servant de cadre au roman et qui semble incroyablement actuel, avec les dérives de l’ultra-libéralisme, l’hyper-connexion, l’individualisme exacerbé, le flicage à la George Orwell… Bref 2042 c’est demain mais c’est malheureusement déjà aujourd’hui aussi.

Mais j’y étais allée pour Yan Péchin qui m’a embarqué dans sa musique, c’est incroyable tout ce qu’il est capable de tirer d’un instrument, une technicité phénoménale, une maîtrise à son apogée. Mais au-delà de la technique il y a l’interprétation : Yan Péchin vit littéralement la musique qu’il joue, le musicien et son instrument ne semblent plus faire qu’un. Fascinant et hypnotique voyage musical et littéraire…

Je vous épargnerai son CV long comme le bras, mais quand on voit tout ce qu’il peut faire avec ses mains, on se dit que ce doit être chouette d’être une guitare…

 

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche