Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 06:18


Hier matin en allant à l'école on a croisé des camions de pompiers à Laval-de-Cère, les enfants étaient au comble de l'excitation, heureusement qu'on était arrivé à destination: j'ai pu les larguer! On ne voyait plus beaucoupe de fumée mais en entendant discuter les mamans devant le portail j'ai compris qu'une des usines avait brûlé. En repartant sur Gagnac j'ai pu avoir un joli point de vue sur les lieux du sinistre: l'usine Sidénergie qui fabrique à partir de vieilles traverses de chemin de fer ...du charbon! Ça ne s'invente pas, je vous jure que c'est vrai! Bref il ne manquait plus que les merguez et c'était le barbecue géant! Il n'y a eu que des dégâts matériels mais les pompiers sont venus de partout, j'en avait jamais vu autant, car accolée à cette usine il y en a celle de Brown Europe qui contient des tas de cuves d'acide... je ne ferai aucun commentaire sur la dangerosité du site et les amenagements qui auraient déjà du être faits, ni sur les conséquences qu'il faudra sans doute tirer de cet accident qui aurait pu être bien plus grave.


Depuis j'ai appris que le feu serait parti de 4 endroits différents...bizarre, vous avez dit bizarre?
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 10:37

 


Au cours de mon petit trajet quotidien de ce matin je n'ai pu résister à m'arrêter un instant pour saisir l'éphémère spectacle du brouillard sur la Cère au Port-de-Gagnac: la brume en train de s'élever vers le ciel au-dessus des eaux de la riviere dessinait des images féériques dont ces quelques photos d'amateur ne suffiront pas malheureusement à rendre la beauté.

La Cère se réveille et ôte lentement  sa couverture de brume.

Jeu de miroir sur les eaux calmes mais presques glacées de la Cère.




Miroir encore: le ciel d'en haut et le ciel dans l'eau.


Je n'ai pu résister à mettre en noir et blanc ces branches qui émergent de l'eau et qui donnent un côté fantasmagorique à cet endroit de la berge.
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 14:24

UrPix.fr 

A chaque semaine sa nouvelle polémique et sa panique à l'Élysée: après l'affaire Mitterrand, plutôt glauque, ce qu'on appelle désormais « la-polémique-Jean-Sarkozy » vient mettre un peu de légèreté dans l'air pesant de notre ex-démocratie. Le fils prodige, tellement désireux d'imiter son papa, se voit déjà à la tête de l'organisme qui gère le quartier de la Défense (encore heureux que ce ne soit pas le ministère du même nom, on n'était pas dans la panade!), sur la bonne foi d'arguments des plus convaincants: juriste de (dé)formation , à 23 ans il a redoublé sa 1e année de droit, puis sa 2e (...à 30 ans il aura peut-être sa Licence, si tout va bien), il est porteur d'un projet (?) et surtout sa légitimité vient du fait qu'il a été élu par ses pairs comme président (il n'aurait pas du commencer, ça lui a donné le goût du pouvoir) du groupe UMP du Conseil Général des Hauts-de-Seine, et il s'est plu à répéter lors de son interview sur TF1 (forcément chez Bouygues, encore un copain de Papa) qu'il était un « élu de la République » et que jamais il n'avait été nommé. J'espère que ce pauvre Jeannot n'est pas naïf au point de croire que les « vieux » de l'UMP n'ont pas été du tout "influencés" (certains diront manipulés) par son célèbre et ô combien écrasant patronyme. A ce propos il faudrait leur rappeler que le sigle UMP signifie « Union pour un Mouvement Populaire » et non « Union Majoritairement pour le Président », il  est utile de le répéter car cela semble échapper à beaucoup...

Voilà donc le nouveau boulet de Nicolas Ier, son propre rejeton avec lequel il semble vouloir néanmoins prendre de la distance en vantant devant les élèves venus écouter ses projets pour le lycée les vertus de la réussite par le travail et le mérite , non par la naissance. Il en vient même jusqu'à jouer les victimes en disant que c'est en fait lui qui est véritablement visé dans cette affaire...Ça y est: le voilà paranoïaque...
Soit notre président a beaucoup d'humour, soit il est schizophrène...soit il est cynique et se fout de nous. A vous de cocher la réponse qui vous semble la meilleure.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 14:09

Ici ou là quelques petits aménagements laissés par les hommes témoignent encore qu'il y avait jadis une activité pastorale et paysanne là où nous ne voyons plus désormais que résidences secondaires fermées onze mois sur douze. Ainsi ce petit abreuvoir tout simple installé près d'un ru qui folâtrait parmi les bois permettait aux troupeaux d'autrefois de faire une halte pour se désaltérer. Qui vient boire ici aujord'hui: quelques oiseaux, un chien en promenade ou un chevreuil peu farouche?...

Abreuvoir vers Le Sol (Laval-de-Cère)
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 13:56

Ça y est, il faut se faire une raison: l'automne est arrivé. Certes cela faisait un petit moment qu'il était là derrière la porte, tapi en attendant  que l'été indien, cet opportuniste, veuille bien céder la place; il commençait tout discrètement à faire brunir quelques feuilles par ci-par là, mûrir quelques pommes et signifier qu'il serait peut-être temps de vendanger... Mais tout à une fin (et donc un début aussi) et la fraîcheur des matinées de ces derniers jours ne laisse plus planer aucun doute:  brouillards matinaux et belles flambées dans les cheminées sont là pour nous dire que l'automne est bel et bien là. Faisons avec.

Brouillard matinal sur Laval-de-Cère
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 06:12

Cliquez ici"J'ai été touché" c'est ainsi que Didier Lombard le PDG de France-Télécom évoque sa venue sur le site de Cahors pour rassurer les salariés qui ne seront donc pas délocalisés sur Mantauban. Dans l'article de LaDépêche du Midi il insiste bien sur le fait de replacer l'humain au centre de ses préoccupations...

Ça ressemble à un geste de communication plus que de compassion, c'est vrai que si on était assez naïf pour le croire sincère ça lui permettrait de redorer son blason! Mais franchement, est-ce qu'on doit bien y croire? Comment imaginer que quelqu'un qui faisait état d'un tel mépris envers ses salariés suicidés (dixit "cette mode du suicide") soit quelques semaines après touché par la grâce et se préoccupe tout d'un coup du sort des "survivants"? Sceptique, vous avez dit sceptique...

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 14:43

@ Yahoo! Video

Voici une vieille video de mon idole depuis 1988, John Mellencamp, chanteur américain aussi connu chez lui que Springsteen, très engagé politiquement et socialement, initiateur du farm Aid qui vient en aide aux agriculteurs acculés par les banques et dépouillés par le système financier capitaliste. Complètement hors du star-système il vit toujours dans la ville où il est né, n'a jamais cédé au sirènes du show-biz, n'a jamais pris la grosse tête malgré une popularité jamais démentie depuis les années 80. Bref un type qui gagne vraiement à être connu.
Pour les non anglophiles (voire les anglophobes!) le texte de cette chanson est à peu près celui-ci: "Je suis né dans une petite ville, et je vis dans un petite ville, je mourrais probablement dans cette petite ville; mes amis vivent dans cette petite ville, mon travail est dans cette petite ville" etc. Bref un hymne à son petit coin de campagne qui contraste avec l'image des Etats-Unis telle qu'on peut l'avoir ici. C'est un peu leur Francis Cabrel à eux, mais sur un air furieusement rock'n roll et militant.
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:45

Après Nicolas-Le-Petit, voici venir l'Enfant-Jean: un Sarkozy pouvant en cacher un autre, le fils-de brigue la présidence de l'Epad, histoire d'être lui aussi président de quelque chose!
Au nom du père, du  fils...et des pas-sains-d'esprit...

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 13:09

J'aime beaucoup les petites routes pour toutes les surprises et les charmes qu'elles recèlent comme cette jolie route qui mène à Saint-céré depuis mon petit village et que l'on appelle "la route du Pont du Bois", simplement parce qu'elle enjambe au milieu des bois le petit ruisseau du Mamoul. L'autre jour en flânant (rappelez-vous, c'est le jour où je n'étais pas pressée)  j'ai enfin pris le temps de m'arrêter: personne pour me demander médusé "Ben alors qu'est-ce que tu fabriques?", pas de gamin qui s'impatiente au bout de 30 secondes et qui supplie "Je peux descendre?! "...bref la PAIX, et en plus le beau temps (oui, car il y a des chances que je ne me sois pas permis cette halte sous la pluie, faut pas exagérer), idéal pour prendre quelques clichés.


Une petite route qui serpente au fond d'une gorge boisée du Ségala, creusée à travers le rocher pour monter vers l'Auvergne. Autrefois très fréquentée les jours de foires  elle est devenue plus paisible et il est rare d'y rencontrer beaucoup de voitures, sauf quelques habitués à qui l'étroitesse de la voie ne fait pas peur...et quelques touristes égarés!



Un petit ouvrage sur le cours du Mamoul, gentil petit ruisseau, jadis poissonneux, qui prend sa source à Sousceyrac et ondule au milieu des bois pour aller rejoindre la noble Dordogne près de Prudhomat.


Un simple tronc enjambe le ruisseau, comme un pont que la nature aurait jeté elle-même à côté du pont des hommes...

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 13:31

L'autre jour, après avoir déposé les garçons à l'école et en chemin pour aller amener ma fille chez sa nounou j'ai du emprunter une route secondaire, la principale étant coupée par un petit chantier. La route que je prends d'habitude est bien sûr plus rapide et directe mais sans aucun charme il faut bien le dire. N'étant pas pressée j'étais donc ravie de prendre ce chemin de traverse, que je connaissais déjà mais le long duquel je n'avais jamais pris le temps de flâner. Le long de cette route qui suit les déambulations de la Cère on trouve un petit barrage, une petite centrale abandonnée depuis bien longtemps et juste avant d'arriver au village de Gagnac il y a le cimetière avec ses tombes pelotonnées autour d'une vieille chapelle qui m'intriguait depuis bien longtemps: en effet il y a déjà une vieille église dans le bourg du village, alors je trouvais assez curieux qu'il y en ait une autre, surtout à cet endroit. Le portail du cimetière était ouvert, alors je suis allée voir ça de plus près et les explications placardées sur le monument m'ont éclairée.





C'est donc l'église Notre-Dame, encore appelée église de la Bessonnie ou tout logiquement Chapelle du cimetière. Il ne s'agit en fait que des restes d'une église qui daterait du XIVe ou XVe siècle et qui aurait servi au culte catholique pendant les Guerres de Religions, l'église Saint-Martin du bourg étant réservée aux Protestants. Le batiment semble coupé en deux, amputé de sa plus grande partie, la nef, dont on devine cependant encore les traces sur la façade, voûte grossièrement rebouchée on ne sait trop à quelle époque. Grâce aux quelques recherches que j'ai faites pour rédiger cet article (curiosité mais aussi respect pour mes lecteurs...)j'ai appris que Gagnac se trouvait au Moyen-Âge sur une importante route du sel, sur le chemin entre l'Aquitaine et l'Auvergne, itinéraire important si l'on en juge pas l'existence d'un port subsistant encore dans le nom du village de l'autre côté du pont:  "Port-de-Gagnac"...

J'aime bien visiter les cimetières, non pas que je sois nécrophile, ou que j'aie un penchant gothique ou quoique ce soit dans le genre mais simplement je trouve que les sentiments humains y sont bien représentés et restent toujours vivaces au-delà de la mort: ainsi la vanité est quelque chose qui est récurrent dans les cimetières, ne voit-on pas en effet des tas de tombes plus somptueuses les unes que les autres, pour ne pas dire pompeuses pour certaines, tout ça pour montrer aux vivants combien on aimait l'être disparu, alors que bien souvent ce n'est qu'hypocrisie et qu'il ne s'agit en fait que d'étaler encore ses richesses jusque dans la mort. Les cimetières anglo-saxons présentent cet avantage sur les nôtres que tous les morts y sont logés à la même enseigne: une simple pierre tombale à même le sol, sans fioritures, la pelouse comme simple dalle recouvrant les cerceuils.


Mais la vanité est chose bien futile et fugace, le temps se charge de lui régler son compte, c'est ainsi qu'au bout d'un moment les morts sombrent dans l'oubli, comme en témoignent ces deux clichés: tombe à l'abandon récent pour l'une , et oubli total pour l'autre, un panneau de la mairie invitant quiconque connaissant cette sépulture à bien vouloir prendre contact ...histoire de laisser la place à d'autres j'imagine... TEMPUS FUGIT comme dit l'autre.

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche