Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 20:44

 

 

       Dimanche dernier je me suis laissée aller à faire un tour dans un petit vide-grenier à côté de chez moi. Bien sûr je suis revenue avec un sac de vieux livres. Je sais pourtant que je ne devrais pas car j’en ai déjà toute une pile qui m’attend sur, dans et à côté de ma table de chevet, plus une sur le buffet du séjour. Sans oublier un petit tas de livres entamés et jamais finis dans les toilettes. Si si, même dans les toilettes.

Mais c’est plus fort que moi il faut que je furète, que je tripote et que je feuillette ces vieux livres de poche à l’odeur si particulière car ils me rappellent les premiers livres que j’ai fréquentés, dans ma toute première école, sur les étagères du vieux placard reconverti en bibliothèque de fortune et qui abritait des classiques pour enfants : la Comtesse de Ségur, Jules Verne, Kipling, Jack London et d’autres dont j’ai oublié les noms, à cette époque nul besoin de « littérature de jeunesse » écrite spécialement pour les enfants, on lisait les classiques qui convenaient à notre âge, simplement. Si j’ai oublié beaucoup des noms de ces auteurs coincés sur ces étagères, l’odeur des livres, elle, m'est restée bien gravée dans la mémoire, et chaque fois que leurs effluves s’échappent de ces vieux volumes souples, tellement maniables que l'on ne peut s'empêcher de les saisir, je fais comme un bond dans le passé vers mes tendres années d’enfance.

      Chacun sa madeleine...

Partager cet article
Repost0

commentaires

hélène 03/12/2013 18:07


merci de ton commentaire sur mon blog,


je me souviens tout comme toi de mes premiers livres , quelle émotion lorsque j'en retrouve un, dans la vieille bibliotheque verte ! ( la couverture vert foncé ) c'est en les relisant que je me
rend compte que ces premiers livres ont conditionné ma scolarité, mes envie de voyage .... il faut dire qu'on n'avait ni tv ni ordinateur !

La Ségaline 05/12/2013 09:13



Autres temps autres moeurs... c'est vrai que le livre était souvent notre seule disctraction. J'ai grandi à la campagne où je n'ai souvent trouvé que la lecture et l'écriture pour tromper mon
ennui. Et je crois beaucoup aux vertus de l'ennui!



Heyoka 23/05/2011 09:58



Comme toi, j'adore les livres, mais malheureusement j'ai été obligée de m'en séparer d'un grand nombre pour raison de place et raison pécuniaire, même si leur valeur marchande...



Candy75 21/05/2011 16:51



J'aime bien l'ambiance du vide grenier. J'ai trouvé en 2 ans le premier tome du livre de la série Les Eygletières d'Henri Troyat. J'avais lu le roman dans ma jeunesse et je me suis replongée avec
délectation dans cet ouvrage. Le tome 2 je l'ai déniché dans un fouillis à Hendaye un an plus tard. Pour le 3ème tome (épuisé chez les libraires) je l'ai enfin dégoté chez un libraire qui avait
mis tout un stock de vieux bouquins sur une table devant son magasin. Heureusement j'aime bien fouiner et à ma grande surprise je suis tombée sur "La malandre" dernier volet de cette famille
bourgeoise. Entre-temps, j'avais réussi à me procurer la série télévisée avec Paul Guers dans le rôle du père. 



Le Mousquetaire des Mots 21/05/2011 09:51



Et que dire de ces livres remontant en-deçà du 20ème siècle, reliés plein cuir (généralement du veau) aux pages jaunies par le temps et dont parfois
l'écriture est rendue difficile par la forme des lettres... Eux aussi ont une présence bien particulière. Certains les collectionnent par esthétisme, d'autres en héritent et s'en moquent. A
chacun son truc.


Quand les enfants ont été en âge de lire par eux-mêmes, j'ai traîné chez les bouquinistes parce que je me souvenais de mes lectures et que j'avais envie
qu'ils découvrent à leur tour ces personnages qui avaient accompagné mon enfance. Ils les ont dévorés. Et surtout leur ont donné le goût de la lecture.



Florentin 20/05/2011 23:52



J'ai chez moi plus de livres que je ne pourrai jamais en lire. Et j'en ajoute chaque semaine ou presque quelques autres. Trouvés aussi pour certains dans des vide-greniers.Dimanche dernier, j'ai
trouvé un Nothomb et un Daniel Pennac que je n'avais pas lus. Mais, je n'ai pas l'esprit possessif par rapport aux livres. Je donne souvent ceux que j'ai lus (en raison évidente que je ne les
relirai jamais, puisque j'en ai tant d'autres en attente). A plus. Flo.



La Ségaline 22/05/2011 08:23



Hélas mon problème à moi (surtout aux dires de mon mari) c'est que je ne peux absolument pas me défaire du moindre livre, j'ai besoin de savoir que je l'aurais sous la main au cas où je voudrais
le relire... ce qui n'arrivera jamais évidemment...



laophi 20/05/2011 23:08



Permets moi de corriger, c'était un filet mignon pas un vulgaire sac que tu as rapporté. J'espère que tu as tout dévoré de bon appétit et que ça ne manquait pas de sel..


Allez dis j'erre maintenant ...



La Griotte 20/05/2011 13:26



Je reconstitue patiemment cet genre de bibliothèque, préserve celles de mes grands-mères car dans quelques années, le livre qui ne vous prend pas pour un déficient, avec toutes ses descriptions
sera un plaisir raffiné, réservé à une élite capable de lire et écrire une langue mourante. Merci pour la promenade.


Un lien pour illustrer ton propos : https://www.facebook.com/video/video.php?v=205648866117449


C'est en Espagnol mais parfaitement lisible.



laophi 20/05/2011 12:21



8:Balard - Créteil Préfecture


12 : Mairie d'Issy - Porte de la chapelle


14: St lazarre - Olympiades


Je n'ai jamais lu ni vu un livre avec si peu de lignes (3) pour aller à la Madeleine.


Et dans quarante ans, que sentiront les e-boucs ? Mystère ou plus probablement misère.


 



Pangloss 20/05/2011 09:13



Je regrette le temps où les livres que l'on mettait entre les mains des enfants ne les prenaient pas pour des débiles légers.



sirius 20/05/2011 08:03



C'est curieux comme les gens peuvent être différents! Contrairement à toi, je n'éprouve aucune nostalgie pour mon enfance. Comme mon frère et moi étions de vrais démons, nous détruisions tout:
bouquins, jouets, tout y passait! Toutefois, s'il y a un détail de cette époque que je ne regrette pas, c'est bien le porte-plume, avec toutes les séances d'écriture avec "pleins et déliés" qui
tournaient vite au supplice...



Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche