Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 14:13



Pour vous dire à quel point je suis une fée du logis , ce matin lorsque j'ai fait un peu ranger les enfants et que j'ai sorti l'aspirateur, l'un d'eux m'a gentiment demandé: "Qui c'est qui vient chez nous?"
 Sans commentaires.

Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 22:42


Ils sont bien gentils nos bonshommes mais il faut avouer que parfois ils passent à côté d'une bonne occasion de se taire: encore ce soir le mien me regardant vaguement faire la vaisselle, se croyant obligé de compatir alors que je pestait contre le manque de place me dit d'un ton mielleux : "Ha c'est pénible quand on manque de place, c'est sûr que tu dois rêver d'une grande cuisine, hein?"

Il est gentil mais je me fous de la taille de la pièce, ce que je voudrais c'est qu'il y ait quelqu'un d'autre qui vienne y faire la cuisine à ma place!

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 11:05


Puisqu'il est encore temps de prendre de bonnes résolutions, et que j'ai déjà arrêté de boire et de fumer il y a longtemps, j'ai quand même pris une grande décision, à la lumière d'une expérience récente (et involontaire je le précise): ne plus jamais (JAMAIS!) acheter un vrai sapin pour Noël et se contenter du synthétique qui LUI ne perd pas ses aiguilles, ne pique pas et qu'on n'a pas besoin de replanter dans le fond du jardin. J'ai dit.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 21:12

 Pour une lecture en musique n'oubliez pas de cliquer sur le lecteur:


Je sais que je vais encore passer pour une vieille rabat-joie mais je suis soulagée que Noël soit enfin terminé. Jadis avant d'avoir des enfants j'appréciais cette période car elle était synonyme de retrouvailles avec tous les amis exilés au quatre coins de la France (heu de la région en fait), mais depuis que j'ai des enfants je me suis mise à carrément détester cette époque de l'année. Le premier Noël avec le divin enfant en fait il était trop petit pour apprécier, il n'avait que deux mois, je me suis donc laissé du temps en me disant que lorsqu'il serait plus grand ce serait mieux: à nous les clichés éculés de ces gosses émerveillés devant le sapin, ivres de bonheur et les yeux aussi scintillants que la guirlande électrique en découvrant les cadeaux le matin de Noël, etc...

Blablabla que tout ça! D'abord le sapin c'est toujours moi qui m'y colle, et je ne suis pas douée pour la déco, même si le grand m'aide un peu, ça ne l'amuse guère que le temps de mettre la première guirlande, ensuite pour ce qui est des cadeaux il en arrive de partout ils ne savent plus où donner de la tête et finissent toujours par jouer avec la même chose, quand ce n'est pas avec un jouet de l'année précédente.

Et puis il faut dire que je me trimballe le lourd héritage chrétien de ma famille pour laquelle cette fête n'a toujours été que religieuse: dans mon enfance le soir de Noël on allait à la messe, quand on rentrait il n'y avait ni sapin ni Père Noël dans la cheminée, encore moins de cadeaux le lendemain au réveil. N'allez pas croire que je fais ma Cosette et que j'ai vécu une enfance atroce parce que je n'avais pas la poupée qui fait « Ouiiiinn » ou le dernier jean à la mode, non pas du tout; sans doute j'ai du éprouver de la frustration parfois mais comme n'importe quel enfant ou adolescent même pourri gâté. En tous cas c'est sûrement de là que provient cette sensation d'overdose que j'éprouve à chaque Noël alors que les journaux télévisés ne cessent de nous seriner que le compte à rebours est enclenché et qu'il ne nous reste plus que quelques jours pour dénicher les derniers cadeaux, et de nous bassiner avec ces images de magasins grouillant de monde, les mêmes qui se serrent la ceinture toute l'année. Du coup nous qui ne nous faisons jamais de cadeaux pour les occasions obligées (mais uniquement par surprise et sans raison) on passe un peu pour des martiens: « Quoi, tu n'offres rien à ton mari pour Noël???!!! », « T'as eu quoi pour Noël? - Rien – Ah bon, mais pourquoi? » J'en passe et des meilleures car je ne suis pas non plus douée pour décrire les mines ahuries et hébétées de mes interlocutrices (les hommes sont moins sensibles à ce genre de choses) tellement malheureuses pour moi qu'elles seraient prêtes à m'adopter pour me sauver du traitement ignoble et injuste dont je suis victime.

Je déteste donc Noël et force est de constater que Noël me le rend bien, il y en a même qui semblent profiter de cette occasion pour glisser au passage une vacherie, c'est ainsi que je viens d'avoir la certitude qu'une de mes belles-sœurs me déteste: en effet qui d'autre que quelqu'un qui vous veut vraiment du mal irait offrir à vos enfants, et en double exemplaire pour qu'ils ne se disputent pas (on voit bien qu'elle ne les connaît pas) un jouet constitué d'une myriade de petits personnages munis de minuscules accessoires qui vont immanquablement joncher le sol de la maison et engendrer d'inévitables crises de nerfs au moment de ranger tout ça? Quelqu'un qui ne m'aime pas et en veut à ma santé mentale, forcément.

Ça m'est égal je sais déjà que je pourrais me venger en faisant disparaître involontairement quelques pièces de temps en temps dans l'aspirateur « Oups! Oh mon chéri je suis désolée, le petit bonhomme est passé dans le tuyau et il n'y a aucun moyen de le récupérer, quel dommage... ». Évidemment ça va m'obliger à passer l'aspirateur...quand je vous disais qu'elle ne m'aimait pas!

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 07:58

La pelleteuse a traversé le chantier à pleine vitesse, renversant tout sur son passage: voitures, panneaux et même un ouvrier pelle à la main dans un grand fracas. Le camion de pompier est arrivé toutes sirènes hurlantes mais trop tard pour sauver le pauvre homme dont le casque a volé...jusque sous le sapin où le chat l'a poursuivi.
Vous l'aurez compris il ne s'agissait pas de "Carnage sur le chantier" mais bien de "Le grand chantier dans le salon" après le déballage des cadeaux...
Vivement Noël prochain.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 17:06

toboganOuf cette journée de mercredi touchera bientôt à sa fin! Déjà quand le père des monstres qui squattent la maison sera arrivé je serai soulagée: je lui passerai le relai et "débrouille-toi"! Je me disais qu'un boulot qui me laisse les vacances scolaires c'était parfait mais en fait je crois que l'idéal serait d'être en vacances lorsque les enfants sont à l'école.
Le mercredi c'est terrible: ils se lèvent encore plus tôt que les autres jours alors qu'on leur a bien répété la veille avant d'aller se coucher (car il paraît qu'on mémorise mieux avant le sommeil) que le lendemain il n'y avait pas d'école et que donc il fallait qu'ils restent au lit pour se reposer...tout ça reste lettre morte. Et sitôt descendu l'escalier ils sont au top de leur forme, alors que moi tant que je n'ai pas eu mon café, ma douche, voire mon repas du midi, il faut pas me chercher. On n'est pas synchrone, mais alors pas du tout...Ou alors c'est que je cpommence à être un peu vieille. Oui ça doit être ça.
Le reste de la journée est à l'avenant, sur les chapeaux de roues, et vas-y que je te pique ta petite voiture, que je te file un coup de camion sur le coin de la tronche, sans parler des cheveux qui volent et des gros mots qui fusent: bienvenue en enfer! La sieste n'est qu'un moment de répis, de trop courte durée. Après le goûter je finis par les mettre au bain où là ils se tiennent un peu plus tranquille...il faut dire qu'on ferme la porte histoire d'avoir un peu de clame, après évidemment on arrive avec la serpillière mais bon on n'a rien sans rien.
Le soir ils partent au lit de très bonne heure parce que nous ils nous faut bien tout le reste de la soirée pour récupérer avant de dormir. 
Ah quel bonheur d'être parents!

Partager cet article
Repost0

Quezaco?

  • : Le blog de La Ségaline
  • : Billets d'humeur ou d'humour, réactions sur l'actu mais aussi grands et petits événements de ma vie
  • Contact

Me, Myself And I

  • La Ségaline
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.
  • Ecrivain public, profondément rurale je revendique mon amour des bonheurs simples ainsi que mon droit à pousser des coups de gueule et des coups de coeur.

Recherche